BAKÉLITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1907, le chimiste américain d'origine belge Leo Hendrik Baekeland met au point la Bakélite, nom commercial de la résine synthétique à base de phénols et de formaldéhyde. Résistante à la chaleur et à de nombreux produits chimiques, isolant électrique, légère et semi-transparente, la Bakélite peut se substituer à de nombreux matériaux tels que la porcelaine ou encore le celluloïd, premier plastique mis au point par l'Américain John W. Hyatt à la fin des années 1860. Il semble que cette résine ait été découverte avant Baekeland mais c'est ce dernier qui a mis au point le procédé d'obtention de ce premier plastique thermodurcissable, c'est-à-dire durci de façon permanente après chauffage et moulage. Cette propriété ouvre à ce composé une variété d'usages en électricité, chimie, etc. Pour ses recherches, Baekeland a utilisé l'argent qu'Eastman Kodak lui avait versé pour acquérir son brevet sur un papier photographique ainsi que l'entreprise qu'il avait fondée pour le commercialiser. Le développement de la Bakélite aux propriétés étonnantes marque le début de l'industrie des plastiques qui se développera au cours du xxe siècle.

—  Olivier LAVOISY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BAKÉLITE  » est également traité dans :

BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 219 mots

Chimiste américain d'origine belge né à Gand et mort à Beacon (État de New York). Après avoir effectué ses études supérieures à l'université de sa ville natale, il y obtient en 1884 un doctorat en sciences naturelles et y commence une carrière d'enseignant. En 1889, son voyage de noces l'ayant amené aux États-Unis, il décide de s'installer dans ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-hendrik-baekeland/#i_12783

MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • François DAGOGNET
  •  • 6 597 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La deuxième génération »  : […] De notre analyse, on retiendra que l'ancienne substance renaît toujours , en quelque sorte, de ses cendres : la pierre (par le biais des nombreux ciments), l'acier (la gamme des « spéciaux ») et surtout le verre (la moderne fibre optique) l'attestent. Tous connaissent un nouvel essor. Chacun de ces derniers se situe d'ailleurs à la naissance d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/materiaux/#i_12783

PHÉNOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 377 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Hydroxyalkylation »  : […] Les aldéhydes et les cétones s'unissent aux phénols (hydroxyalkylation) en ortho- (ou en para-), l'addition étant catalysée par les acides et par les bases. Ces additions peuvent se répéter sur toutes les places libres en ortho- et en para- ; c'est ainsi que l'aldéhyde formique et le phénol engendrent le phénol-triol (11) . Ce dernier s'anhydrise, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenols/#i_12783

PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 106 mots

Dans le chapitre « Un premier âge »  : […] Vers le milieu du xix e  siècle, la pénurie en ivoire devint préoccupante. En Europe et aux États-Unis, on en faisait notamment des boules de billard. Une firme qui produisait celles-ci, Phelan & Collander, lança un concours pour un produit de remplacement : l'inventeur recevrait 10 000 dollars, somme alors considérable. L'Anglais Alexander Parkes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plastiques/#i_12783

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « BAKÉLITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bakelite/