Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ASPERTINI AMICO (1475 env.-1552)

Élève de Francia à Bologne, Amico Aspertini subit aussi l'influence de Lorenzo Costa et d'Ercole de' Roberti. Il tenta d'assimiler le style de Pérugin et de Pinturicchio durant le séjour qu'il fit à Rome de 1500 à 1503 où il étudia également les grotesques. Il a laissé plusieurs carnets de dessins qui révèlent son intérêt pour les monuments et les sculptures antiques, dont il fait des croquis très libres et d'un style souvent déconcertant. En 1506, il revient à Bologne, où il décore de fresques, avec Francia et Costa, différentes chapelles de l'église Saint-Jacques-le-Majeur ainsi que l'oratoire voisin de Sainte-Cécile. Son œuvre la plus personnelle est le décor de la chapelle Cenami à San Frediano de Lucques, où la recherche formelle trahit son anticlassicisme et cette originalité dans l'expression qui lui valut d'être traité par ses contemporains, et par Vasari, d'« homme capricieux, à la cervelle bizarre ».

— Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CORRÈGE (1489 env.-1534)

    • Écrit par Andréi NAKOV
    • 1 435 mots
    • 3 médias
    L'œuvre de Corrège va osciller entre les exemples de Costa ou d'Aspertini et le « nouveau frisson » intellectuel du sfumato métaphysique transmis de Lombardie par les élèves de Léonard de Vinci ; il réalisera ainsi une synthèse brillante des tentatives profondément « picturales » qui marquent...

Voir aussi