BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

THRILLER

L'étymologie du terme (en anglais « qui donne des frissons ») est responsable de son extension et, partant, de la constitution d'une espèce de catégorie aux contours très imprécis : est souvent baptisé thriller tout roman, pièce ou film qui, pour toucher lecteurs ou spectateurs, s'attache avant tout à déclencher en eux des émotions ou sensations fortes aussi nombreuses et intenses que possible. L'étiquette finit ainsi par pouvoir tout recouvrir, alors qu'historiquement le thriller se définit en se démarquant.

Le thriller est, à l'origine, un récit policier qui s'écarte radicalement du traditionnel roman à énigme. Celui-ci repose sur l'élucidation d'un crime mystérieux par un héros, généralement un amateur de génie qui, pour démasquer l'assassin, n'utilise que les ressources de son intelligence ; le genre commandant, par ailleurs, que le lecteur soit mis en possession de toutes les données qui lui permettront de trouver seul la solution du crime par l'exercice de ses facultés logiques. Un grand ancêtre : Edgar Allan Poe et son héros Dupin ; de nombreux disciples, parmi lesquels, en dépit de quelques entorses à la stricte orthodoxie, John Dickson Carr, Rex Stout et Agatha Christie, créatrice du célèbre Hercule Poirot.

De cet exercice mental rigoureusement codifié, le thriller ne garde que le recours nécessaire au suspense et s'oriente vers des voies tout à fait différentes. Il faut dire qu'il apparaît aux États-Unis peu après la Première Guerre mondiale et que son émergence coïncide avec la prohibition, qui elle-même engendre l'illégalité collective, le gangstérisme organisé et le développement de rackets en tout genre. Le thriller est d'emblée marqué par les conditions de sa naissance et reflète la violence et le crime, particulièrement en milieu urbain. Alors que le roman à énigme part d'un crime mystérieux, souvent commis dans la bonne société et résolu par un brillant dilettante, dans le thriller les assassinats sont volontiers multipliés : près d'une trentaine dans La Moisson rouge (Red Harv [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Jean-Paul ROSPARS, « THRILLER  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thriller/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« THRILLER » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

Écrit par :  N.T. BINH

Dans le chapitre "Une floraison de genres"  : …  1949). Il faut également retenir les noms de deux cinéastes de la Ealing, compagnie excellant autant dans le polar social que dans la comédie : Robert Hamer (Il pleut toujours le dimanche, 1947) et le Brésilien exilé Alberto Cavalcanti (Je suis un fugitif, 1947), tous deux réunis dans un sensationnel thriller à sketches qui est en outre un… Lire la suite
CHANDLER RAYMOND (1888-1959)

Écrit par :  Jean-Paul ROSPARS

Avec Dashiell Hammett, Raymond Chandler est l'un des grands maîtres du thriller. Hammett et Chandler ont en commun le sens de l'action et un art du dialogue où éclatent les plus belles qualités de la langue américaine : la brièveté, le « punch » et un humour qui repose en grande partie sur des images… Lire la suite
CHEYNEY PETER (1896-1951)

Écrit par :  Jean-Paul MOURLON

Auteur prolifique d'une soixantaine de romans policiers et d'espionnage, Cheyney, romancier populaire anglais, a été, peu avant James Hadley Chase, le premier romancier publié, en 1945, par la Série noire. De là est né un malentendu dont il a longtemps bénéficié et qui faisait de lui un des créateurs… Lire la suite
COMÉDIE AMÉRICAINE, cinéma

Écrit par :  Joël MAGNY

Dans le chapitre "L'hybridation des genres"  : …  Les frères Coen procèdent identiquement avec le thriller : comment se débarrasser d'un cadavre, dans Blood Simple (Sang pour sang, 1984) ? La veine du polar se double ici de l'esprit de la bande dessinée. C'est ainsi qu'ils sont capables du plus grand classicisme – sur les traces de Jean-Lire la suite
FERRARA ABEL (1951-    )

Écrit par :  Frédéric STRAUSS

Dès ses débuts, à l'aube des années 1980, Abel Ferrara se forge une réputation enviable dans le cercle des cinéphiles américains amateurs de séries B. Son statut, d'abord lié à un phénomène typiquement new-yorkais (il est né dans le Bronx), passe progressivement de celui de cinéaste culte à celui d'auteur, avec l'affirmation d'un style et d'un… Lire la suite
LE GRAND SOMMEIL, livre de Raymond Chandler

Écrit par :  Michel FABRE

L'intrigue est assez simple : le général Sternwood fait appel au détective Philip Marlowe pour démasquer un maître chanteur qui s'en prend à lui. Le privé découvre bientôt plusieurs entreprises de chantage. Ce faisant, il révèle la corruption, la culpabilité, et la malversation qui l'entourent. Il existe bien quelques personnes honnêtes comme le… Lire la suite
GREENE GRAHAM (1904-1991)

Écrit par :  George W. BARLOWUniversalis

Dans le chapitre "Du « thriller » à l'aventure intérieure"  : …  L'Occident lui aussi sécrète la violence larvée. Dans ses thrillers, Greene fait partager au lecteur les détresses, l'angoisse, la rage des hors-la-loi. Le revolver que Greene tournait jadis contre lui-même, il le met dans la main d'un Raven, dans Tueur à gages (A Gun for Sale, 1936), d'un… Lire la suite
HAMMETT DASHIELL (1894-1961)

Écrit par :  Jean-Paul ROSPARS

Père du thriller et maître du genre, Dashiell Hammett fut mille fois copié, jamais égalé (sauf peut-être par Raymond Chandler). Il a très peu publié : en tout cinq romans et quelques nouvelles. Cette production est également très limitée dans le temps : les grands chefs-d'œuvre, La Moisson rouge (… Lire la suite
LARSSON STIEG (1954-2004)

Écrit par :  Claude MESPLÈDE

Mais Stieg Larsson devra d'abord sa célébrité à Millénium, un thriller en trois parties qui a constitué un phénomène de librairie par le nombre de traductions dans le monde et par celui d'exemplaires vendus. Stieg Larsson n'en aura rien su. Victime d'une crise cardiaque le 9 novembre 2004, il meurt peu après avoir remis… Lire la suite
LEMAITRE PIERRE (1951-    )

Écrit par :  Claude MESPLÈDE

Devenu écrivain à cinquante-cinq ans, Pierre Lemaitre a choisi les sous-genres du thriller et du  roman noir et obtenu un succès grandissant au fur et à mesure de la sortie de chacun de ses ouvrages. Qu’il s’agisse de la critique ou des lecteurs, l’unanimité est de mise pour apprécier la qualité des intrigues qu’il met en… Lire la suite
MAILER NORMAN (1923-2007)

Écrit par :  Pierre-Yves PÉTILLON

Dans le chapitre "Les voix de l'Amérique"  : …  Un rêve américain (An American Dream, 1965). C'est une sorte de thriller élisabéthain, à la limite du pastiche, tenant à la fois de Christopher Marlowe et de Dashiell Hammett. Rojack y étrangle sa femme, qui a fini par représenter pour lui l'ornière où il s'enlise, puis plonge dans le New York nocturne… Lire la suite
MONTGOMERY ROBERT (1904-1981)

Écrit par :  Gilbert SALACHAS

: They were expendable (Les Sacrifiés), en 1945. Il tourne ensuite, seul, The Lady in the Lake (La Dame du Lac, 1946). C'est, d'après un roman de Raymond Chandler, l'un des rares exemples de « caméra subjective ». Ce procédé consiste à considérer l'action, non seulement à travers la psychologie, mais… Lire la suite
POLICIER FILM

Écrit par :  UniversalisJean TULARD

Dans le chapitre "Esthétique du film policier"  : …  suspense en ralentissant l'action par une attente que clôt une image choc, transposition cinématographique du coup de théâtre. Le montage favorise le thrill (frisson) en précipitant le rythme des images pour provoquer un mouvement rapide et violent. L'art du film policier tel que l'a conçu Hitchcock consiste à faire succéder à ce que Freud… Lire la suite
POLICIER ROMAN

Écrit par :  Claude MESPLÈDEJean TULARD

Dans le chapitre "L'évolution du genre aux États-Unis"  : …  Chez les vétérans figurait Robert Ludlum, conteur hors pair et spécialiste du thriller apocalyptique. Sa disparition en 2001 n'a pas empêché ses éditeurs de proposer régulièrement un nouvel ouvrage signé de lui et achevé, voir totalement écrit par un autre auteur. Le thriller se décline en diverses catégories qui constituent autant de sous-genres… Lire la suite
ROMAN - Essai de typologie

Écrit par :  Jean CABRIÈS

Dans le chapitre "De la chambre close à la violence ouverte"  : …  Ensuite sont apparus les thrillers américains, où le policier est souvent aussi brutal et amoral que le criminel. Entre les musiques de chambre d'Agatha Christie, jouées par les « petites cellules grises » d'Hercule Poirot, et le sinistre Pas d'orchidées pour Miss Blandish de J. Hadley Chase, il y a un monde… Lire la suite
SCIENCE-FICTION

Écrit par :  Roger BOZZETTOJacques GOIMARD

Dans le chapitre "L'éclatement du genre"  : …  il est promis au feu (parfois rédempteur), et surtout à la course-poursuite qui est par excellence la loi du thriller, un genre qui doit beaucoup au cinéma d'action hollywoodien et qui, en conquérant de nouveaux territoires, tend à offrir un paysage de plus en plus diversifié : beaucoup d'écrivains commencent sous l'influence de Lovecraft (… Lire la suite
SÉRIE NOIRE

Écrit par :  Jean-Paul MOURLON

Célèbre collection policière lancée en 1945 par la maison d'édition Gallimard et créée par Marcel Duhamel. Sous ce nom générique (dû à Jacques Prévert) ont été publiés plus de deux mille titres, qu'on peut rattacher au thriller, mais qui se répartissent selon un éventail très vaste : de la… Lire la suite
SIODMAK ROBERT (1900-1973)

Écrit par :  Michael BARSONUniversalis

Le Suspect (The Suspect, 1944), un thriller qui se déroule dans un Londres victorien, connaîtra davantage de succès. Charles Laughton y campe un homme marié malheureux qui devient amoureux d’une sténographe (Ella Raines) avant de tuer sa femme (Rosalind Ivan) qui menace de révéler leur liaison. Adaptation d’une… Lire la suite
WESTLAKE DONALD (1933-2008)

Écrit par :  Claude MESPLÈDE

Dans le chapitre "Un humour dévastateur"  : …  All My Lovers (1959), premier d'une série de neuf romans érotiques. Il signe aussi du nom de John B. Allen une monographie consacrée à Elizabeth Taylor (1961). Sous son nom, il fait paraître son premier roman noir, Le Zèbre (1960), bientôt suivi de Bon app' (1961), 361 (1962), Un loup chasse l'autre (1964) et Festival de Lire la suite
WOO JOHN (1946-    )

Écrit par :  Frédéric STRAUSS

Volte/Face (Face/Off, 1997), le vingt-cinquième film de John Woo après vingt-cinq ans de carrière, est aussi le premier à avoir porté à la connaissance d'un large public le style flamboyant de ce réalisateur de Hong Kong devenu maître du cinéma d'action à Hollywood. Découverts en… Lire la suite

Afficher la liste complète (20 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.