AMANITE TUE-MOUCHES ou FAUSSE ORONGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du genre des agaricacées, l'amanite tue-mouches, ou fausse oronge (Amanita muscaria), est un champignon courant dans les régions septentrionales de l'Eurasie et de l'Amérique du Nord. De nombreuses légendes font de lui, sous le nom d'amanite muscarine, un champignon maléfique, diabolique même, souvent surnommé « champignon de fou ». Le chapeau de l'amanite muscarine contient une base proche de la choline, la muscarine, dans une proportion extrêmement faible (environ deux milligrammes par kilo). Mais divers autres composés jouent un rôle dans la puissance hallucinogène du suc : en particulier, la choline, l'acétylcholine, l'acide iboténique, le muscimol et la muscazone. En fait, l'action psychodysleptique de l'amanite semble principalement due au muscimol et à la muscazone, dérivés de l'acide iboténique.

Amanite tue-mouches

Amanite tue-mouches

photographie

Amanite tue-mouches, ou fausse oronge (Amanita muscaria), champignon très vénéneux. 

Crédits : Pal Hermansen/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

L'usage rituel du champignon est le fait de plusieurs peuplades paléo-sibériennes, surtout les Ostiaks de l'Ob et de l'Ienisseï.

Dans la tradition sibérienne, l'amanite est le médium obligé du chaman : par elle, il entre en contact avec les esprits, combat contre les puissances mauvaises et parvient ainsi à la délivrance du patient ou obtient l'objet des vœux du groupe social.

L'ingestion du champignon vénéneux produit des tremblements, suivis d'une hyperexcitation entrecoupée de rires et d'invectives. De nombreuses hallucinations auditives et visuelles interviennent dans cette phase, immédiatement suivie d'un état d'immobilité totale et de prostration. Il semble que le champignon ait fait l'objet d'un commerce actif, car on en faisait usage jusqu'en Ouzbékistan et en Turkménistan. On a même rapproché récemment les effets produits par l'amanite et ceux du prestigieux soma, breuvage rituel des Aryens, longuement chanté dans le Rig Véda ; comme l'amanite ne peut croître dans les pays tropicaux et que le texte védique est d'une extrême précision, on est conduit à admettre l'existence de liens, aux temps prévédiques, entre les populations de la Sibérie extrême-septentrionale et les populations de souche aryenne.

—  Olivier JUILLIARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMANITE TUE-MOUCHES ou FAUSSE ORONGE  » est également traité dans :

MUSCARINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

Alcaloïde, de formule brute C 9 H 21 O 2 N, que l'on trouve dans divers champignons supérieurs comme l'amanite tue-mouches ( Amanita muscaria ), l'amanite panthère ( Amanita pantherina ) et les inocybes. Ces champignons poussent dans les régions tempérées et sont responsables chaque année de nombreuses intoxications. S'ils ne sont pas mortels, ils sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/muscarine/#i_44119

Pour citer l’article

Olivier JUILLIARD, « AMANITE TUE-MOUCHES ou FAUSSE ORONGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amanite-tue-mouches-fausse-oronge/