Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne)

Apports et limites des A.M.A.P. dans l’évolution des régimes alimentaires

Des associations de type A.M.A.P., mettant en relation producteurs agricoles et consommateurs organisés en réseau, se développent aujourd’hui sur tous les continents. Elles sont à l’origine de liens nouveaux entre ville et campagne et de nouvelles relations sociales, malgré l’instauration de contraintes et d’engagements plus ou moins forts.

Dans les pays riches, les systèmes alimentaires alternatifs locaux et le système alimentaire industrialisé et globalisé de la grande distribution sont appelés à cohabiter sans que soit véritablement remise en cause la place nettement dominante acquise par ce dernier, les ordres de grandeur n’étant pas du tout comparables. Malgré leur intérêt et leur dynamisme, les systèmes de type A.M.A.P. sont très loin d’être aptes à se substituer véritablement à la grande distribution et à d’autres formes de circuits courts tels que la commercialisation directe sur les marchés urbains ou la cueillette à la ferme. Dans les grandes agglomérations urbaines, et dans le meilleur des cas, ils sont incapables de fournir plus de 1 p. 100 des denrées alimentaires consommées. En France, en 2012, ils concernaient 50 000 familles, soit environ 200 000 consommateurs, en ne couvrant qu’une part de leurs besoins, avec en outre une réelle monotonie en ce qui concerne les livraisons hivernales. Ils n’en participent pas moins, avec leurs aspects spécifiques, au développement de systèmes alimentaires localisés.

— Jean-Paul CHARVET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CHARVET. AMAP (Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (A.M.A.P.) - crédits : D. Bringard/ Biosphoto

Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (A.M.A.P.)

Charte des A.M.A.P. : principes fondateurs - crédits : Encyclopædia Universalis France

Charte des A.M.A.P. : principes fondateurs

Autres références

  • AGRICULTURE DURABLE

    • Écrit par Jean-Paul CHARVET
    • 5 444 mots
    • 10 médias
    ...considérations éthiques, comme celle des « locavores », c’est-à-dire des citoyens qui cherchent à acquérir les produits alimentaires qu’ils consomment au plus près de leur lieu de résidence.Les A.M.A.P., qui s’inscrivent dans cette démarche de proximité, font souvent une large place aux produits « bio ».

Voir aussi