BLOC ANDRÉ (1896-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Un ingénieur de l'École centrale qui lit L'Esprit nouveau. » Cette formule résumerait assez bien la personnalité d'André Bloc en 1921, date à laquelle, ayant obtenu son diplôme d'ingénieur, il entre en relation avec quelques grands noms de l'architecture de ce début du xxe siècle : Auguste Perret, Henri Sauvage, Frantz Jourdain. André Bloc semble animé d'une passion qui dictera sa conduite tout au long de son existence : concilier « l'art de l'ingénieur, l'art du constructeur, l'art du plasticien, l'art de l'architecte », selon la formule qui inaugure la revue Aujourd'hui, fondée par lui en 1955. Ce programme est identique à celui de L'Esprit nouveau, et la dette attestée par Bloc à la revue de Le Corbusier situe bien les sources de ses idées et de son action. Les « pères » qu'il se donne reflètent également le caractère polymorphe de la notion d'« avant-garde » telle que la comprend André Bloc : il n'y a pas de « ligne » privilégiée, caractérisant la novation, mais différents courants qui, chacun, contribuent à l'établissement de la « modernité ».

Cette vision, qui suppose une vocation de rassembleur et d'animateur, André Bloc en fait le programme de la revue qu'il fonde en 1930 : L'Architecture d'aujourd'hui. Dans le comité de patronage se retrouvent ceux que l'histoire a retenus, et d'autres un peu oubliés, mais non moins importants si l'on se réfère à ce qu'ils ont construit, comme Patout, ou même Michel Roux-Spitz. Il faut insister sur ce souci d'ouverture, qui explique le rapide succès de la revue et sa longue existence, même si, à certains moments, un reproche d'éclectisme a pu lui être fait, en particulier après la Seconde Guerre mondiale. Conçue dans la perspective d'une large information, L'Architecture d'aujourd'hui n'évitera pas pour autant les prises de position critiques, en particulier à l'occasion de l'Exposition in [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLOC ANDRÉ (1896-1966)  » est également traité dans :

ORGANIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 077 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cinq courants »  : […] Il ne saurait être rendu compte du mouvement organique à l'aide de données rigoureuses et d'une chronologie systématique, car ses partisans se défient de toutes les formules rappelant les « ismes » dérivés du cubisme. Toutefois, comme nous l'avons indiqué plus haut, il est possible de distinguer cinq courants, qui souvent se mêlent et convergent : – L'école de Sullivan, fondée sur la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-organique/#i_29795

PARENT CLAUDE (1923-2016)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 766 mots
  •  • 1 média

Architecte marginal, designer inventif, polémiste, Claude Parent est l'une des figures les plus controversées de l'architecture française de l'après-guerre . Ses projets, ses réalisations, comme ses écrits en font un opposant permanent aux académismes de cette période et, à ce titre, un des architectes les plus stimulants. Né le 26 février 1923 à Neuilly-sur-Seine, Claude Parent s'oppose rapidemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-parent/#i_29795

Pour citer l’article

Jean-Étienne GRISLAIN, « BLOC ANDRÉ - (1896-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-bloc/