Sociologie de la littérature



ARGOT

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAUD
  •  • 4 088 mots

L'argot est la langue spéciale de la pègre ou plus exactement, à l'origine, celle des gueux ou mendiants professionnels, puis celle des voleurs, tricheurs, escrocs de tout genre.L'argot – on a dit d'abord le jargon – est la langue d'une confrérie secrète. Mendiants et voleurs étaient, en effet, groupés en bandes organisées sur le modèle des anciennes corporations avec leur hiérarchie, leurs cérémo […] Lire la suite

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 823 mots

La sociologie de la littérature se donne pour objet d'étudier le fait littéraire comme fait social. Cela implique une double interrogation : sur la littérature comme phénomène social, dont participent nombre d'institutions et d'individus qui produisent, consomment, jugent les œuvres, et sur l'inscription des représentations d'une époque et des enjeux soc […] Lire la suite

ROMAN - Roman et société

  • Écrit par 
  • Michel ZÉRAFFA
  •  • 6 697 mots
  •  • 5 médias

Le roman peut aussi bien traduire la réalité sociale que la trahir. D'une part, il est le mode d'expression artistique dont les relations avec cette réalité sont les plus amples et les plus précises : la fiction chinoise Le Rêve du pavillon rouge, les œuvres de Balzac, de Proust ou de Joyce auront retranscrit, chacun en son temps, une somme […] Lire la suite


Affichage 

Café Griensteidl, R. Völkel

photographie : Café Griensteidl, R. Völkel

photographie

À l'époque où Reinhold Völkel peint cette toile, en 1896, le café Griensteidl est fréquenté par des écrivains tels que Arthur Schnitzler, Peter Altenberg, Hermann Bahr, Hugo von Hofmannsthal et Karl Kraus. Mais on y trouve aussi le peintre Gustav Klimt ou l'architecte Adolf... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Café Griensteidl, R. Völkel

Café Griensteidl, R. Völkel
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie