ANṢARIEH DJEBEL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Montagne de Syrie, située dans le prolongement du Liban, parallèle au littoral méditerranéen, le djābāl (djebel) Alaouite ou Anṣarieh ou Nossaïri (du nom de la secte musulmane dissidente shī‘ite qui l'occupe en majeure partie) s'étend sur 110 kilomètres de long et environ 25 kilomètres de large. Il est constitué d'une voûte anticlinale calcaire qui s'élève lourdement à l'ouest (en laissant une étroite plaine côtière, sauf au centre) jusqu'à plus de 1 000 mètres (1 583 m au Nebi Younès) et retombe par un grand abrupt faillé sur le fossé du Ghab. On peut lui annexer, au sud-est, le massif basaltique du djebel qui lui est soudé. Végétation méditerranéenne ; restes de forêt (sapins, cèdres) en altitude. Les conditions naturelles, bien que semblables à celles du Liban, sont moins favorables : moins de bons sols, moins de sources, compartimentage divisant le pays en cellules trop isolées. Mais les conditions humaines ont fait du djebel un pays isolé : les minorités, qui y ont trouvé refuge depuis le xie siècle, alaouites et, au centre, ismaéliens, étaient méprisées et coupées sociologiquement des musulmans orthodoxes, et bien sûr de l'Occident chrétien : les villes et les bourgades de la côte leur ont été fermées jusqu'au début du xxe siècle.

Les montagnards pratiquent une médiocre polyculture méditerranéenne (blé, orge, légumineuses, vigne, olivier et figuier) sur des champs en terrasses. La forte densité et les maigres ressources en font une région d'émigration : les alaouites, dont le pays a constitué à l'époque du mandat français un État séparé, ont pris l'habitude de s'engager dans l'armée syrienne qu'ils dominent ; de plus en plus, les alaouites colonisent les plaines périphériques (littoral, Ghab, Akkar). Le djebel possède des forteresses datant de l'époque des croisades (Sahyoun, Markab, le Krak, etc.).

Château du Krak des chevaliers, Syrie

photographie : Château du Krak des chevaliers, Syrie

photographie

Occupé par les Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem aux XIIe et XIIIe siècles, le Krak des chevaliers fut l'une des plus imposantes forteresses des croisés en Terre sainte. 

Crédits : Ard Jongsma/YAY Micro/ Age Fotostock

Afficher

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification

Autres références

«  ANSARIEH DJEBEL  » est également traité dans :

ALAOUITES ou NUṢAYRĪS

  • Écrit par 
  • Jaafar AL-KANGE
  •  • 1 303 mots

La secte shī‘ite des Nuṣayrīs (An-Nuṣayriyya), qu'on appelle plus couramment Alaouites (Alawites), représente environ 11 p. 100 de la population syrienne. Elle est implantée principalement dans la région montagneuse du djebel Anṣariyya (anciennement as-Summāk), au nord de l'est côtier du pays. Les Alaouites shī‘ites de Syrie, qui ont donné à la nation son élite dirigeante, sont à distinguer de ces […] Lire la suite

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 36 883 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Conditions physiques et climatiques »  : […] La Syrie est une table inclinée vers l’est. Les mouvements alpins du Taurus et le rift de la mer Morte expliquent le relief accidenté de l’ouest du pays, tandis que de vastes plateaux s’étendent dans l’intérieur. Le littoral méditerranéen est composé d’une étroite plaine adossée au djebel Ansarieh (ou montagne Alaouite) qui culmine à 1 602 m au Nebi Younès. Ce massif calcaire, modeste réplique du […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « ANṢARIEH DJEBEL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/djebel-ansarieh/