ARTILLERIE (HISTOIRE DE L')

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les rayures et leurs conséquences (1850-1897)

Il aura fallu plus d'un siècle pour que les rayures de canon de fusil inventées par l'Anglais Robbins (1742) soient adoptées dans l'artillerie.

Aux difficultés de fabrication s'ajoutent celles de la projection d'une munition de forme cylindro-ogivale.

Il faut reprendre le chargement par l'arrière et trouver les solutions aux nombreux problèmes qu'il pose.

Les premiers essais de tubes d'artillerie rayés auront lieu simultanément, en 1844, au polygone de Gâvres, sous la direction du lieutenant d'infanterie de la garde Delvigne, et en Italie, avec le Piémontais Cavalli, qui poursuivra ses études en Suède à la fonderie Wahrendorf. Les résultats de ces tentatives sont échangés. Les projectiles sont équipés de superstructures, de cannelures ou de tenons mobiles, qui doivent s'engager dans les rainures lors du chargement par la bouche. En 1855, Treuille de Beaulieu sort un premier canon de 24 rayé, et, dès 1857, un canon de montagne à tube rayé est utilisé en Grande Kabylie. C'est en 1858 que Napoléon III adopte le tracé de Treuille de Beaulieu, considéré comme le véritable inventeur de ce nouveau système : canons de 4 et de 12, puis de 8 avec affût Valée, modèle 1827. Au cours de la même année, en Angleterre, Armstrong construit des projectiles à forcement, tandis que Witworth utilise un projectile dont la section droite est un hexagone régulier à angles arrondis. Quelques années plus tard, en 1861, la Prusse adopte à son tour un projectile à chemise de plomb tiré dans des tubes rayés.

Ces perfectionnements sont rendus possibles par le développement industriel que connaissent de grands établissements. De 1848 à 1865, l'usine Krupp d'Essen passe de 72 à 8 200 ouvriers ; le premier canon en acier y sera construit en 1858. En Angleterre, la frette d'acier est mise au point en 1868 chez Armstrong et Witworth. À leur succursale italienne de Pouzzoles s'ajoutent les fonderies de Turin, Naples, Gênes. Aux États-Unis, les manufactures de Watervliet et de Washington transforment les ébauchés des aciéries de Bethlehem. En France, Schneider rachète en 1836 les usines du Creusot, dont les premiers hauts fourneaux datent de 1782. Les établissements Pétin et Gaudet ouvrent à Saint-Chamond en 1859. La première bouche à feu en acier construite en France y sera forgée et frettée : le 30 de marine, dit La Marie-Jeanne, dû à Treuille de Beaulieu.

Krupp est le premier constructeur à réaliser un canon d'acier à chargement par l'arrière. Ce matériel de 1866, qui sera le clou de l'Exposition universelle de 1867, donnera une nette supériorité à l'armée prussienne sur celle de l'Autriche. La France et l'Angleterre prennent quelque retard, non dans les prototypes mais dans les fabrications.

Canon conçu et fabriqué par la société Krupp

Photographie : Canon conçu et fabriqué par la société Krupp

À l'ère de l'industrialisation, les expositions universelles constituent une prestigieuse vitrine pour mettre en valeur les produits du développement technique en cours. Présenté dans la grande galerie des Machines, qui fut un des « clous » de l'Exposition universelle de Paris, en 1867,... 

Crédits : DeAgostini/ Getty Images

Afficher

La fermeture à piston du type suédois Wahrendorf (1842) est utilisée en Allemagne, en Belgique et en Autriche avant que Krupp n'adopte définitivement, peu avant 1870, la fermeture à coin. Treuille de Beaulieu avait tracé, dès 1842, une culasse à vis à filets interrompus, et Armstrong, en 1858, utilisé des filets continus. L'Américain Hubnell préconise une fermeture à vis excentrée, procédé qui sera repris par Nordenfelt, Suédois qui sera constructeur anglais avant de fonder une société française. Enfin, l'Anglais Vickers perfectionne les filets interrompus en décalant les rayons de ceux-ci, d'où une diminution de la partie lisse inopérante.

Les premiers obturateurs (culot expansif en laiton d'Armstrong, sorte de jupe métallique fixée au culot de l'obus, ou chemise à expansion en plomb, venant se coller à l'intérieur du tube) ont été rapidement abandonnés pour les solutions de Broadwell et surtout de Bange. Ce dernier invente la rondelle d'amiante et de suif qu'un tampon en forme de champignon comprime au départ du coup pour éviter la fuite de gaz vers l'arrière. L'obturateur du type de Bange est encore utilisé de nos jours dans tous les matériels à gargousses. Seuls les matériels de calibres inférieurs à environ 100 millimètres peuvent utiliser des douilles de laiton ou de fer enroulé. Vers l'avant, la fuite de gaz est retenue par des ceintures en métal malléable, généralement en cuivre, fixées sur l'obus.

Cette obturation vers l'avant rend périmé l'ancien procédé d'allumage des fusées. En conséquence la munition et son amorçage doivent se transformer. C'est à partir de l'emploi courant de la forme cylindro-ogivale que celle-ci prend le nom d'obus.

Les fusées fusantes voient le jour avant [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Premiers canons

Premiers canons
Crédits : British Library/ AKG

photographie

Canon conçu et fabriqué par la société Krupp

Canon conçu et fabriqué par la société Krupp
Crédits : DeAgostini/ Getty Images

photographie

Première Guerre mondiale, 1914-1918

Première Guerre mondiale, 1914-1918
Crédits : National Archives

vidéo

Bataille de la Somme

Bataille de la Somme
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : colonel, ancien élève de l'École polytechnique, professeur à l'École supérieure de guerre

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

4-23 avril 2006 Israël – Autorité palestinienne. Suspension des aides européenne et américaine au gouvernement palestinien

Le 9, le gouvernement israélien annonce son intention de poursuivre ses tirs d'artillerie et ses raids aériens sur la bande de Gaza, qui ont fait une quinzaine de morts en deux jours, des activistes pour la plupart, en réplique aux tirs de roquettes sur le sud d'Israël. Le 11, l'O.N.U. décide de limiter ses contacts avec le gouvernement palestinien. […] Lire la suite

Pour citer l’article

M. SCHMAUTZ, « ARTILLERIE (HISTOIRE DE L') », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/artillerie-histoire-de-l/