APSARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Génies intermédiaires du panthéon védique organisé selon une structure hiérarchique à trois niveaux : au sommet, les grands dieux, souverains du domaine cosmique (Indra, Varuna, Vishnu, etc.) ; en dessous d'eux, des dieux secondaires qui assistent les précédents dans leurs fonctions (par exemple Agni, qui préside au sacrifice ; les maruts, qui combattent pour Indra ; le Soma, qui féconde les eaux pour qu'elles assurent la vie de l'Univers) ; plus bas enfin se situent les génies du monde intermédiaire (la sphère d'existence qui fait la transition entre la Terre et le Ciel). Là vivent des êtres, supérieurs aux hommes mais inférieurs aux dieux, immortels comme ces derniers, mais vivant en familiarité avec les humains ; leur domaine d'activité est celui d'une sorte de surveillance de la nature (étangs, rivières, arbres, montagnes, nuages) en rapport avec le rôle qu'y joue l'humanité (agriculture, élevage, mines, constructions). On ne peut donc creuser la terre, ouvrir un sillon, établir des fondations, naviguer, voyager dans la forêt, gravir une montagne sans commencer par accomplir des rites de propitiation vis-à-vis des êtres qui en ont la garde. Parmi ces « génies » (bhūta) prennent place les Apsaras, qui correspondent à la fois aux nymphes de la mythologie grecque et aux Walkyries des légendes germaniques. Ce sont, en effet, des femmes (toujours jeunes et belles) qui volent dans l'atmosphère, mais fréquentent volontiers les lacs et les rivières : on les compare à des oiseaux aquatiques, flamants ou cygnes. Lorsqu'elles nagent parmi les nénuphars, elles se montrent parfois aux hommes et s'offrent à eux : malheur à celui qui les refuserait ou ne les satisferait pas ! Elles le rendraient fou ou le feraient dévorer par les bêtes sauvages qui entendent leur voix et leur obéissent. Au contraire, celui qui sait être leur amant gagne parfois le statut d'immortel (demi-dieu, héros), après une série d'épreuves initiatiques. Par ailleurs, elles président aux jeux de hasard et favorisent, ou perdent, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  APSARA  » est également traité dans :

VEDA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 13 414 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les Saṁhitā »  : […] Les recueils de mantra ( Saṁhitā ) diffèrent grandement selon les écoles. Les Yajurveda et Sāmaveda, d'inspiration très ritualiste, se contentent de donner en une chaîne continue les formules nécessaires à la célébration de la liturgie et dans l'ordre du déroulement des cérémonies sans aucun égard au contenu des strophes ou des yajus. Ces ensembles sont donc illisibles, car i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veda/#i_43289

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « APSARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apsara/