ORDÓÑEZ BARTOLOMÉ (1490 env.-1520)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus italianisé des sculpteurs de la Renaissance espagnole, mais aussi l'un des plus cultivés. Bartolomé Ordóñez, né à Burgos, appartenait à une riche famille de la noblesse. On a supposé qu'il avait étudié à Florence, peut-être auprès d'Andrea Sansovino. Il est à Naples en 1517 et travaille avec Diego de Siloé au retable des Caraccioli à San Giovanni a Carbonara. Il apparaît à Barcelone l'année suivante, participant au remaniement des stalles de la cathédrale, à l'occasion d'un chapitre que devait tenir l'ordre de la Toison d'or, et exécutant en marbre de Carrare deux bas-reliefs de la vie de sainte Eulalie pour la décoration du trascoro.

En 1519, Ordóñez est chargé de terminer deux monuments funéraires importants : celui du cardinal Cisneros à Alcalá de Henares et celui des parents de Charles Quint à la chapelle royale de Grenade. Commencées par l'Italien Fancelli, les deux œuvres étaient demeurées inachevées à la mort de celui-ci. Ordóñez transporta son atelier à Carrare pour s'acquitter de sa tâche, mais devait mourir à son tour avant d'en être venu à bout.

La mort prématurée d'Ordóñez priva l'Espagne d'un très grand talent, qui eût été capable d'imprimer à l'art de la Renaissance l'accent de spiritualité conforme au tempérament ibérique.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  ORDÓÑEZ BARTOLOMÉ (1490 env.-1520)  » est également traité dans :

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Influences italiennes en sculpture »  : […] Comme l'architecture, la sculpture espagnole connut, au xvi e  siècle, des réussites exceptionnelles, notamment en Castille, où se trouvaient les milieux dirigeants de la politique et de l'Église. C'est à Burgos, qui avait été le grand centre de la sculpture gothique, que la Renaissance trouva l'un de ses domaines d'élection. Le terrain fut prépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_12077

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « ORDÓÑEZ BARTOLOMÉ (1490 env.-1520) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolome-ordonez/