PAWNEE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Indiens des plaines de l'Amérique du Nord qui appartiennent au groupe linguistique caddoan, les Pawnee, ou Pariki (« une corne », à cause de leur mèche de cheveux) ou Pari, ou Paneassa, vécurent sur les rives de la rivière Platte dans le Nebraska dès avant le xvie siècle et jusqu'à la seconde moitié du xixe siècle. Au xixe siècle, la tribu pawnee était composée de bandes relativement indépendantes : les Kitkehahki, les Chaui, les Pitahauerat et les Skidi. Ces bandes étaient elles-mêmes divisées en villages, qui représentaient l'unité sociale fondamentale des Pawnee.

Ils vivaient dans de grandes huttes en forme de dôme recouvertes de terre, mais ils se servaient de tipi de peau lorsqu'ils partaient à la chasse au bison. Les femmes cultivaient du maïs, des courges et des haricots, ces produits prévalant de beaucoup sur ceux de la chasse chez ces agriculteurs sédentaires à l'origine. Les Pawnee étaient d'habiles potiers. Ils obtinrent des chevaux au xviie et au xviiie siècle dans les établissements espagnols du Sud-Ouest.

Il y avait différentes classes, parmi lesquelles on trouvait celles des chefs, des prêtres et des chamanes. Chaque chef de village ou de bande avait en garde un « paquet sacré ». Les chamanes possédaient le pouvoir de guérir les maladies et d'écarter les raids ennemis et les risques de disette. Les prêtres apprenaient à accomplir les rites et à chanter les chants sacrés. Outre leurs sociétés de chamanes et leurs sociétés de chasse, les Pawnee avaient aussi des sociétés guerrières.

Leur religion était relativement complexe : ils pensaient que certaines étoiles étaient des dieux et ils accomplissaient des rites où ils les priaient d'apparaître ; mais ils se servaient aussi de l'astronomie dans les affaires courantes, par exemple pour déterminer le meilleur moment de planter le maïs. Le maïs était une mère symbolique ; c'est par son entremise que le dieu Soleil accordait aux Indiens sa bénédiction. Il y avait d'autres divinités importantes : Tirawa, la puissance suprême, et les étoiles du matin et du soir. À une certaine époque, la religion pawnee comport [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAWNEE  » est également traité dans :

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Dieux célestes dans les religions primitives »  : […] Baiame, le dieu suprême des tribus du sud-est de l'Australie (Kamilaroi, Wiradjuri, Euahlayi), habite le ciel, auprès d'un grand cours d'eau (la Voie lactée). Il est assis sur un trône de cristal ; le Soleil et la Lune sont ses « fils », ses messagers sur la Terre (en réalité, ses yeux) ; le tonnerre est sa voix ; il fait tomber la pluie, verdissant et fertilisant ainsi la Terre entière : en ce s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_19028

Pour citer l’article

Agnès LEHUEN, « PAWNEE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pawnee/