SHEPARD ALAN B. Jr (1923-1998)

Premier astronaute américain, Alan Bartlett Shepard naît le 18 novembre 1923 à East Derry, dans le New Hampshire. Il va effectuer la première partie de sa carrière dans l'aéronavale américaine. En 1944, il termine ses études à l'United States Naval Academy d'Annapolis. Il est alors affecté au destroyer Gogswell jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il reçoit ensuite une formation de pilote aux centres de l'aéronavale de Corpus Christi, au Texas, et de Pensacola, en Floride. En 1947, il est affecté au Fighter Squadron 42 de Norfolk, en Virginie, puis à Jacksonville, en Floride. Il effectue alors plusieurs missions en Méditerranée à bord d'appareils embarqués sur porte-avions.

En 1950, il entre à l'école des pilotes d'essais de l'U.S. Navy de Patuxent River, dans le Maryland. À sa sortie, il participe à des expérimentations à caractère scientifique – étude de la propagation de la lumière à haute altitude, par exemple – ou à caractère militaire opérationnel, comme le ravitaillement en vol. Jusqu'en 1959, sa carrière militaire le mène d'affectations sur porte-avions en école de pilotes d'essais. Il totalise alors 8 000 heures de vol, dont 3 700 sur avions à réaction.

Alan Shepard

Alan Shepard

Alan Shepard

À l'issue d'un vol balistique de 15 minutes le 5 mai 1961 à bord de la capsule Mercury Freedom-7…

En avril 1959, il quitte la marine et les avions pour la N.A.S.A. et l'espace. Il est retenu dans l'équipe des sept astronautes recrutés pour le programme Mercury, dont l'objectif est l'envoi d'un Américain dans l'espace. Après deux années d'entraînement, il est choisi pour la première mission spatiale américaine. Le 5 mai 1961, un peu plus de trois semaines après le vol triomphal du Soviétique Iouri Gagarine autour de la Terre, il effectue un vol balistique de 15 minutes au-dessus de l'océan Atlantique à bord de la capsule Freedom-7, lancée par une fusée Redstone. Les performances limitées de ce lanceur interdisent la satellisation : la capsule culmine à 186 kilomètres d'altitude et retombe dans l'Atlantique à 483 kilomètres de Cape Canaveral, en Floride, d'où elle a été lancée. Si cette performance satisfait la N.A.S.A., elle n'est cependant pas à la hauteur de l'exploit de Gagarine, et il faudra attendre le 20 février 1962 pour que John Glenn devienne le deuxième homme à graviter autour de la Terre.

Récupération d'Alan Shepard

Récupération d'Alan Shepard

Récupération d'Alan Shepard

La trajectoire de Freedom-7 fut si précise que les pilotes de l'hélicoptère de récupération purent…

John Glenn

John Glenn

John Glenn

Le 20 février 1962, dix mois après le vol du Soviétique Iouri Gagarine, John Glenn devient le…

Deux années après son vol suborbital, Shepard est nommé responsable du département des astronautes de la N.A.S.A., dont il coordonne les activités. Mais repartir dans l'espace demeure son objectif principal. Cependant, il souffre d'un problème auriculaire qui le lui interdit. Il subit alors une opération chirurgicale de l'oreille interne et, en mai 1969, alors que le programme Apollo entre dans sa phase décisive, il est à nouveau déclaré apte au vol spatial. Quelques mois plus tard, il est désigné comme commandant de la mission Apollo-14, qui se déroule du 31 janvier au 9 février 1971. Il est accompagné par Stuart A. Roosa, pilote du module de commande Kitty Hawk, et par Edgar D. Mitchell, pilote du module lunaire Antares. Shepard et Mitchell se posent dans la région Fra Mauro. Les deux astronautes vont se livrer à différentes expériences scientifiques sur le sol lunaire. Ils collecteront 43 kilogrammes de roches au cours des 33 heures 30 minutes passées sur la Lune.

Shepard stupéfie la N.A.S.A. et le monde lorsqu'il sort d'une poche de sa combinaison spatiale trois balles de golf. Se saisissant d'un outillage scientifique, il frappe la première mais la rate ! Il expédie la deuxième à 200 mètres environ et la troisième à un peu plus de 350 mètres.

À l'issue de cette mission, Shepard totalise 216 heures et 57 minutes dans l'espace, dont 9 heures et 17 minutes sur la Lune à l'extérieur du module lunaire.

En juin 1971, il devient chef du bureau des astronautes,[...]

    La suite de cet article est accessible aux abonnés

    • Des contenus variés, complets et fiables
    • Accessible sur tous les écrans
    • Pas de publicité

    Découvrez nos offres

    Déjà abonné ? Se connecter

    Écrit par

    • Jacques VILLAIN : membre de l'Académie de l'air et de l'espace et de l'International Academy of Astronautics, ancien président de l'Institut français d'histoire de l'espace

    Classification

    Pour citer cet article

    Jacques VILLAIN, « SHEPARD ALAN B. Jr (1923-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

    Médias

    Alan Shepard

    Alan Shepard

    Alan Shepard

    À l'issue d'un vol balistique de 15 minutes le 5 mai 1961 à bord de la capsule Mercury Freedom-7…

    Récupération d'Alan Shepard

    Récupération d'Alan Shepard

    Récupération d'Alan Shepard

    La trajectoire de Freedom-7 fut si précise que les pilotes de l'hélicoptère de récupération purent…

    John Glenn

    John Glenn

    John Glenn

    Le 20 février 1962, dix mois après le vol du Soviétique Iouri Gagarine, John Glenn devient le…

    Autres références

    • APOLLO PROGRAMME - (repères chronologiques)

      • Écrit par Jacques VILLAIN
      • 1 584 mots
      • 4 médias

      19 janvier 1959 La N.A.S.A. signe un contrat avec Rocketdyne, division de la société North American Aviation, Inc., pour développer un moteur-fusée de très forte poussée, le F-1.

      15 mars 1960 L'équipe de Wernher von Braun qui opérait au sein de l'U.S. Army est transférée à la...

    • ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Des pionniers à la fin de la guerre froide

      • Écrit par Jacques VILLAIN
      • 12 949 mots
      • 37 médias
      ...ambitieuses qui démontreront que l'homme peut vivre dans l'espace. Les États-Unis sont humiliés : il faudra attendre le 5 mai 1961 pour que l'Américain Alan B. Shepard effectue un vol balistique de 15 minutes au-dessus de l'océan Atlantique – un exploit qui n'est cependant pas à la hauteur de celui de...
    • PREMIER HOMME DANS L'ESPACE

      • Écrit par Jacques VILLAIN
      • 258 mots
      • 2 médias

      De 1957 à 1965, l'U.R.S.S. devancera ses adversaires américains en accomplissant la plupart des grandes premières spatiales : après le premier satellite artificiel (Spoutnik-1, 4 octobre 1957), le premier animal dans l'espace (la chienne Laïka à bord de Spoutnik-2, 3 novembre 1957),...

    Voir aussi