Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRAFALGAR BATAILLE DE (1805)

Bataille de Trafalgar - crédits : Universal History Archive/ Universal Images Group/ Getty Images

Bataille de Trafalgar

Retiré à Cadix, depuis qu'il a jugé impossible de rallier la Manche pour appuyer l'invasion de l'Angleterre, le vice-amiral français Villeneuve s'y retrouve bloqué par Nelson à partir d'août 1805. Engagé dans la campagne d'Allemagne, Napoléon lui ordonne de gagner Naples. Villeneuve appareille le 19 octobre avec 33 vaisseaux, dont 15 espagnols. Le 21 vers midi, il se heurte au large du cap Trafalgar aux 27 vaisseaux de Nelson. Formé en deux colonnes, Nelson se fait volontairement « barrer le T » pour écraser le centre et l'arrière-garde franco-espagnole avant que l'avant-garde du contre-amiral Dumanoir n'ait le temps d'intervenir. La manœuvre réussit. Les vaisseaux franco-espagnols sont attaqués successivement et foudroyés à bout portant par les caronades anglaises. Nelson est tué sur le Victory ; Villeneuve fait prisonnier sur le Bucentaure ; l'amiral espagnol Gravina, à l'arrière-garde, mortellement blessé. À 17 heures, la flotte franco-espagnole est détruite ou dispersée. À l'issue du combat du cap Ortegal, le 4 novembre, où les 4 vaisseaux de Dumanoir sont capturés, il ne subsiste plus que 5 vaisseaux français et 5 espagnols réfugiés à Cadix. Environ 5 500 Français et Espagnols ont péri, contre 449 Britanniques. Ce désastre contraint Napoléon, en dépit de sa victoire à Austerlitz le 2 décembre, à décider le Blocus continental, faute de pouvoir envahir l'Angleterre. Celle-ci a acquis la suprématie maritime pour un siècle.

— Michèle BATTESTI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : secrétaire scientifique du Comité pour l'histoire des anciens combattants

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Bataille de Trafalgar - crédits : Universal History Archive/ Universal Images Group/ Getty Images

Bataille de Trafalgar

Autres références

  • BATAILLES NAVALES (âge de la voile) - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michèle BATTESTI
    • 1 040 mots

    31 juillet-8 août 1588 La Armada Grande (l'Invincible Armada), forte de 130 vaisseaux (dont 60 galions et caraques de guerre) et 30 000 hommes, est envoyée en mai par Philippe II pour envahir l'Angleterre. Harcelée depuis Plymouth par les Anglais, désorganisée par des brûlots, elle livre bataille...

  • CONSULAT ET EMPIRE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Sylvain VENAYRE
    • 185 mots

    9-10 novembre 1799 Coup d'État de Bonaparte (18-Brumaire an VIII), qui est nommé consul provisoire.

    17 janvier 1800 Suppression de soixante des soixante-treize journaux politiques parisiens.

    15 juillet 1801 Signature du Concordat avec le pape Pie VII.

    20 mai 1802 Rétablissement de l'...

  • MARINE

    • Écrit par Michel MOLLAT DU JOURDIN
    • 7 867 mots
    • 9 médias
    ...par l'Espagne à partir du règne de Philippe V, et l'Angleterre, alliée du Portugal et des Provinces-Unies, occupe tout le xviiie siècle jusqu'à Trafalgar (21 oct. 1805). À défaut de retracer les épisodes d'un conflit sans cesse renaissant, on en retiendra les grands traits, et d'abord la tension...
  • NAPOLÉON Ier BONAPARTE (1769-1821) empereur des Français (1804-1814 et 1815)

    • Écrit par Universalis, Jacques GODECHOT
    • 8 337 mots
    • 18 médias
    ...les Britanniques. Accusé de couardise par Napoléon, Villeneuve décida de forcer le blocus. Le 21 octobre 1805, il fut attaqué par Nelson au large du cap Trafalgar. L'amiral anglais fut tué dans la bataille, mais la flotte franco-espagnole fut totalement détruite, ce qui mettait la Grande-Bretagne à l'abri...

Voir aussi