SHOSHONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tribu indienne d'Amérique du Nord qui occupait un territoire compris entre le sud-est de la Californie, le centre et l'est du Nevada, le nord-ouest de l'Utah, le sud de l'Idaho et l'ouest du Wyoming ; la tribu des Comanche est un rejeton relativement récent des Shoshone du Wyoming. La langue numic — que l'on considérait autrefois comme la branche shoshone des Plateaux à l'intérieur des langues uto-aztèques — comprend le numic central, parlé par les différentes tribus shoshone ; le numic du Sud, parlé par les Ute et les Paiute du Sud ; le numic de l'Ouest, parlé par les Bannock et les Paiute du Nord. Les dialectes shoshone sont si proches les uns des autres qu'un Indien de la vallée de la Mort s'entretient sans difficulté linguistique réelle avec un Comanche.

À l'époque de la colonisation, on pouvait diviser les Shoshone en quatre groupes : les Shoshone de l'Ouest, qui n'avaient pas de chevaux, vivaient surtout dans le Nevada et, comme d'autres Indiens établis beaucoup plus à l'ouest, avaient d'abord été appelés « Creuseurs » (Diggers) ; les Shoshone du Nord, qui possédaient des chevaux et habitaient le nord de l'Utah et de l'Idaho ; les Shoshone de la rivière Wind, qui vivaient dans l'ouest du Wyoming, et les Comanche de l'ouest du Texas.

Les Shoshone de l'Ouest formaient non des bandes organisées, mais des unités familiales plus ou moins liées entre elles ; ils mangeaient des graines sauvages, de petits mammifères et des insectes. Durant une bonne partie de l'année, les familles étaient nomades et se déplaçaient de façon indépendante ; elles se réunissaient pour quelque temps à l'occasion de battues au lapin, de chasses à l'antilope ou de danses. Les querelles entre familles étaient les seules manifestations d'hostilité qu'on trouvait chez eux. Certains Shoshone obtinrent des chevaux après que les Européens se furent installés dans le Nevada et dans l'Utah.

Les Shoshone de la rivière Wind et les Shoshone du Nord possédèrent des chevaux dès 1700, avant même que les Européens occupent leurs territoires ; ils formaient des bandes qui chassaient le bison à cheval et qui guerroyaient. Ils empruntèrent certains traits caractéristiques des Indiens des plaines, tels que les tipis, les vêtements de peau et le code guerrier ; selon ce dernier, il fallait frapper ou toucher un ennemi d'une certaine manière, pendant une bataille.

Lorsqu'ils eurent des chevaux, les Comanche se séparèrent des Shoshone de la rivière Wind et partirent vers le sud, au Texas. Pour obtenir des chevaux, les Indiens des plaines devaient piller les Espagnols établis dans le Sud-Ouest. Les Comanche organisèrent des bandes de pillards redoutables : ils vivaient autant de leurs vols que de la chasse au bison.

Les Shoshone de la rivière Wind étaient environ 2 500 au début du xixe siècle ; les Comanche, environ 7 000 ; et les Shoshone du Nord et de l'Ouest, un maximum de 10 000. Lors du recensement de 2000, tous les Shoshone réunis représentaient 12 000 personnes ; la plupart vivent dans des réserves situées sur leurs anciens territoires. La forêt nationale de Shoshone (9 982 km2), dans le Wyoming, fut la première forêt des États-Unis protégée par l'État fédéral, dès 1891.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  SHOSHONE  » est également traité dans :

ARAPAHO

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 357 mots
  •  • 1 média

Indiens des plaines d'Amérique du Nord qui appartiennent à la famille linguistique des Algonkins, les Arapaho vivaient, au xix e siècle, le long des rivières Platte et Arkansas. Leurs plus anciens mythes laissent penser qu'ils étaient autrefois sédentaires et habitaient des villages établis dans les forêts de l'Est, où ils pratiquaient l'agriculture. Ils émigrèrent peu à peu vers l'ouest et, aprè […] Lire la suite

COMANCHE

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 486 mots

Groupe nomade d'Amérique du Nord qui, aux xviii e et xix e siècles, parcourait les Grandes Plaines du Sud, les Comanche sont une ramification des Shoshone du Wyoming ; avant d'émigrer vers le sud, ils avaient vécu de façon semi-sédentaire de chasse et de cueillette. Ils se dirigèrent vers le sud par étapes successives. Au début du xix e siècle, les Comanche formaient une tribu puissante qui com […] Lire la suite

UTES

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 330 mots

Indiens de langue shoshone, les Utes vivaient dans l'ouest du Colorado et dans l'est de l'Utah, État auquel ils ont donné leur nom. Lorsque le père espagnol Silvestre Vélez de Escalante traversa leur territoire en 1776, alors qu'il cherchait un passage pour aller de Santa Fe (dans l'actuel Nouveau-Mexique) jusqu'aux missions californiennes, les Utes ne possédaient pas de chevaux. Ils vivaient en p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « SHOSHONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shoshone/