ANARCHISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mouvements anarchistes

Si l'anarchisme est essentiellement esprit de révolte contre l'autorité : « Quiconque nie l'autorité et la combat est anarchiste », écrit Sébastien Faure dans l'Encyclopédie anarchiste, on peut admettre avec les philosophes, anarchistes ou non, que l'esprit libertaire est inhérent à l'homme. Nous ne parlerons pas ici de l'idéologie libertaire, mais des mouvements anarchistes, de l'action collective ou individuelle des personnes que l'idéologie « anarchiste » a groupées sous les formes les plus variées. S'en tenant à cette conception, on peut dire que l'idéologie libertaire s'est précisée, a donné naissance à des groupes, s'est traduite en actions au sein de l'Association internationale des travailleurs (A.I.T.), fondée le 28 septembre 1864 et connue sous le nom de Ire Internationale.

La Ire Internationale

Si l'on ne recherche qu'un acte de naissance, il n'y a pas à faire l'histoire de l'A.I.T. Ses premiers congrès subirent des influences proudhoniennes combattues par Marx, qui les jugeait préjudiciables au mouvement ouvrier. Proudhon était mort en janvier 1865 et l'affrontement n'aurait peut-être pas dépassé celui des idées si Bakounine n'avait pris la relève, en adhérant personnellement à l'Internationale en juillet 1868, comme membre de la Section centrale de Genève.

Bakounine, l'homme des sociétés secrètes aux ramifications internationales, demanda l'entrée dans l'A.I.T. pour la dernière-née, l'Alliance internationale de la démocratie socialiste, qui comptait des adhérents en France, en Espagne et en Italie. Après le refus du Conseil général, il sollicita l'adhésion de l'Alliance au titre de section genevoise, et non plus comme organisme international ; sa demande fut acceptée en juillet 1869, mais refusée par la Fédération romande. Le conflit s'envenimant, la Fédération jurassienne fut créée en novembre 1871, prélude à la naissance d'une Internationale « anti-autoritaire » en septembre 1873, un an après le congrès de La Haye qui vota l'exclusion de Bakounine. Contre les résolutions de La [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages



Médias de l’article

Kropotkine

Kropotkine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Bakounine

Bakounine
Crédits : Nadar/ Getty Images

photographie

Portrait d'Elisée Reclus

Portrait d'Elisée Reclus
Crédits : Nicku/ Shutterstock

photographie

Proudhon

Proudhon
Crédits : Nadar/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-X-Nanterre
  • : docteur ès lettres, maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  ANARCHISME  » est également traité dans :

BA JIN [PA-KIN] (1904-2005)

  • Écrit par 
  • Paul BADY
  •  • 2 315 mots

Dans le chapitre « Le jeune anarchiste »  : […] De son vrai nom Li Yaotang (connu aussi sous le nom de Li Feigan), Ba Jin est né le 25 novembre 1904 à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, au sein d'une vieille et riche famille mandarinale. Très profondément marqué par ses origines sociales et familiales, le jeune garçon devient en outre rapidement orphelin, perdant successivement sa mère, à laquelle il était très attaché, en 1914, pu […] Lire la suite

BAKOUNINE MICHEL (1814-1876)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 1 660 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Titan »  : […] L'activité révolutionnaire de Bakounine répond à un besoin quasi physiologique. « Titan à la tête de lion, avec un superbe hérissement de crinière », il se sent à l'étroit dans une civilisation qui n'est pas faite à la mesure de son tempérament primitif et brutal. « Au fond de la nature de cet homme, dit de lui son ami Herzen, se trouve le germe d'une activité colossale, pour laquelle il n'y eut p […] Lire la suite

BELLEGARIGUE ANSELME (XIXe s.)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 605 mots

N'étant le plus souvent connu que par le titre de son éphémère journal, L'Anarchie, journal de l'ordre , Bellegarigue mériterait que l'on s'attachât davantage à sa singulière personnalité. Sa conception éclaire en effet la frontière, à laquelle il se situe, entre la pratique libertaire et l'idéologie libérale, fondée non sur l'émancipation de l'individu mais sur l'individualisme et la libre entrep […] Lire la suite

CASERIO SANTO JERONIMO (1873-1894)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 155 mots

Fils d'un batelier, Caserio est né en Lombardie. Devenu apprenti boulanger, il se convertit à l'anarchisme à une période où le terrorisme anarchiste italien connaît son apogée. Ses activités politiques lui valent une condamnation puis l'exil. Il exerce son métier à Lyon, à Vienne et à Sète. C'est dans cette dernière ville qu'il a l'idée d'accomplir « un grand exploit ». Le 23 juin 1894, il prend l […] Lire la suite

DARIEN GEORGES ADRIEN dit GEORGES (1862-1921)

  • Écrit par 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 413 mots

L'écrivain français Darien est-il le fils du général Adrien ? On l'a prétendu, mais le début de son existence reste très mystérieux. Sans doute fut-il lui-même militaire, sous-officier, jusqu'en 1889, année où il publie son premier livre, Les Vrais Sous-Offs . La violence qui s'y manifeste sera la constante de toute son œuvre. Bas les cœurs (1889) est un récit de la guerre de 1870 dans lequel l'a […] Lire la suite

FERRÉ LÉO (1916-1993)

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 1 493 mots

Dans le chapitre « La vie d'artiste »  : […] En novembre 1946, il fait ses débuts au Bœuf sur le toit. Il partage l'affiche avec les Frères Jacques et le tandem Roche et Aznavour. En 1947, débarquant d'une tournée catastrophique en Martinique, il se produit chez Francis Claude au Milord l'Arsouille et crée L'Île Saint-Louis , À Saint-Germain-des-Prés . Renée Lebas est alors sa première interprète : Elle tourne... la terre  ; Suzy Solidor en […] Lire la suite

FERRER Y GUARDIA FRANCISCO (1859-1909)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Anarchiste catalan, Ferrer s'exile d'abord à Paris, où il noue de nombreux contacts, puis rentre en 1901, en Espagne, où il ouvre la Escuela moderna (l'École moderne) à Barcelone : il s'agit d'une tentative d'enseignement laïque, scientifique et libertaire analogue à celle que mène Sébastien Faure en France. Il fonde aussi une maison d'édition consacrée essentiellement à la publication d'ouvrages […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  La Révolution contre la République (1880-1944) »  : […] En dépit de ses inflexions « radicales », la République définitivement installée dans les années 1880 apparut ambiguë. Tout d'abord, le suffrage universel dont elle assurait une pratique honnête était strictement masculin. À partir de la fin du xix e  siècle, s'inspirant d'exemples révolutionnaires, tel le souvenir d'Olympe de Gouges, tout un mouvement féministe, de plus en plus écouté, réclama l […] Lire la suite

GOLDMAN EMMA (1869-1940)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 772 mots

Militante célèbre du mouvement anarchiste des années 1890-1920 aux États-Unis, Emma Goldman est née le 27 juin 1869 dans une famille de la communauté juive de Kovno (aujourd'hui Kaunas), en Lituanie (Empire russe). Elle passe une partie de son enfance dans son pays natal, puis à Königsberg, en Prusse orientale (aujourd'hui Kaliningrad, en Russie). Sa famille s'installe à Saint-Pétersbourg en 1883 […] Lire la suite

GRAVE JEAN (1854-1939)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 408 mots

Né dans le Puy-de-Dôme, Jean Grave suit à Paris l'enseignement des Frères des écoles chrétiennes jusqu'à l'âge de onze ans. Mis en apprentissage, il se forme lui-même grâce à de nombreuses lectures. Jean Grave succède à son père comme cordonnier en 1876 et commence à fréquenter assidûment les milieux politiques. Converti à l'anarchisme, il anime un cercle anarchiste dans les VI e et XIII e arron […] Lire la suite

GROUPE DYNAMIQUE DE

  • Écrit par 
  • Didier ANZIEU
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « La conception anarchiste »  : […] Une troisième représentation sociale du petit groupe s'inscrit dans la tradition anarchiste à laquelle les événements de mai 1968 en France ont redonné une certaine actualité (cf.  Ces idées qui ont ébranlé la France. Nanterre, novembre 1967-juin 1968, Épistémon). Le groupe est ici conçu comme entièrement autogéré. Tous les membres sont égaux, également aptes à toutes les tâches, et ont autant de […] Lire la suite

GUÉRIN DANIEL (1904-1988)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 1 318 mots

Parmi les observateurs lucides d'une époque, Daniel Guérin est l'un des rares penseurs français à reconnaître, dès les années 1930, la prépondérance de la vie quotidienne sur le pouvoir des idéologies. L'homosexualité, qu'il découvre et revendique tout adolescent, l'incitera très vite à prôner la liberté sexuelle, inséparable pour lui des libertés qu'ont tenté de conquérir le prolétariat et les m […] Lire la suite

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  L'objet de la justice politique : l'infraction politique »  : […] Chaque société définit les principes qu'elle tient pour vrais, les limites qu'elle impose, l'espace qu'elle concède à la liberté modificatrice et au changement. Elle n'en finit jamais de rétablir des bornages, de raviver des interdits dans l'espoir de se pérenniser. Née des conceptions libérales qui ont institutionnalisé l'action et la représentation d'une opposition politique, la distinction ent […] Lire la suite

KROPOTKINE PIOTR ALEXEÏEVITCH (1842-1921)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 687 mots
  •  • 1 média

Issu de l'aristocratie moscovite, Piotr Alexeïevitch Kropotkine commence une carrière militaire après avoir été page à la cour du tsar. Affecté en Sibérie, il emploie les loisirs de la vie de garnison à approfondir ses connaissances géographiques, anthropologiques et sociologiques. Sa sympathie pour l'insurrection polonaise de 1863 l'amène à démissionner de l'armée : il se consacre alors à des exp […] Lire la suite

LABROUSSE CAMILLE-ERNEST (1895-1988)

  • Écrit par 
  • Michelle PERROT
  •  • 1 185 mots

« Je suis un Bleu de l'Ouest », disait Camille-Ernest Labrousse. Il était né le 16 mars 1895 à Barbezieux, en Charente, d'une famille d'artisans et de commerçants. Ses ancêtres étaient maréchaux-ferrants, et son père, tailleur et marchand de draps ; milieu républicain, radical, laïc, voire franc-maçon, lecteur de Victor Hugo et de Michelet, admirateur de la Révolution française, dont C.-E. Labrous […] Lire la suite

MALATESTA ENRICO (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 749 mots

Né dans la région napolitaine, d'une famille paysanne, Malatesta est arrêté dès l'âge de treize ans pour insultes au roi. Il suit des études de médecine, qu'il abandonne après son adhésion, en 1871, à la I re  Internationale. Il y rejoint la tendance bakouninienne et participe, en 1872, au congrès constitutif du mouvement anarchiste de Saint-Imier. Au congrès de Berne, en 1876, il s'écarte des bak […] Lire la suite

MICHEL LOUISE (1830-1905)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 434 mots

Née le 29 mai 1830 à Vroncourt-la-Côte (Haute-Marne), fille d'un châtelain et de sa servante, Louise Michel grandit au château de ses grands-parents. Elle y reçoit une éducation libérale et une bonne instruction dans une ambiance voltairienne, qui lui permettent d'obtenir son brevet de capacité : la voilà institutrice. Mais elle refuse de prêter serment à l'empereur et ouvre alors une école privée […] Lire la suite

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'antisystème de Proudhon »  : […] Le pluralisme de Proudhon explique le déroulement logique de son œuvre. Sa critique de la propriété capitaliste vise un « atomisme » individualiste (doctrine qui ne voit dans la société qu'une addition d'individus) d'où découlent la négation de l'existence réelle de la productivité propre des « êtres collectifs » et l'attribution indue aux seuls capitalistes du surplus productif engendré par la « […] Lire la suite

RAVACHOL FRANÇOIS CLAUDIUS KŒNIGSTEIN dit (1859-1892)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 555 mots

De son vrai nom Kœnigstein, Ravachol naît dans une famille ouvrière de Saint-Chamond. La misère et les désaccords familiaux entraînent le père, hollandais d'origine, à abandonner le foyer, et à l'âge de huit ans Ravachol est « placé » à la campagne pendant la belle saison ; l'hiver, il retourne à l'école. Après quelques années d'apprentissage, il devient ouvrier teinturier ; à dix-huit ans, il lit […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri ARVON, Jean MAITRON, Robert PARIS, « ANARCHISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/