LAGUNA ANDRÉS (1511-1559)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'origine juive, convertis en 1492, les Laguna se sont intégrés dans la société chrétienne sans trop souffrir de la discrimination qui freinait la promotion sociale des « nouveaux chrétiens ». Le père, converso, meurt médecin apprécié du beau monde, deux frères font carrière dans le clergé, mais c'est à Andrés, le brillant médecin cosmopolite, que la famille doit prestige et prospérité.

De sa formation — humanités à Ségovie, sa ville natale, arts (philosophie) à Salamanque, études médicales à Paris jusqu'au grade de bachelier (1534) —, c'est l'étape parisienne (1529-1535) qui est déterminante, tant par l'exemple d'un Gonthier d'Andernach que par l'apprentissage du grec au Collège de France naissant.

Il entre dans la profession médicale en obtenant en 1540 un contrat de « médecin stipendié » de la ville de Metz, place occupée avant lui par Gonthier, après lui par Rabelais. Il n'abandonne pas cependant les travaux scientifico-littéraires.

Attiré par le service du frère de Charles Quint, Ferdinand, roi des Romains et roi de Hongrie, qui a fort à faire pour tenir tête aux Turcs et à la ligue de Smalkalde, Laguna traduit en latin un livret vénitien rapportant de pseudo-prodiges qui auraient ému Constantinople et annonceraient la fin de la puissance des Ottomans. Puis, en 1543, il déclame à l'université de Cologne la prosopopée de la malheureuse Europe maltraitée par elle-même ou par ses fils. Ce n'est pas une invective contre le belliqueux Français et son allié turc, mais une « lamentation de la paix » inspirée de celle d'Érasme, dont Laguna pille aussi les Adages. L'année suivante, Laguna sert le parti impérial autrement qu'en discours. Lors de la campagne de France, les chefs de l'intendance de Charles Quint, Francisco Duarte et Hugo Ángelo, distinguent le médecin espagnol de Metz et lui obtiennent un contrat pour une fourniture de vivres destinés aux villes conquises et à leurs garnisons.

À Rome, où il réside de 1545 à 1553, Laguna achète un diplôme de miles sancti Petri, titre d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, membre de l'Institut, administrateur honoraire du Collège de France

Classification

Pour citer l’article

Marcel BATAILLON, « LAGUNA ANDRÉS - (1511-1559) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andres-laguna/