ADAMS ANSEL (1902-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Célèbre photographe américain, emblématique d'un mouvement prônant une photographie artistique « pure », Ansel Adams a contribué, au cours des années 1930, à définir une nouvelle voie esthétique se distinguant de la photographie « pictorialiste » alors en vogue. Au sein du groupe f/64, dont il est un des cofondateurs en 1932, il a en effet édicté des principes esthétiques très stricts : une qualité technique irréprochable, une netteté et une richesse des valeurs telles que les photographies semblent d'une pureté et d'une précision incroyables. Resté fidèle à ces règles au cours d'une longue carrière qui s'étend des années 1930 jusqu'aux années 1980, il se distingue par le choix de ses sujets : photographiant ce qui était jusque-là considéré comme banal, il est connu notamment pour ses photos en noir et blanc de la nature et des paysages sauvages américains. Enseignant son art à de nombreux élèves, éditant lui-même ses ouvrages, et participant à l'élaboration des premiers fonds photographiques muséaux, Ansel Adams a également largement contribué à la connaissance et à la diffusion de la photographie.

Le souci de la précision

Né en 1902 à San Francisco (Californie), Ansel Adams est issu d'une famille aisée. Ses premières photographies remontent aux années 1916- 1917 lorsqu'il s'initie à cet art avec le retoucheur et photographe de studio Frank Dittman. Mais, parce qu'il hésite pendant un temps à privilégier son autre passion, le piano, sa carrière photographique ne commence qu'en 1927. Ses débuts professionnels le voient – paradoxe pour celui qui imposera l'idée du photographe artiste et de l'épreuve rare –, correspondant de Fortnightly Review. L'année 1932 marque le véritable tournant vers la photographie artistique « pure » : avec Edward Weston et Imogen Cunningham, entre autres, il fonde le groupe f/64, du nom de la plus petite ouverture de diaphragme sur les appareils, celle qui, permet la plus grande netteté et la plus grande profondeur de champ. Dans un manifeste, le groupe défend une photographie sans manipulation aucune, utilisant les chambres de grand format et prônant des images à la qualité technique irréprochable dont on dira bien vite qu'elles doivent être nettes « du premier plan à l'infini ».

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams

Photographie : Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams

Ansel Adams, «Mount Williamson-Clearing Storm», 1944. Tirage argentique, 38,7 cm X 47,6 cm. 

Crédits : Ansel Adams/ d.r.

Afficher

Miytake photographié par A. Adams

Photographie : Miytake photographié par A. Adams

Toyo Miytake, photographe nippo-américain et ancien détenu des camps américains, 1943. Photographie en noir et blanc d'Ansel Adams (1902-1984). 

Crédits : Ansel Adams/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

À la suite de cette mise au point esthétique dont il ne se départira jamais, Ansel Adams ouvre à San Francisco la première galerie de photographie et d'arts plastiques qu'il anime durant les années 1933-1934. Étape vite dépassée par la création, en 1940, avec Beaumont Newhall, du département de photographie au Museum of Modern Art de New York, première section du genre et, référence absolue aux États-Unis puis en Europe. Dès lors, Ansel Adams devient conseiller de nombre d'entreprises ou institutions, parmi lesquelles le ministère de la Défense ou encore la société Polaroïd, qui fait fréquemment appel à ses compétences techniques et lui commande des séries photographiques. Au cours de ces années prolifiques, l'activité principale d'Ansel Adams se situe cependant dans la Yosemite Valley, dans le cadre impressionnant d'une nature sauvage qu'il a découverte pour la première fois à l'âge de quatorze ans. De 1937 à 1962, c'est là, dans ces parcs et montagnes aux espaces inviolés, qu'il réalise la majeure partie de son œuvre : paysages monumentaux, vues de plantes, d'arbres, de rocs, de lacs étrangers à toute présence humaine, dont il souligne le caractère grandiose. Il n'est pas étonnant que cet ensemble panthéiste et quelque peu pompier, empreint d'un lyrisme parfois outrancier, inspire grandement les campagnes des mouvements écologistes américains dont Ansel Adams deviendra l'un des membres les plus connus.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams

Mount Williamson-Clearing Storm, Ansel Adams
Crédits : Ansel Adams/ d.r.

photographie

Miytake photographié par A. Adams

Miytake photographié par A. Adams
Crédits : Ansel Adams/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ADAMS ANSEL (1902-1984)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Du reportage classique aux expressionnismes »  : […] Le reportage classique est toujours vivant. Pensons à la tradition parisienne des Brassaï et des Izis ( Paris des rêves , 1950). Même face aux idées les plus avancées, un Robert Doisneau garde sa présence, car sa bonté et son humour restent ouverts sur l'ambiguïté de la condition humaine. Au Royaume-Uni, Bert Hardy a aussi cette qualité comme l'eut le Suisse Gotthard Schuh. Aux États-Unis, Bill […] Lire la suite

WHITE MINOR (1908-1976)

  • Écrit par 
  • Romeo MARTINEZ
  •  • 565 mots

Photographe américain, professeur, essayiste, critique, fondateur de la revue Aperture , son ascendant dérivait à la fois de son charisme de maître à penser, de son culte de l'art photographique, du caractère et du style de son œuvre. Né à Minneapolis (Minnesota), Minor White fait des études de lettres et de sciences naturelles dans sa ville natale. Diplômé de botanique, se voulant poète, il vient […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian CAUJOLLE, « ADAMS ANSEL - (1902-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ansel-adams/