BEGRĀM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Objets d'art

Cette découverte était la preuve éclatante de la réalité du commerce « international », qui faisait la richesse des actuelles régions afghanes jusqu'à la mainmise de l'Iran sassanide sur le réseau des pistes caravanières et que l'on ne connaissait jusqu'alors que par des témoignages littéraires et par quelques rares spécimens isolés.

Les sujets reproduits par moulage en plâtre sont tout à fait classiques : les Ménades, Arès casqué, une sirène, Dionysos et son cortège, Silène, Ganymède, Athéna, Aphrodite, Héraclès, Ulysse, Diomède, des satyres, le sacrifice du porc et d'autres sacrifices, etc. Les bronzes illustrent les mêmes thèmes : Silène, Sérapis-Héraclès, Harpocrate, Hermès ( ?), Éros ... Et ceux que l'on voit reproduits sur les verres peints sont de la même veine : gladiateurs luttant, Orphée, Ganymède, enlèvement d'Europe.

D'autres types de verrerie, non peinte celle-là, sont également d'origine alexandrine : balsamaires en forme de poisson, décorés de pâte de verre bleue ou verte ; gobelets moulés à décor de losanges et gobelets historiés en relief de thèmes clas siques dont le plus intéressant représente le Pharos d'Alexandrie ; verres millefiori ; coupes et bols côtelés, en verre bleu ; rhyton ; vases ornés d'un réseau de fils de verre. Trois récipients d'albâtre sont de style pompéien, tandis que deux objets de porphyre proviennent sûrement d'Égypte.

Mais à côté de ce magnifique ensemble, d'origine ou d'inspiration occidentale, celui des ivoires et des os sculptés, lui aussi, offre un intérêt exceptionnel : provenant à n'en pas douter de l'Inde, il atteste à la fois la réalité du commerce de l'ivoire et la virtuosité des ivoiriers indiens que l'on ne connaissait jusqu'alors que par de rares objets isolés. Stylistiquement apparentés aux écoles indiennes de Mathurā et d'Amarāvātī (ier-iiie s.), ces ivoires et ces os révèlent l'utilisation de plusieurs techniques, parfois employées simultanément : haut-relief simulant la ronde-bosse, bas-relief ajouré se détachant sur un fond de mica, décor gravé parfois rehaus [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : conservateur en chef du département des Arts asiatiques des Musées nationaux (musée Guimet), professeur à l'École du Louvre

Classification


Autres références

«  BEGRAM  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'art du Kapiça »  : […] Le Kapiça, plaine fertile aux riches cultures, est situé au pied de l'Hindou-Kouch, au nord de Kaboul. Sa capitale ancienne, Begram, fut peut-être une ville bactrienne puis le séjour d'été des monarques kouchans. Quelques travaux de fouilles furent exécutés sur le site par R. Ghirshman et la D.A.F.A. de 1936 à 1946. C'est la découverte fortuite d'un trésor d'objets de luxe appartenant aux culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_5071

IVOIRE

  • Écrit par 
  • Eugen von PHILIPPOVICH
  •  • 3 095 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Inde »  : […] Au cours de la période védique, on tire de l'ivoire des objets utilitaires (peignes, etc.), mais beaucoup plus tard, au i er  siècle de notre ère, furent créées des œuvres d'une indéniable valeur artistique. On citera les nombreux objets en ivoire et en os provenant des fouilles de Begrām (telle la plaque d'un coffret d'ivoire conservée au musée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivoire/#i_5071

KUṢĀṆA EMPIRE

  • Écrit par 
  • Gérard FUSSMAN
  •  • 4 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'apogée de l'Empire »  : […] Les noms des grands souverains kuṣāṇa sont connus par leurs monnaies et les inscriptions, mais il n'est pas encore possible de dresser des listes dynastiques complètes, ni même de proposer une chronologie absolue qui ne soit pas contestable. Cette dernière repose sur la détermination de l'an 1 de Kaniṣka, point de départ de l'ère du même nom, utilisé par ce souverain lui-même et par ses successeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-kusana/#i_5071

Voir aussi

Pour citer l’article

Jeannine AUBOYER, « BEGRĀM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/begram/