BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

PHONÉTIQUE

La phonétique est définie, à peu près unanimement, comme « l'étude des sons du langage ». Cet accord, sur une formule particulièrement vague, ne suffit pas à masquer les dissensions profondes qui se manifestent lorsqu'il s'agit de préciser l'objet, les méthodes, en somme le statut scientifique de cette discipline et, par là même, les rapports qu'elle entretient avec les sciences connexes. Toute la problématique qui surgit ainsi constitue un raccourci particulièrement représentatif des problèmes épistémologiques posés, dans le contexte scientifique contemporain, par la délimitation du domaine de certaines sciences d'autonomie récente (surtout des « sciences humaines ») dont l'évolution des conceptions internes a été particulièrement rapide depuis de début du xxe siècle. La phonétique fait-elle partie des sciences humaines ou des sciences naturelles ? Est-elle, partiellement, une science abstraite (de la forme linguistique), ou, exclusivement, une science concrète (de la substance sonore) ? L'existence d'un aspect théorique (surtout linguistique) et d'un aspect expérimental (utilisant des moyens techniques perfectionnés et des méthodes d'investigation empruntées aux sciences physiques) remet-elle en question l'unité de cette discipline et son intégration dans le domaine linguistique ? Les réponses, souvent divergentes, à ces questions conduisent à s'interroger sur la validité des compartimentages établis. Mais, plus encore, tout cela rend difficile la détermination d'un dénominateur commun à des activités très différentes les unes des autres. Les derniers congrès des « sciences phonétiques » (pluriel qui est déjà en lui-même une prise de position non équivoque) ont encore renforcé cette impression d'extrême diversité des recherches qui se réclament, à l'heure actuelle, de la phonétique.

Seule une approche historique permettrait de déterminer comment la phonétique, après avoir considéré plusieurs fois et de façons différentes les rapports entre la théorie, les méthodes et les faits, est parvenue à surmonter ses contradictions internes. Si, pour répondre [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

 

Pour citer cet article

AUTESSERRE, « PHONÉTIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonetique/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« PHONÉTIQUE » est également traité dans :

ACCENT, linguistique

Écrit par :  C.-H. VEKEN

On rencontre sous la rubrique « accent » des phénomènes très divers, ce qui est souvent source de confusion. En général, il s'agit de phénomènes d'ordre phonique qui consistent à donner un certain relief à telle ou telle partie de la chaîne parlée (syllabe, mot, syntagme, etc.) en faisant contraster un segment particulier… Lire la suite
AMUÏSSEMENT

Écrit par :  Nicole QUENTIN-MAURER

Disparition de la prononciation d'un phonème dans l'évolution phonétique d'une langue (en français, le e muet). Ce phénomène a un caractère diversement contraignant, mais lorsqu'il s'impose à la totalité des usagers d'une langue (comme par exemple en uruguayen, par rapport au castillan, l'amuïssement du… Lire la suite
CAUCASE

Écrit par :  André BLANCGeorges CHARACHIDZÉLouis DUBERTRET E.U.Silvia SERRANO

Dans le chapitre "Phonétique"  : …  Les langues caucasiques sont connues pour leur richesse exceptionnelle en phonèmes (c'est-à-dire en sons qui diffèrent les uns des autres de manière fondamentale, et non par des nuances de prononciation) : l'oubykh en a 82, l'abkhaze 67, les langues du Daghestan de 40 à 50 ; même les moins pourvues, celles du Sud, comme le géorgien ou le laze, en… Lire la suite
CHUINTANTE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle consonnes chuintantes des fricatives dont le point d'articulation est compris entre les alvéoles et le début du palais (de postalvéolaire à prépalatal) : la sourde, [∫], apparaît en français à l'initiale de chat, et la sonore, [ž], à l'initiale de jeu. Phonologiquement, en allemand, dans la paire… Lire la suite
DICTIONNAIRE

Écrit par :  Bernard QUEMADA

Dans le chapitre "« Nouvelle lexicographie » et « Nouveaux dictionnaires »"  : …  liens hypertextuels, la nouvelle lexicographie exploite au mieux les apports des données phonétiques et des illustrations graphiques. L'audition de la prononciation des mots répond au souhait des orthoépistes qui déploraient de recourir à des transcriptions opaques pour les profanes. Les dictionnaires multimédias fournissent… Lire la suite
ÉCRITURE

Écrit par :  Jean-Pierre BALPEAnne-Marie CHRISTIN

Dans le chapitre "La nébuleuse alphabétique"  : …  En instaurant une correspondance terme à terme entre chacun des signes visuels écrits et l'un des deux sons, voyelle ou consonne, dont se compose une syllabe, les Grecs ont introduit dans l'histoire de l'écriture une rupture radicale. La rationalisation de l'écrit est parvenue, grâce à eux, à son degré extrême d'abstraction, l'analyse de l'espace… Lire la suite
FÓNAGY IVÁN (1920-2005)

Écrit par :  Ferenc KIEFER

du son déclenche des associations qui, avant d'aboutir à une métaphore, passent par l'inconscient. Dès lors, l'analyse phonétique se doit de reconstituer de telles opérations mentales préconscientes. Fónagy cherche ici à articuler théorie freudienne des pulsions et théorie de la forme phonique… Lire la suite
FORMANT, linguistique

Écrit par :  Michel BRAUDEAU

Terme utilisé par les linguistes de l'école chomskienne. On distingue en grammaire générative les formants des morphèmes : les morphèmes sont les éléments qui composent les suites syntagmatiques terminales engendrées par la base de la grammaire (soit l'ensemble des règles syntagmatiques et le lexique) avant l'application des… Lire la suite
FRICATIVE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle fricatives (ou constrictives, ou continues avec friction) les consonnes dont l'articulation comprend le passage de l'air dans un canal resserré, ce qui produit à l'écoute une impression de frottement ou de friction. Ce resserrement se produit aux différents points d'articulation possibles, des lèvres au voile du palais. On distingue… Lire la suite
GLOTTE COUP DE, phonétique

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

Son produit par une fermeture momentanée du larynx ou du pharynx par rapprochement des cordes vocales, suivie d'un relâchement et d'une vibration. Le coup de glotte, noté en phonétique [ ?], peut être un phonème. C'est par exemple le cas en allemand (à l'initiale du mot Ende), en arabe (où le coup de… Lire la suite
GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Les grammairiens grecs

Écrit par :  Jean LALLOT

Dans le chapitre "Le son, le signe, le sens"  : …  textes de Platon et d'Aristote, il paraît assuré que la théorie phonétique, considérée comme relevant de la compétence des métriciens, avait déjà atteint un haut degré de précision au ive siècle avant J.-C. Ainsi Platon connaît bien, outre la distinction voyelles-consonnes, certaines différences… Lire la suite
GRAMMAIRES (HISTOIRE DES) - Grammaire et langage dans l'Inde ancienne

Écrit par :  Pierre-Sylvain FILLIOZAT

Dans le chapitre "La phonétique"  : …  La littérature de śikṣā comprend deux genres de textes. Les plus anciens, appelés Prātiśākhya, textes « de chaque branche » du Veda, contiennent des règles utiles à la récitation des hymnes et formules védiques dans les diverses branches ou recensions des textes sacrés. La récitation se… Lire la suite
GU YANWU [KOU YEN-WOU] (1613-1682)

Écrit par :  Michel CARTIER

Né au Jiangsu dans une famille de lettrés, Gu Yanwu (ou Gu Tinglin) est adopté très jeune par la veuve d'un cousin de son père demeuré sans progéniture. Reçu à treize ans au premier degré des examens mandarinaux, ce n'est qu'en 1643 qu'il est admis à l'Université impériale. Lors de la chute de Pékin (1644), il est au service de l'un des princes… Lire la suite
INDO-EUROPÉEN

Écrit par :  Guy JUCQUOIS

Dans le chapitre "Phonétique et phonologie"  : …  La distinction devenue traditionnelle entre phonétique et phonologie autorise certains auteurs à ne plus se préoccuper de l'aspect phonétique de la reconstruction. Ces savants estiment que seuls les caractères phonologiques peuvent être atteints par la reconstruction et qu'il faut donc considérer les protoformes comme des symboles algébriques dont… Lire la suite
LINGUISTIQUE - Domaines

Écrit par :  Catherine FUCHS

Dans le chapitre "Phonétique et phonologie"  : …  La distinction entre phonétique et phonologie, développée par Roman Jakobson et Nikolaï Troubetzkoy, constitue l'un des apports décisifs du cercle linguistique de Prague. La phonétique a pour objet les sons dans leur réalisation concrète indépendamment de leur fonction linguistique, tandis que la… Lire la suite
MODÈLE

Écrit par :  Raymond BOUDONHubert DAMISCHJean GOGUELSylvanie GUINANDBernard JAULINNoël MOULOUDJean-François RICHARDBernard VICTORRI

Dans le chapitre "Les modèles d'interface"  : …  Du côté de la forme, il s'agit essentiellement de modèles dans le domaine de la phonétique, ou plus précisément à « l'interface » entre la phonétique et la phonologie. Les modélisations les plus intéressantes sont en effet celles qui cherchent à rendre compte des rapports entre la matière sonore et les systèmes phonologiques… Lire la suite
OCCLUSIVE CONSONNE

Écrit par :  Georges BOULAKIA

Lors de la phonation, lorsque l'air expiratoire sortant des poumons rencontre un obstacle qui l'empêche de s'échapper par la bouche, il y a une occlusion qui se manifeste par un silence. Lorsque cet obstacle se relâche brusquement, l'air qui se trouvait comprimé derrière lui s'échappe avec un bruit d'explosion qui sera différent selon l'endroit où… Lire la suite
ORTHOPHONIE

Écrit par :  Bénédicte DURAND-LASSERVE

Au sens strict, l'orthophonie est la prononciation correcte d'une langue, abstraction faite du problème des troubles de la phonation. Mais le terme est plus couramment employé avec le sens qu'il prend dans l'expression « traitement orthophonique », ce traitement étant destiné à corriger les vices de prononciation et englobant la rééducation de la… Lire la suite
PHONÈME

Écrit par :  Catherine FUCHS

L'étude des sons utilisés dans la communication humaine constitue l'objet de la phonétique. La phonétique expérimentale remonte à la fin du xviiie siècle, et la phonétique historique a servi de base, au xixe siècle, aux… Lire la suite
PHONOLOGIE

Écrit par :  Jean Léonce DONEUXVéronique REYRobert VION

tant que discipline traitant de l'aspect phonique des langues naturelles, la phonologie s'est, dès le départ, opposée à la phonétique, discipline qui durant de longues périodes avait symbolisé l'attitude objective et scientifique au sein de la linguistique. En tant qu'inspiratrice de modèles, la phonologie est également à l'origine de nouvelles… Lire la suite
PRINCIPES DE PHONOLOGIE, livre de Nikolaï Sergueïevitch Troubetzkoy

Écrit par :  Gabriel BERGOUNIOUX

Dans le chapitre "Le champ phonologique"  : …  Troubetzkoy reste le théoricien de l'opposition entre la phonétique – qui étudie la réalisation concrète des sons du langage – et la phonologie qui reconstruit la structure des différentes langues à partir d'un nombre fini de critères d'opposition à valeur universelle : « Les sons du langage que la phonétique doit étudier… Lire la suite
PROSODIE

Écrit par :  Louis-Jean CALVETRobert SCTRICK

L'une des deux branches de la phonologie est la prosodie, l'autre branche étant constituée par la phonématique. La prosodie étudie les phénomènes « suprasegmentaux », c'est-à-dire ceux qui ne sont pas segmentables dans le cadre de la double articulation. On peut ainsi distinguer comme faits relevant… Lire la suite
RÉTROFLEXE, linguistique

Écrit par :  Georges BOULAKIA

On dit qu'une consonne, ou une voyelle, est rétroflexe lorsque l'articulation se fait non pas par la face supérieure de la partie antérieure de la langue qui va vers la partie supérieure vis-à-vis du chenal buccal mais par la face inférieure de la langue, qui se recourbe donc en arrière, vers une zone qui ne se situe pas plus loin que les alvéoles… Lire la suite
SAPIR EDWARD (1884-1939)

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

Né en Allemagne, Edward Sapir vient très jeune aux États-Unis où il fait d'abord des études d'allemand puis d'anthropologie et de linguistique (à New York puis à Columbia University). Sapir étudie alors les langues indiennes (le wishram, le takelma, le païute), travaille à l'université de Californie… Lire la suite
SEGMENTATION, psycholinguistique

Écrit par :  Odile BAGOUUlrich FRAUENFELDER

Dans la parole, deux énoncés peuvent être très similaires du point de vue de leur forme sonore mais pourtant très différents du point de vue de leur interprétation. Ainsi, « lundi commence la semaine » et « l’un dit : comment cela se mène ? » sont deux énoncés quasi homophones que nous sommes cependant capables de comprendre sans ambiguïté, souvent… Lire la suite
SIFFLANTE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle « sifflantes » des consonnes fricatives, très proches des apicales mais dont la particularité réside dans la forme de la langue lors de l'articulation. Pour les fricatives apicales, l'air expulsé passe par une fente constituée par le palais et la langue, qui demeure plate. Pour les sifflantes, la langue se creuse et forme dans l'axe… Lire la suite
SONORE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle « consonne sonore », ou voisée, les consonnes dont l'articulation comporte la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Les voyelles sont par définition toujours voisées. Le trait de sonorité peut être pertinent pour certaines consonnes dans certaines langues, notamment en français. Ainsi, c'est… Lire la suite
SOURDE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle « consonne sourde », ou non voisée, une consonne dont l'articulation ne comporte pas la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Le trait de sourdité permet d'opposer un certain nombre de consonnes à leurs homologues sonores. Ainsi, en français /p/, /t/, /k/, /f/, /s/, / / sont des phonèmes qui… Lire la suite
SPIRANTE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle « spirantes » les consonnes dont l'articulation comporte le passage de l'air dans un chenal resserré. Certains phonéticiens veulent les distinguer des fricatives, dont elles sont voisines par l'aspect relâché de l'articulation, qui peut parfois aller jusqu'à la disparition presque totale de la consonne. C'est le cas de la spirante pour… Lire la suite
STRUCTURALISME

Écrit par :  Jean-Louis CHISSMichel IZARDChristian PUECH

Dans le chapitre "Prague et le signifiant"  : …  La Phonologie actuelle en 1933) et Jakobson est la distinction établie entre phonétique et phonologie. La phonétique a pris son essor dans différents pays à la charnière des deux siècles, inaugurant un débat fondamental qui concerne la définition même du phonème et sa nature : psychologique pour Baudouin de… Lire la suite
TRANSCRIPTIONS ET TRANSLITTÉRATIONS

Écrit par :  Denis AUTESSERREFrance AUTESSERRE

Dans le chapitre "Transcriptions des réalisations phoniques"  : …  Pour transcrire des réalisations phoniques, diverses tentatives ont été faites que l'on peut regrouper en trois types d'alphabets… Lire la suite
VIBRANTE CONSONNE

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle « consonne vibrante » une consonne dans l'articulation de laquelle intervient la vibration d'un organe quelconque de la phonation (mais, le plus souvent, la pointe de la langue ou la luette : on parle alors respectivement de consonne apicale ou de consonne uvulaire). On distingue entre les vibrantes à un seul battement, articulées avec… Lire la suite
VOISEMENT

Écrit par :  Louis-Jean CALVET

On appelle voisement, ou voix, l'utilisation dans l'articulation d'un son des ondes sonores créées par la vibration des cordes vocales au passage de l'air expulsé par les poumons. Les cordes vocales sont le premier organe rencontré par l'air. Elles sont constituées par deux replis musculaires situés au niveau de la pomme d'Adam. Ces cordes vocales… Lire la suite

Afficher la liste complète (33 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.