PRISONS ARCHITECTURE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Prison de Newgate

Prison de Newgate
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Le Panopticon de Jeremy Bentham
Crédits : d'après Jeremy Bentham, The works of Jeremy Bentham vol. IV, 172-3

photographie


La prison est sans doute un des thèmes architecturaux les plus caractéristiques du xixe siècle. Certes, il a toujours existé des cachots, mais la prison conçue comme un édifice autonome est liée à l'évolution du droit. Dès la fin du xviiie siècle, l'adoucissement des mœurs judiciaires donne à la peine privative de liberté la place principale et conduit à une réflexion sur le système pénitentiaire et sur ses expressions architecturales. Deux écoles, traduisant l'expérience américaine, s'opposeront : soit la réclusion totale du prisonnier, dans une cellule individuelle, selon le système dit pennsylvanien (Eastern Penitentiary à Philadelphie, par John Haviland, 1829), soit un système mixte dit encore auburnien, avec cellules individuelles pour la nuit et ateliers pour le travail en commun (prison d'Auburn, 1816-1826).

Prison de Newgate

Prison de Newgate

Photographie

La prison de Newgate, dessin de George Dance. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'imagination des architectes sera de trouver un type de construction permettant d'assembler le plus de cellules possible dans un espace restreint avec une surveillance limitée. C'est Jérémie Bentham, le citoyen du monde, qui dans son Panopticon (1791) a formulé l'archétype de la prison du xixe siècle : une prison circulaire organisée autour d'une cour centrale, dont les cellules également réparties et équidistantes peuvent être surveillées du centre de la circonférence par un seul homme. Ainsi sont évités la « tyrannie subalterne » et un trop lourd appareil de coercition. Des prisons comme le Western Penitentiary à Pittsburgh (1826) ou comme celle d'Autun, par Berthier (1847-1856), tour cylindrique évidée, appliquent assez exactement le programme benthamien. Les Instructions conçues en 1841 par le ministre de l'Intérieur proposent un certain nombre de modèles soucieux de traduire l'unité de surveillance et de vue.

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Photographie

Dans Surveiller et punir, pour décrire les nouvelles procédures de contrôle qui se mettent en place au xixe siècle, Michel Foucault décrit longuement le panoptique imaginé par Jeremy Bentham, avec sa tour centrale permettant de surveiller les prisonniers rassemblés dans un bâtiment en... 

Crédits : d'après Jeremy Bentham, The works of Jeremy Bentham vol. IV, 172-3

Afficher

Plus que le plan circulaire, difficile à appliquer, sont élus des plans rayonnants où des ailes rectangulaires, à l'intérieur desquelles les cellules desservies par des coursives métalliques sont réparties autour d'un vide, débouchent sur un point central : prisons de Pentonville, États-Unis (1840-1842), d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRISONS ARCHITECTURE DES  » est également traité dans :

DANCE GEORGE (1741-1825)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 769 mots
  •  • 1 média

Pour l'Angleterre, George Dance apparaît comme le parfait représentant de cette génération d'architectes formés dans le creuset international romain, juste après le milieu du xviii e siècle. Sa carrière longue et féconde, à cheval sur deux siècles, reflète les transformations du néo-classicisme à son apogée. Partant d'un style antiquisant élégant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-dance/#i_41740

NORMAND ALFRED-NICOLAS (1822-1909)

  • Écrit par 
  • Annie JACQUES
  •  • 112 mots

Fils d'architecte, Normand pousse ses études d'architecture jusqu'au Grand Prix de Rome, 1846. À la pratique du traditionnel relevé architectural dessiné, il ajoute celui de la photographie, technique alors nouvelle, réalisant de nombreux calotypes pendant son séjour italien. Grâce à son érudition archéologique, il construit la Maison pompéienne du prince Napoléon, avenue Montaigne (détruite en 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-nicolas-normand/#i_41740

URBANISME - Théories et réalisations

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY
  •  • 9 915 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'utopie et le pré-urbanisme »  : […] Dès la fin du xviii e  siècle, les problèmes sociaux, économiques, politiques, qui surgissent dans une société en pleine transformation, favorisent la naissance d'une réflexion critique et suscitent une vague de projets réformateurs : institutions panoptiques et utopies dont le fonctionnement et l'efficacité reposent sur leur organisation spatiale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-theories-et-realisations/#i_41740

Pour citer l’article

Bruno FOUCART, « PRISONS ARCHITECTURE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-des-prisons/