BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)

Chimiste américain d'origine belge né à Gand et mort à Beacon (État de New York). Après avoir effectué ses études supérieures à l'université de sa ville natale, il y obtient en 1884 un doctorat en sciences naturelles et y commence une carrière d'enseignant. En 1889, son voyage de noces l'ayant amené aux États-Unis, il décide de s'installer dans ce pays dont il obtient la nationalité. La société qu'il y fonde commercialise avec grand succès, à partir de 1891, un papier photographique qui peut être développé à la lumière artificielle et qui est vendu sous le nom de « Velox ». La société Eastman Kodak lui achète en 1899 le brevet de ce papier photographique pour la somme d'un million de dollars ! Baekeland se consacre pendant quelques années à l'amélioration de procédés électrochimiques, puis, à partir de 1905, il étudie les produits de condensation du formol et du phénol. Cela le conduit, en 1907, à la découverte de la Bakélite, premier plastique thermodurcissable, c'est-à-dire durci de façon permanente après chauffage et moulage. Ce matériau, résistant à la chaleur et excellent isolant électrique, marque le début de l'industrie des plastiques, devenue un des symboles du xxe siècle.

—  Georges BRAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification


Autres références

«  BAEKELAND LEO HENDRIK (1863-1944)  » est également traité dans :

BAKÉLITE

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 208 mots

En 1907, le chimiste américain d'origine belge Leo Hendrik Baekeland met au point la Bakélite, nom commercial de la résine synthétique à base de phénols et de formaldéhyde. Résistante à la chaleur et à de nombreux produits chimiques, isolant électrique, légère et semi-transparente, la Bakélite peut se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bakelite/#i_36571

PLASTIQUES

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 4 106 mots

Dans le chapitre « Un premier âge »  : […] La Bakélite fut le premier plastique de synthèse. Son inventeur, le Belge Léo Baekeland (1863-1944), avait à Yonkers (New York) un laboratoire privé. Riche du million de dollars perçu de George Eastman pour l'invention antérieure d'un papier photographique, il obtint le matériau qui porterait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plastiques/#i_36571

Pour citer l’article

Georges BRAM, « BAEKELAND LEO HENDRIK - (1863-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-hendrik-baekeland/