ARISTIPPE DE CYRÈNE (-425--355)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Disciple de Socrate, fondateur de l'école cyrénaïque. Les écrits d'Aristippe de Cyrène sont tous perdus, mais on possède à son sujet de nombreuses anecdotes (« chries ») ou paroles fameuses prononcées dans une situation typique. Diogène Laërce, qui en a conservé beaucoup (Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, II, 65) donne la raison du succès de ces histoires : « Il était capable de s'adapter parfaitement aux temps, aux lieux, aux personnages. » Et, surtout, il ajoute cette formule qui résume toute la pensée d'Aristippe : « Il savait jouir du plaisir du moment présent ; il évitait la souffrance que l'on rencontre lorsqu'on cherche à jouir des choses qui ne sont pas présentes. » L'art de jouir de l'instant présent, l'adaptation aux circonstances, le mépris du superflu, la liberté de l'individu à l'égard des choses extérieures caractérisent à la fois l'enseignement et le genre de vie d'Aristippe.

—  Pierre HADOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARISTIPPE DE CYRÈNE (~425-~355)  » est également traité dans :

CYRÉNAÏQUE ÉCOLE (-Ve--IVe s.)

  • Écrit par 
  • Pierre HADOT
  •  • 607 mots

Groupe de philosophes qui tire son nom de Cyrène, d'où était originaire son fondateur, Aristippe, disciple de Socrate. Les principaux successeurs d'Aristippe furent : sa fille Arété (une des rares femmes philosophes de l'Antiquité) ; le fils de celle-ci, Aristippe Metrodidactos (c'est-à-dire le « Disciple de sa mère ») ; Hêgêsias Péisithanatos (« […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrenaique-ecole/#i_36394

HÉDONISME

  • Écrit par 
  • Henri WETZEL
  •  • 3 982 mots
  •  • 1 média

aux plaisirs et la jouissance sous toutes ses formes. Même si Aristippe, chef de file des cyrénaïques, fut le premier à mettre au centre des préoccupations philosophiques la question du plaisir, il ne fut certes pas le seul : sa doctrine est liée aux développements divers auxquels donnent lieu, dans la spéculation grecque, la pratique et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hedonisme/#i_36394

SOCRATE (-469--399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les écoles socratiques »  : […] Diogène poussera au point de se faire traiter, par Platon, de « Socrate devenu fou » ; Aristippe de Cyrène, fondateur de la lignée hédoniste, dont l'humanisme sceptique et souriant annonce Horace et Montaigne ; Phédon d'Élis, moraliste avant tout, dont le disciple Ménédème se rapprochera des mégariques. Une place à part est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socrate-et-ecoles-socratiques/#i_36394

Pour citer l’article

Pierre HADOT, « ARISTIPPE DE CYRÈNE (-425--355) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristippe-de-cyrene/