BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

POMPONAZZI PIETRO (1462-1525)

Philosophe italien, Pietro Pomponazzi eut une grande influence sur le courant de pensée rationaliste de la Renaissance.

Après avoir fait ses études de médecine à Padoue, il enseigna la philosophie dans cette ville pendant une vingtaine d'années (1488-1509), puis passa à l'université de Ferrare et à celle de Bologne, où il séjourna jusqu'à sa mort.

Dans son ouvrage le plus important, De immortalitate animae (1516), partant de la conception aristotélicienne de l'âme comme forme ou acte du corps biologique et s'opposant au courant averroïste christianisé qui posait l'immortalité de l'intellect actif, le penseur mantouan considère, en s'inspirant des thèses d'Alexandre d'Aphrodise, que l'âme, tout en étant une faculté incorporelle de réflexion et de compréhension, est inséparable du corps et mortelle comme lui. Il affirme que ce « dogme » de l'immortalité est d'opportunité. C'est « le régulateur qui, connaissant le penchant de l'homme au mal et ayant égard au bien commun, a décidé que l'âme était immortelle non par souci de la vérité, mais de l'honnêteté, et pour amener les hommes à la vertu ». Cette négation d'un dogme religieux fondamental provoqua la réaction de l'Église : l'ouvrage fut brûlé solennellement à Venise et des polémiques s'ensuivirent, notamment avec Contarini et Nifo, chargé par Léon X de réfuter Pomponazzi. Celui-ci, par esprit de conciliation et par prudence, répliqua en acceptant la théorie averroïste de la double vérité : celle de la raison, valable sur le plan philosophique, et celle de la foi, valable sur le plan religieux. En fait, ses ouvrages consacraient la rupture entre la science et la foi, la raison et l'autorité. Il en résulte que, la vie morale devenant immanente et autonome, les actions humaines trouvent en soi leur propre sanction, récompense ou châtiment.

Dans ses autres traités et cours universitaires, Pietro Pomponazzi nie le caractère surnaturel des miracles et des prodiges, montrant que ces phénomènes, fruits de l'imagination ou de l'espoir, entre […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« POMPONAZZI PIETRO (1462-1525) » est également traité dans :

LIBERTINS

Écrit par :  Robert ABIRACHEDAntoine ADAM

Dans le chapitre "Le matérialisme"  : …  ce que cachait l'aristotélisme que Cremonini enseignait dans ses cours. On connaissait aussi *Pietro Pomponazzi (1462-1525), qui enseignait la « mortalité » de l'âme. On avait vu en France, à Paris et à Toulouse, Lucilio Vanini (1585-1619), ancien étudiant de Pomponazzi et tout rempli de l'averroïsme de son maître. Mais surtout les « curieux… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média