GRETCHANINOV ALEXANDRE TIKHONOVITCH (1864-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les œuvres sacrées ainsi que les pièces pour enfants assurent la notoriété du compositeur russe Alexandre Tikhonovitch Gretchaninov.

Né le 13 octobre (ancien style ; 25 octobre nouveau style) 1864, à Moscou, Alexandre Tikhonovitch Gretchaninov (Aleksandr Tikhonovich Grechaninov en translittération anglo-saxonne) étudie le piano et la composition au conservatoire de sa ville natale. De 1890 à 1893, il se perfectionne en composition et en orchestration auprès de Rimski-Korsakov au conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il se fait bientôt connaître par ses mélodies et par deux pièces datées de 1894 : un Quatuor à cordes en sol majeur et la première des cinq symphonies qu'il composera. Son opéra Dobrynia Nikititch est créé au Bolchoï en 1903, avec la célèbre basse Fiodor Chaliapine dans le rôle-titre. L'opéra Sœur Béatrice (d'après Maeterlinck), créé neuf ans plus tard, est immédiatement retiré de l'affiche pour insulte à la religion. Gretchaninov s'est essayé dans toutes les formes et dans tous les genres ; il a notamment écrit de nombreuses pièces pour piano, des mélodies, des chœurs profanes et religieux, en particulier pour enfants. Ces partitions, dépourvues d'une touche véritablement personnelle, manifestent toutefois un don mélodique certain. Sa musique sacrée plus tardive comporte un accompagnement instrumental, et ne peut donc pas être utilisée dans la liturgie orthodoxe russe. Sa Missa œcumenica (1944) vise à l'universalité en incorporant des éléments d'autres musiques religieuses, certaines non chrétiennes.

Gretchaninov reçoit du tsar une pension pour ses pièces sacrées jusqu'à la révolution de 1917. Il s'exile alors en Europe occidentale et s'installe à Paris en 1925. En 1939, il émigre aux États-Unis, où il s'est rendu à de nombreuses reprises depuis 1929, et obtient la nationalité américaine en 1946. Alexandre Gretchaninov meurt le 3 janvier 1956, à New York. Il a écrit un livre de souvenirs, Ma vie musicale en Russie (en russe, Paris, 1934, rééd. Ma vie ; en anglais, My Life, Coleman-Ross. New York, 1952).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GRETCHANINOV ALEXANDRE TIKHONOVITCH - (1864-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-tikhonovitch-gretchaninov/