BALEINE À FANONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mammifère marin, au corps profilé et hydrodynamique, caractérisé notamment par la présence de fanons (lames cornées souples) qui se développent à partir des gencives supérieures. Habitat et répartition géographique : mers profondes et tous les océans. Classe : Mammifères ; ordre : Cétacés ; sous-ordre : Mysticètes, regroupant quatre familles : les Eschrichtiidés (baleine grise), les Balaenidés (baleines franches), les Balaenoptéridés (rorquals) et les Néobalaenidés (baleine pygmée).

De couleur brune, noire, grise ou ardoise, les baleines à fanons sont pourvues de nageoires pectorales, parfois d'un aileron dorsal et d'une nageoire caudale aplatie horizontalement. La plus petite, la baleine pygmée, mesure 6 mètres et la plus grande, le rorqual bleu ou baleine bleue (le plus gros animal vivant de notre planète), une trentaine de mètres. Leur poids varie de 4 tonnes pour les plus petites espèces à 150 tonnes pour les plus grosses. Leur espérance de vie se situerait aux environs de cinquante ans.

Les baleines à fanons sont considérées comme les vraies baleines. Parmi elles, on distingue des animaux aussi variés que la baleine à bosse (aussi appelée mégaptère ou jubarte), les grandes et petites baleines bleues, le rorqual commun, la baleine grise.

Baleine à bosse

Photographie : Baleine à bosse

Baleine à bosse ou mégaptère (Megaptera novaeangliae) en plein saut près des côtes de l'Alaska. 

Crédits : Stuart Westmorland/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Baleine grise

Photographie : Baleine grise

La baleine grise («Eschrichtius robustus»), cétacé à fanons de taille moyenne (près de 15 m de longueur), seule représentante de la famille des Eschrichtiidés. Vivant uniquement dans l'océan Pacifique nord, les individus de cette espèce effectuent de longues migrations nord-sud entre... 

Crédits : Yelena Vereshchaka/ TASS/ Getty Images

Afficher

Leur mode de nutrition est tout à fait spécifique : elles pompent de l'eau en grande quantité puis la propulsent à travers leurs fanons qui retiennent alors des milliards de micro-organismes, du zooplancton (notamment les petits crustacés ou krill) dont elles se nourrissent principalement, des crevettes et des poissons. Elles s'alimentent surtout dans les eaux froides des zones polaires, très riches en krill. C'est là que, pendant les quelques mois de l'été polaire, elles engloutissent des masses considérables de nourriture (jusqu'à plus de 2 tonnes par jour pour la baleine franche). Elles emmagasinent ainsi l'énergie qui leur sera nécessaire pour effectuer leurs migrations annuelles (de 4 à 6 mois) vers les zones plus chaudes de l'équateur et pendant lesquelles, bien souvent, elles ne s'alimentent plus.

La plupart des baleines à fanons forment des groupes sociaux, de composition variable, comprenant de deux à neuf individus. Le cycle de reproduction est de deux voire trois ans. Après une gestation d'environ onze mois, les femelles mettent bas, en général dans les mers tempérées ou chaudes. Dès la sortie du ventre maternel, le baleineau remonte à la surface pour respirer. Sa mère l'allaite pendant près d'un an en expulsant, par ses deux mamelons rétractiles, un lait très riche qui sera sa seule alimentation. Le baleineau suit sa mère pendant ses pérégrinations en sautant et bondissant auprès d'elle. Ensuite, il va longer les berges avec sa génitrice afin d'affermir sa musculation avant le grand départ vers les zones polaires.

Les baleines communiquent entre elles par les célèbres « chants » composés de gazouillis, ronflements et grognements. Ces émissions sonores sont formées par une répétition de séquences mélodiques bien discernables. Le chant varie selon les individus et les saisons, mais il reste compréhensible par tous les membres d'une même espèce. Il peut, chez certaines espèces, s'entendre à plus de 100 kilomètres.

Chassées depuis très longtemps (dès la fin du Ier millénaire au large de la Norvège) pour leur huile, elles ont ensuite été quasi exterminées pour leur viande et quelques sous-produits tels que les fanons et l'ambre gris (concrétion contenue dans l'intestin, utilisée pour la fabrication des parfums). Sauf quelques rares dérogations, leur chasse est désormais interdite.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Baleine à bosse

Baleine à bosse
Crédits : Stuart Westmorland/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Baleine grise

Baleine grise
Crédits : Yelena Vereshchaka/ TASS/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BALEINE À FANONS  » est également traité dans :

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Chez les suspensivores »  : […] Ce type de microphagie nécessite la mise en œuvre de deux mécanismes. D'une part, la formation d'un courant d'eau pour attirer les aliments vers l'orifice buccal par le déplacement de l'animal ou par le battement de cils, flagelles, appendices, tentacules... D'autre part, la filtration de l'eau à l'aide d'un appareil spécialisé pour retenir les particules consommables. La sécrétion de mucus perme […] Lire la suite

CÉTACÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 3 285 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les odontocètes, cétacés à dents qui ne possèdent qu'un seul évent et sont capables d'écholocation, se divisent en un certain nombre de familles dont : – Les Platanistidae , dauphins d'eau douce de l'Inde ( Platanista gangetica , ou plataniste du Gange, par exemple). Deux autres familles de dauphins de fleuve existent en Amérique et une autre en Chine. Cette dernière famille s'est probablement é […] Lire la suite

CHASSE À LA BALEINE

  • Écrit par 
  • Jean-Benoît CHARRASSIN, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 8 019 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Bref historique  »  : […] En dépit de leur grande taille, les baleines sont chassées depuis des millénaires. Les traces les plus anciennes de cette activité sont les gravures rupestres du site de Bangu-dae (actuelle Corée du Sud), datées de — 6000 à — 1000 av. J.-C. Ces pétroglyphes – représentant, entre autres, des canots transportant de cinq à dix chasseurs munis de harpons, filets et flotteurs – montrent sans conteste d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-Claude BOMSEL, « BALEINE À FANONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/baleine-a-fanons/