Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ERCILLA Y ZÚÑIGA ALONSO DE (1533-1594)

Né de famille noble, page du futur Philippe II, Ercilla voyage beaucoup, de l'Italie aux Flandres et à l'Angleterre, puis part, en 1555, pour le Chili où les Indiens Araucans révoltés viennent de tuer le conquérant Valdivia. Entre 1557 et 1558, il s'y montre vaillant soldat et explorateur audacieux. De retour en Espagne dès 1563, il va connaître une gloire littéraire durable grâce à son épopéeLa Araucana (1re part. 1568, 2e part. 1578, 3e part. 1587). Il affirme avoir commencé son poème au Chili ; il représente le type du noble espagnol qui manie « tantôt la plume, tantôt la lance ». Il s'inspire de Virgile, de Lucain, de l'Arioste dans une épopée qui n'exalte pas le merveilleux, qui ne compte guère de personnages féminins et qui, pour son rapport à la vérité, se laisse comparer au Mío Cid du xiie siècle. Le véritable héros de La Araucana est la nation araucane. Ercilla et l'Espagne sont fascinés par ce peuple libre, sans organisation, peu structuré, sans moyens, qui leur résiste alors que le pouvoir inca n'avait pas survécu à la capture de son empereur. La Araucana approuve leur résistance, exalte leur vie restée proche de la nature, chante les paysages du Nouveau Monde. Grand narrateur, Ercilla sait donner vie aux actions et aux personnages, mais le lecteur moderne y trouve des longueurs : ce poème n'est pas fait pour lui.

— Marie-Cécile BÉNASSY

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : agrégée de l'Université, maître assistant à l'Institut des hautes études d'Amérique latine, Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARAUCANS

    • Écrit par Simone DREYFUS-GAMELON
    • 1 056 mots

    Araucan est un mot forgé au xvie siècle par Ercilla, poète espagnol, à partir d'un nom de lieu indigène. Depuis lors, son usage s'est imposé en ethnologie pour désigner un ensemble de populations qui, parlant la même langue et culturellement apparentées, occupaient, à l'arrivée des conquistadores,...

  • OÑA PEDRO DE (1570-? 1643)

    • Écrit par Bernard SESÉ
    • 251 mots

    Poète né au Chili, à Infante de Engol, Pedro de Oña fit ses études à Lima. Son père, soldat d'origine basque, avait été tué par les Araucans. Parmi les diverses imitations de la célèbre Araucana (1569-1589) de Alonso de Ercilla, se détache celle de Pedro de Oña : L'Araucan dompté...

Voir aussi