ARTILLERIE (HISTOIRE DE L')

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Premiers canons

Premiers canons
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Canon conçu et fabriqué par la société Krupp

Canon conçu et fabriqué par la société Krupp
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Première Guerre mondiale, 1914-1918

Première Guerre mondiale, 1914-1918
Crédits : National Archives

vidéo

Bataille de la Somme

Bataille de la Somme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Tous les médias


Les rayures et leurs conséquences (1850-1897)

Il aura fallu plus d'un siècle pour que les rayures de canon de fusil inventées par l'Anglais Robbins (1742) soient adoptées dans l'artillerie.

Aux difficultés de fabrication s'ajoutent celles de la projection d'une munition de forme cylindro-ogivale.

Il faut reprendre le chargement par l'arrière et trouver les solutions aux nombreux problèmes qu'il pose.

Les premiers essais de tubes d'artillerie rayés auront lieu simultanément, en 1844, au polygone de Gâvres, sous la direction du lieutenant d'infanterie de la garde Delvigne, et en Italie, avec le Piémontais Cavalli, qui poursuivra ses études en Suède à la fonderie Wahrendorf. Les résultats de ces tentatives sont échangés. Les projectiles sont équipés de superstructures, de cannelures ou de tenons mobiles, qui doivent s'engager dans les rainures lors du chargement par la bouche. En 1855, Treuille de Beaulieu sort un premier canon de 24 rayé, et, dès 1857, un canon de montagne à tube rayé est utilisé en Grande Kabylie. C'est en 1858 que Napoléon III adopte le tracé de Treuille de Beaulieu, considéré comme le véritable inventeur de ce nouveau système : canons de 4 et de 12, puis de 8 avec affût Valée, modèle 1827. Au cours de la même année, en Angleterre, Armstrong construit des projectiles à forcement, tandis que Witworth utilise un projectile dont la section droite est un hexagone régulier à angles arrondis. Quelques années plus tard, en 1861, la Prusse adopte à son tour un projectile à chemise de plomb tiré dans des tubes rayés.

Ces perfectionnements sont rendus possibles par le développement industriel que connaissent de grands établissements. De 1848 à 1865, l'usine Krupp d'Essen passe de 72 à 8 200 ouvriers ; le premier canon en acier y sera construit en 1858. En Angleterre, la frette d'acier est mise au point en 1868 chez Armstrong et Witworth. À leur succursale italienne de Pouzzoles s'ajoutent les fonderies de Turin, Naples, Gênes. Aux États-Unis, les manufactures de Watervliet et de Washington transforment les ébauchés des aciéries de Bethlehem. En France, Schneider [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : colonel, ancien élève de l'École polytechnique, professeur à l'École supérieure de guerre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

M. SCHMAUTZ, « ARTILLERIE (HISTOIRE DE L') », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/artillerie-histoire-de-l/