Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ANNEAU D'OR

Iaroslavl et Kostroma

Les villes de Iaroslavl et de Kostroma connurent un épanouissement particulier au xviie siècle, grâce à la Volga, principale artère fluviale de la Russie. Toutes deux étaient de grandes cités de marchands, ce qui détermina en partie leur caractère architectural. La première fut fondée par Iaroslav Vladimirovitch le Sage (978-1054), prince de Kiev, en 1010 et fut, jusqu'en 1463, la capitale d'une principauté indépendante, dotée, comme d'autres capitales de la Russie ancienne, d'un kremlin fortifié. Après la perte de ce statut, le centre de la ville se déplaça vers le monastère du Saint-Sauveur, dont l'abbatiale (1516), la porte Sainte et le Réfectoire illustrent le caractère homogène d'un ensemble du xvie siècle, influencé par l'architecture de Moscou. Pourtant, à partir du milieu du siècle suivant, l'architecture de la ville devint de plus en plus originale, ce qui s'explique sans doute par les goûts des marchands locaux, principaux commanditaires de nombreuses églises de plus en plus richement décorées, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur des bâtiments. L'une des premières églises de ce nouveau style fut érigée sur la place centrale (1647-1650) et dédiée au prophète Élie. Dotée de cinq coupoles et de deux clochers symétriques en forme de pyramides, elle fut ornée de nombreux éléments décoratifs, dont des carreaux céramiques polychromes qui devinrent ensuite le mode de décoration préféré des bâtisseurs de Iaroslavl. À l'intérieur, l'église fut littéralement recouverte de fresques réalisées par des peintres de Iaroslavl tels que Gouri Nikitine et Sila Savine. Les sujets canoniques y reçurent une interprétation libre, souvent sous l'influence de gravures occidentales. Deux autres ensembles de Iaroslavl sont célèbres pour leurs décorations exubérantes et leurs fresques : celui de Korovniki (églises Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Basile), qui date des années 1650-1680, et celui de l'église Saint-Jean-Baptiste de Toltchkovo, consacrée en 1687.

De même que Iaroslavl, Kostroma fut un grand centre marchand, célèbre surtout par le commerce du lin, employé notamment dans la marine. Des rapports étroits liaient les marchands de Kostroma avec l'Angleterre. Aussi, sur la façade de l'église de la Résurrection, construite par le marchand Cyrille Issakov au milieu du xviie siècle, pouvaient apparaître le lion et la licorne du blason royal anglais. L'intérieur de l'église, entièrement peint, possède plusieurs magnifiques iconostases. D'autres églises de Kostroma, datant du xviie siècle, sont proches par leur style architectural et pictural de celles de Iaroslavl. Parmi les plus belles, il faut mentionner les églises de la Transfiguration (1685), du Prophète-Élie (1683-1685) et de Saint-Jean-l'Évangéliste (1687). À proximité de la ville se trouve le monastère de la Trinité-Saint-Hypatius, fondé au xive siècle par les ancêtres des Godounov. Sous le règne de Boris Godounov (1551 env.-1605), tsar à partir de 1598, ce monastère devint l'un des plus riches et des mieux fortifiés de Russie, au point d'opposer, au début du xviie siècle, une longue résistance aux envahisseurs polonais. C'est de là que partit régner à Moscou, en 1613, le jeune Michel Théodorovitch (1596-1645), premier tsar de la famille des Romanov, élu par des états généraux (Zemskij Sobor). Le monastère donna par ailleurs son nom à une célèbre chronique du début du xve siècle (Ipatievskaja letopis), découverte en 1814 par l'historien Nikolaï Mikhaïlovitch Karamzine dans les archives du monastère, et publiée pour la première fois en 1843.

Outre les sept villes dont l'histoire vient d'être brièvement évoquée, d'autres se trouvent incluses dans l'itinéraire de l'Anneau d'or, dont Borissoglebsk,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chargée de recherche au centre André-Chastel, université de Paris-IV-Sorbonne, docteur en histoire et civilisation de l'École des hautes études en sciences sociales, habilitée à diriger les recherches

Classification

Pour citer cet article

Olga MEDVEDKOVA. ANNEAU D'OR [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Église de la Nativité-de-la-Vierge à Souzdal, Russie - crédits : Wojtek Buss/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Église de la Nativité-de-la-Vierge à Souzdal, Russie

Kremlin de Rostov-la-Grande, Russie - crédits : MyLoupe/ UIG/ Getty Images

Kremlin de Rostov-la-Grande, Russie