BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

SOUS-MARINE (PLONGÉE)

Les hommes ont depuis toujours cherché à explorer sous la surface de la mer. On retrouve des récits de ces entreprises audacieuses dans Hérodote, Pline, Aristote. Les premiers dessins d'équipement apparaissent au xvie siècle, mais on ignore s'ils ont donné lieu à des réalisations. C'est seulement au xixe siècle que les progrès de la science et de la technique ont permis à l'homme de s'aventurer sous la mer avec une certaine sécurité : 1819, scaphandre de Siebe, le véritable ancêtre du scaphandre moderne ; 1855, scaphandre de Cabirol ; 1865, premier appareil autonome réalisé par Rouqueyrol et Dénayrouse.

Au cours de la première moitié du xxe siècle, des entreprises brillantes mais épisodiques ont frappé les imaginations : récupération de l'or de quelques épaves célèbres, sauvetage des prisonniers du Squalus, etc. En 1930, des scaphandriers américains atteignent la profondeur de 100 mètres en utilisant un mélange respiratoire constitué d' hélium et d'oxygène. En 1945, Zeterström descend à 160 mètres avec un mélange hydrogène-oxygène ; il meurt à la remontée en raison d'un accident mécanique. C'est enfin la réussite exceptionnelle des scaphandres autonomes modernes (Le Prieur, Commeinhes, Cousteau-Gagnan), qui ouvrent au public un domaine qui était jusqu'alors réservé aux seuls professionnels. Il devient possible de pénétrer sous la mer avec une aisance accrue, mais sans pour autant que les limites d'action, c'est-à-dire de profondeur, en soient reculées.

C'est qu'en effet, malgré les progrès accomplis, la plongée sous-marine est restée pendant longtemps une activité marginale. Considérée sous l'angle professionnel, elle n'intéressait qu'une fraction restreinte de spécialistes confinés à des tâches sans gloire dans les fonds des ports et des rades ; et, devenue un sport, un passe-temps à la mode, elle ne touchait qu'une minorité privilégiée.

Sous la pression des besoins militaires, scientifiques et industriels, une évolution s'est rapidement dessinée. On s'est aperçu qu [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

DELAUZE, RIFFAUD, « SOUS-MARINE (PLONGÉE)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/plongee-sous-marine/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« SOUS-MARINE PLONGÉE » est également traité dans :

PLONGÉE SOUS-MARINE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Alain BOULAIRE

Antiquité Plongée en apnée. — 322 Dans l'armée d'Alexandre est utilisée la Colimpha, cloche de bois cerclée de cuivre qui permet à l'homme de descendre jusqu'à 20 mètres de profondeur. 1616 La cloche de plongée, mise au point par Franz Kessler, est… Lire la suite
AÉRO-EMBOLISME

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Formation dans le sang de bulles gazeuses qui provoquent des troubles circulatoires aux conséquences variées, parfois très graves (coma irréversible). Ce phénomène est dû au brusque passage à l'état gazeux des gaz dissous dans le sang (azote surtout) ; il se produit à l'occasion de décompressions brutales telles qu'il s'en produit au cours de la… Lire la suite
ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie sous-marine

Écrit par :  Patrice POMEYAndré TCHERNIA

Dans le chapitre "Techniques de l'archéologie sous-marine"  : …  de l'intérêt du public pour l'archéologie sous-marine et du développement qu'elle a connu. Le plongeur autonome est désormais l'ouvrier normal d'une fouille sous-marine. On sait que les risques d'accidents de décompression rendent impossible un séjour prolongé en eau profonde : d'après les tables légales françaises, un plongeur au travail ne peut… Lire la suite
BERT PAUL (1833-1886)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Dans ce même ouvrage, Paul Bert décrit le phénomène de l'empoisonnement par l'oxygène. Il y démontre enfin que le mal des caissons, en plongée, est dû à la formation de bulles d'azote lors de la décompression et que le seul moyen d'empêcher ces redoutables accidents est de procéder à une décompression progressive des sujets, leur laissant le… Lire la suite
COUSTEAU JACQUES-YVES (1910-1997)

Écrit par :  Yves PACCALET

Un nom qui a longtemps résumé la mer et la défense de l'environnement... Le « pacha » de la Calypso, l'homme au bonnet rouge, a fasciné le public. Le plongeur au grand nez, que l'invention du scaphandre autonome a mené au cœur des eaux et au sommet de la gloire, fut, dans la seconde moitié du… Lire la suite
NAVIRES - Navires de guerre

Écrit par :  Régis BEAUGRANDAndré BERNARDINIJean LE TALLECMarc MENEZJean TOUFFAIT

Dans le chapitre "Sécurité en plongée"  : …  Si la plongée représente pour le sous-marin un moyen privilégié d'échapper à la détection adverse, le sous-marin se trouve exposé dans cette situation à un certain nombre de risques qu'il faut connaître et apprécier, en particulier pour doter le sous-marin des moyens nécessaires à son rétablissement en cas d'accident : ce rétablissement consiste… Lire la suite
OFFSHORE - Installations offshore

Écrit par :  Bernard ANDRIERPhilippe OZANNE

Dans le chapitre "Moyens d'intervention sous-marine"  : …  la réparation ultérieure des installations, de nombreuses tâches exigent le recours à des plongeurs professionnels et à divers moyens d'intervention sous-marine. Si les objectifs recherchés ne sont pas les mêmes, les techniques utilisées pour cette activité industrielle s'apparentent cependant à celles qui sont développées par ailleurs à des fins… Lire la suite
RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

Écrit par :  E.U.Roland LEFRANÇOIS

Dans le chapitre "La physiologie de la plongée"  : …  On traitera essentiellement des problèmes physiologiques posés par la plongée, et d'une manière plus générale des problèmes que pose l'inhalation d'un mélange respiratoire à des pressions supérieures à la normale. La plongée sans appareils, ou plongée en apnée, présente peu d'intérêt ; en effet, à cause de la faiblesse de ses réserves d'air, l'… Lire la suite
SOUS-MARINS - (repères chronologiques)

Écrit par :  Alain BOULAIRE

1624 Le physicien hollandais Cornelius Van Drebbel fait naviguer un bateau en bois couvert de cuir suiffé sous la surface de la Tamise (Grande-Bretagne) pendant quelques instants : le bateau est propulsé par douze rameurs… Lire la suite

Afficher la liste complète (9 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.