SARRAUT ALBERT (1872-1962)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Frère de Maurice Sarraut, directeur de La Dépêche de Toulouse, avocat, député de l'Aude de 1902 à 1924, puis sénateur de 1926 à 1940. Radical-socialiste, il débute sous Sarrien. En 1907, il démissionne du cabinet Clemenceau, où il était sous-secrétaire d'État à l'Intérieur, par solidarité avec les viticulteurs du Midi en grève. Spécialiste des questions d'outre-mer, il est gouverneur général de l'Indochine, de 1911 à 1914 et de 1916 à 1919, et se fait remarquer pour son administration libérale. Il sera plusieurs fois ministre des Colonies, de 1920 à 1924, puis en 1932. Avec Poincaré, il devient ministre de l'Intérieur de 1926 à 1928. Ayant assuré sa première présidence du Conseil en octobre et novembre 1933, il redevient ministre de l'Intérieur du cabinet d'Union nationale de Doumergue (1934), mais démissionne après l'assassinat d'Alexandre Ier de Yougoslavie et de Barthou à Marseille le 9 octobre. Le 24 janvier 1936, revenu à la tête du gouvernement, il fait ratifier le traité d'assistance mutuelle franco-soviétique dont Hitler prend prétexte pour réoccuper la Rhénanie, sans que le gouvernement français soit en mesure de réagir. À l'intérieur, il dissout les ligues d'extrême droite. Il démissionne au lendemain du succès du Front populaire. Albert Sarraut fait encore partie de divers gouvernements qui se succèdent jusqu'à la fin de la IIIe République. Dans le cabinet Reynaud de 1940, il occupe le poste de ministre de l'Éducation nationale jusqu'au 5 juin. En 1944, il est arrêté par les Allemands et déporté jusqu'en 1945. En 1947, il est membre de l'Assemblée de l'Union française dont il exerce la présidence de 1949 à 1958.

—  Armel MARIN

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  SARRAUT ALBERT (1872-1962)  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 234 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une expérience importante pour la métropole comme pour ses colonies »  : […] Aux yeux des autorités comme de l’opinion publique, la participation des soldats coloniaux à la guerre aura prouvé leur loyauté et la possibilité d’engager dans un conflit européen des contingents d’outre-mer disciplinés et efficaces. Au reste, les troupes des colonies participent au défilé solennel de la Victoire le 14 juillet 1919. Quelques festivités ont lieu aussi outre-mer, comme au Sénégal. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-le-role-des-colonies/#i_40780

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le régime en question (1930-1936) »  : […] Jusqu'aux élections de 1932, la droite gouverna avec André Tardieu et Pierre Laval. Le premier était un grand bourgeois aux allures brillantes, le second était issu du syndicalisme pacifiste et avait fait carrière dans le sillage de Briand. Tardieu voulait susciter une droite moderne et réformiste, utilisant les excédents budgétaires pour l'équipement du pays. Il fit voter les assurances sociales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_40780

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 527 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Le nationalisme cherche sa voie »  : […] Hostiles à cette nouvelle politique française, mais déçus par la passivité dont a fait preuve la majorité de la population en ces circonstances, des groupes de lettrés cherchent alors une autre voie. L'exemple de la Chine, aux prises avec les Occidentaux et en pleine fermentation (Cent Jours de Pékin, 1898, révolte des Boxeurs, etc.), les fascine. Ils suivent les progrès de la contestation de la d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_40780

Pour citer l’article

Armel MARIN, « SARRAUT ALBERT - (1872-1962) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-sarraut/