BALARD ANTOINE JÉRÔME (1802-1876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste français né le 30 septembre 1802 à Montpellier et mort le 30 avril 1876 à Paris. Issu d'une modeste famille de vignerons, Balard fait ses études supérieures à l'université de sa ville natale. Il y suit les enseignements de pharmacie – il obtient son doctorat en 1826 – et parallèlement ceux de physique et de chimie. Durant ses études, il devient préparateur du titulaire de la chaire de chimie, avant d'obtenir ce poste en 1834. Il est ensuite nommé professeur de chimie à la Sorbonne à Paris, puis professeur au Collège de France en 1851. En 1844, Balard avait été élu membre de l'Académie des sciences.

C'est son intérêt pour la chimie des composés marins qui va le conduire à la grande réalisation de sa vie, la découverte du brome. Il s'intéresse très tôt à l'iode – élément découvert en 1811 par Bernard Courtois (1777-1838) – et il en étudie, à l'aide d'une méthode efficace qu'il a mise au point, la présence et la proportion dans des plantes marines de la mer Méditerranée et de l'océan Atlantique. Au cours de ces recherches, il isole en 1825, dans les eaux des salines, près de Montpellier, un composé liquide rouge sombre à l'odeur désagréable (brome vient du grec brômos, puanteur) ; il montre vite que ce composé constitue un nouvel élément chimique, analogue au chlore et à l'iode, déjà connus. L'annonce, le 3 juillet 1826 à l'Académie des sciences, de la découverte du jeune pharmacien fait sensation. En fait, la découverte de ce nouvel élément fut particulièrement importante et appréciée par la communauté chimique d'alors parce qu'elle mettait en évidence l'existence d'une « famille » de composés –  les « halogènes », comme allait les nommer dès 1826 Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) –, ayant des propriétés physiques très différentes, mais un ensemble de propriétés chimiques similaires.

En fait, le nouveau composé avait déja été isolé, mais les chimistes n'avaient pas compris la nature élémentaire du liquide rouge qu'ils avaient obtenu. Ainsi, Justus Liebig (1803-1873) lui avait attribué la structure d'un chlorure d'iode et n'avait pas poursuivi son étude.

Balard va effectuer une étude approfondie des propriétés du brome et de certains de ses composés. Il étudie également la nature des propriétés décolorantes du chlore – l'« eau de Javel » –, ce qui le conduit à la découverte de l'acide hypochloreux et du monoxyde de chlore.

Certains chimistes de l'époque, à l'esprit frondeur, ironisaient sur les résultats jugés peu nombreux que Balard avait obtenus après l'isolement du brome en prétendant que « Balard avait été inventé par le brome »....

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « BALARD ANTOINE JÉRÔME - (1802-1876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-jerome-balard/