Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PAWNEE

Indiens des plaines de l'Amérique du Nord qui appartiennent au groupe linguistique caddoan, les Pawnee, ou Pariki (« une corne », à cause de leur mèche de cheveux) ou Pari, ou Paneassa, vécurent sur les rives de la rivière Platte dans le Nebraska dès avant le xvie siècle et jusqu'à la seconde moitié du xixe siècle. Au xixe siècle, la tribu pawnee était composée de bandes relativement indépendantes : les Kitkehahki, les Chaui, les Pitahauerat et les Skidi. Ces bandes étaient elles-mêmes divisées en villages, qui représentaient l'unité sociale fondamentale des Pawnee.

Ils vivaient dans de grandes huttes en forme de dôme recouvertes de terre, mais ils se servaient de tipi de peau lorsqu'ils partaient à la chasse au bison. Les femmes cultivaient du maïs, des courges et des haricots, ces produits prévalant de beaucoup sur ceux de la chasse chez ces agriculteurs sédentaires à l'origine. Les Pawnee étaient d'habiles potiers. Ils obtinrent des chevaux au xviie et au xviiie siècle dans les établissements espagnols du Sud-Ouest.

Il y avait différentes classes, parmi lesquelles on trouvait celles des chefs, des prêtres et des chamanes. Chaque chef de village ou de bande avait en garde un « paquet sacré ». Les chamanes possédaient le pouvoir de guérir les maladies et d'écarter les raids ennemis et les risques de disette. Les prêtres apprenaient à accomplir les rites et à chanter les chants sacrés. Outre leurs sociétés de chamanes et leurs sociétés de chasse, les Pawnee avaient aussi des sociétés guerrières.

Leur religion était relativement complexe : ils pensaient que certaines étoiles étaient des dieux et ils accomplissaient des rites où ils les priaient d'apparaître ; mais ils se servaient aussi de l'astronomie dans les affaires courantes, par exemple pour déterminer le meilleur moment de planter le maïs. Le maïs était une mère symbolique ; c'est par son entremise que le dieu Soleil accordait aux Indiens sa bénédiction. Il y avait d'autres divinités importantes : Tirawa, la puissance suprême, et les étoiles du matin et du soir. À une certaine époque, la religion pawnee comportait le sacrifice d'une adolescente captive qui était offerte à l'étoile du matin ; cette pratique fut abolie au xixe siècle.

Les relations entre les Pawnee et les Blancs furent pacifiques : après que, en 1803, la France eut cédé certains territoires qu'elle avait contrôlés (dont l'actuel Nebraska et, en particulier, le territoire pawnee tel qu'il est défini par la branche nord de la rivière Platte et le Missouri), nombre d'Indiens Pawnee servirent comme éclaireurs dans les armées nord-américaines. Les Pawnee furent contraints de céder la plupart de leurs terres du Nebraska au gouvernement américain par les traités de 1833, de 1848 et de 1857 ; ainsi, avant même qu'en 1867 le Nebraska ne devienne un État américain, les Pawnee avaient été dépossédés du territoire de leur nation, partie pour constituer des réserves auxquelles Washington assignait à demeure d'autres populations indiennes, partie pour être accaparé par de nouveaux colons. En 1876, ils abandonnèrent leurs dernières possessions dans le Nebraska et on les envoya en Oklahoma où ils s'installèrent. Au début du xxie siècle, on comptait quelque 3 000 Pawnee vivant à l'intérieur ou tout près de leur réserve de l'Oklahoma.

— Agnès LEHUEN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

    • Écrit par Mircea ELIADE
    • 7 964 mots
    • 5 médias
    Les Indiens Pawni reconnaissent Tirawa atius, père de toutes choses, créateur de tout ce qui existe et dispensateur de vie. Il a créé les étoiles pour guider les pas des hommes ; les éclairs sont ses regards et le vent est son souffle. Son culte conserve encore un symbolisme dont la coloration ouranienne...

Voir aussi