ATHÉNION (mort en 101 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Sicile, confisquée aux Carthaginois au lendemain de la seconde guerre punique, à la fin du ~ iiie siècle, devient la proie des spéculateurs romains qui transforment les riches terres à blé en pâturages destinés à l'élevage extensif. Ils confient la garde du bétail à des esclaves auxquels ils ne fournissent ni la nourriture ni les vêtements. Une première révolte d'esclaves est réprimée en ~ 134 ; en ~ 104, une seconde révolte éclate, dirigée par Salvius Tryphon d'une part et par Athénion d'autre part. Ce dernier, né en Cilicie, est au service de deux propriétaires terriens qui lui ont appris l'astromancie. Fort de sa popularité auprès de ses compagnons d'infortune, qui apprécient ses tours de magie et ses prophéties, Athénion rassemble une troupe d'esclaves grosse de dix mille hommes ; il ceint le diadème des souverains pour ne pas faire mentir les dieux qui, dit-il, lui ont prédit qu'il serait un jour roi de Sicile. Cependant, il est assez fin politique pour comprendre qu'il doit s'allier à Salvius Tryphon. Les Romains, qui ont espéré un moment que les deux chefs des esclaves entreraient en compétition, sont alors contraints d'employer d'énormes moyens pour réprimer le mouvement insurrectionnel : Lucullus se met à la tête de dix-sept mille légionnaires. Une dure bataille s'engage. Athénion, trois fois blessé, réussit cependant à s'enfuir après la déroute de ses esclaves et hérite quelques mois plus tard des pouvoirs que lui a transmis Tryphon en mourant. Athénion et son armée d'esclaves ravagent les villes, dévastent les campagnes et s'emparent d'un butin important. Lucullus puis Servilius se montrent incapables d'enrayer la progression de la révolte servile. Rome dépêche alors en Sicile un de ses consuls de l'année ~ 101, Aquilius, qui réussit à tuer Athénion.

La mort d'Athénion marque la fin de la révolte ; mais l'incapacité de la République romaine à entreprendre des réformes économiques hardies et à réviser, dans le sens d'une plus grande justice, son comportement à l'égard de la classe servile conduira au soulèvement des gladiateurs et à la célèbre révolte de Spartacus dont Athénion est en quelque sorte le précurseur.

—  Joël SCHMIDT

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification


Autres références

«  ATHÉNION (mort en 101 av. J.-C.)  » est également traité dans :

RÉVOLTES SERVILES DANS L'ANTIQUITÉ - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 302 mots

— 501 À Rome, des esclaves révoltés occupent le Capitole ; ils sont crucifiés. — 139-— 132 Première guerre servile de Sicile durant laquelle, sous la conduite du Syrien Eunous, les insurgés battent successivement quatre préteurs romains et forment un État sur le modèle des monarchies hellénistiques ; ils sont finalement écrasés. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revoltes-serviles-dans-l-antiquite-reperes-chronologiques/#i_42145

SPARTACUS (mort en 71 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude LEPELLEY
  •  • 1 250 mots

Dans le chapitre « L'apogée de l'esclavage et les grandes révoltes »  : […] L'esclavage antique était le fruit normal de la guerre, car le prisonnier de guerre devenait le plus souvent esclave. À partir du ii e  siècle avant J.-C., le nombre des esclaves augmenta considérablement en Italie, à cause des guerres de conquête. Les sources évoquent un immense bétail humain : 150 000 Épirotes asservis par Paul Émile en 167, 50  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spartacus/#i_42145

TRYPHON SALVIUS dit (mort en 102 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 251 mots

La seconde insurrection servile qui éclate en Sicile à partir de ~ 104 rassemble plus de 6 000 esclaves qui se sont donné pour roi un certain Salvius, joueur de flûte, selon Diodore de Sicile, et grand expert en sciences magiques. Salvius prétend que les dieux sont favorables à l'insurrection. Il soumet ses troupes à l'entraînement et à la discipline militaires et leur inculque le maniement des ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvius-tryphon/#i_42145

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « ATHÉNION (mort en 101 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenion/