BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ORGANISATION SOCIALE

L'idée est ancienne : la société humaine fonctionne non comme une machine ou un automate composé de pièces mécaniques, mais comme un corps organisé ou, plus généralement, comme une « organisation ». L'analogie, cependant, serait trompeuse, et conduirait aux métaphores de l'organisme, si ethnologues et sociologues n'élaboraient des instruments d'analyse pour leur usage spécifique. C'est ainsi que selon Durkheim, la variété des types de société s'explique par la différenciation sociale, ou division du travail social : l'histoire manifeste la prépondérance progressive de la solidarité organique sur la solidarité mécanique. Pour Radcliffe-Brown, au contraire, et surtout pour Murdock, plus statisticien, c'est non par l'analyse théorique, mais par l'étude ethnographique ou l'investigation empirique dans l'univers des cultures qu'il faut rechercher quels sont les principes de l'organisation sociale. La combinaison de déterminants, si nombreux soient-ils, ne suffit pas, toutefois, à expliquer le fonctionnement des sociétés : c'est ainsi que règles de résidence et règles d'alliance, qui contribuent à déterminer l'organisation sociale, ne fonctionnent pas de la même manière dans toutes les sociétés. Certains traits culturels, en outre, n'ont pas de fonction apparente ; d'autres, au contraire, fonctionnent comme des substituts. Reconnaître le caractère organisé d'une société ne signifie donc nullement que toutes les institutions, dans cette société, sont adaptées à leur fonction, mais simplement que les groupes et les sous-groupes dont toute société se compose « fonctionnent », qu'ils sont le lieu de processus réguliers et le sujet d'activités orientées. L'organisation sociale est à comprendre, dès lors, comme un agencement déterminé du système social en sous-systèmes, qui manifeste les affinités structurales plus ou moins grandes existant entre ces sous-systèmes. L'analyse est ainsi à mener en trois temps : elle doit consister à dégager des principes, à distinguer des niveaux, et à manifester un fonctionnement.

1.  Pri [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

CUISENIER, « ORGANISATION SOCIALE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-sociale/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ORGANISATION SOCIALE » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

Écrit par :  Marc PIAULT

Dans le chapitre "L'homme, partie intégrante de la nature"  : …  Lorsque se sont constitués des États politiques, donnant une certaine cohésion à des groupes étendus, les mythes et les cultes liés à la souveraineté et à ses détenteurs se sont développés, aux dépens de ceux de la terre et des ancêtres, entraînant une forme plus hiérarchisée de la religion, à l'image de celle de la société. Chez les… Lire la suite
AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

Écrit par :  Claire BOULLIERGeneviève CALAME-GRIAULEMichèle COQUET E.U.François NEYT

Dans le chapitre "Les traditions culturelles dans les zones forestières"  : …  Le village constituait l'unité dominante dans le bassin intérieur de la grande boucle du moyen Congo. Sur une vaste région allant du Haut-Ogooué au Maniema du Nord, la famille avait accru son importance au détriment du village, mettant en valeur les biens acquis, des objets en métal, et un système de successions favorisant le développement des… Lire la suite
AÏMAG

Écrit par :  Françoise AUBIN

À l'origine, chez les peuples turcs, mongols et parfois toungouso-mandchous, l'aïmag (ou aïmak, ou ayimaq) est une unité sociale plus ou moins étendue qui repose sur la parenté patrilinéaire… Lire la suite
AMÉRINDIENS - Amérique centrale

Écrit par :  E.U.Georgette SOUSTELLE

Dans le chapitre "Vie économique"  : …  une partie de leurs ressources à des dépenses destinées à leur assurer une place dans la société. Il leur paraît aussi indispensable de remplir leurs obligations sociales et religieuses que d'assurer la vie matérielle de leur famille. Il est rare que les groupes indigènes vivent en économie fermée. Le commerce est actif à l'intérieur de la… Lire la suite
AMÉRINDIENS - Amazonie et Guyanes

Écrit par :  Simone DREYFUS-GAMELON E.U.

Dans le chapitre "Organisation sociale et religieuse"  : …  Les liens de parenté et de corésidence sont les éléments de base de l'organisation sociale. Le village est souvent une unité économique et politique autonome. Il peut être (Nord-Ouest amazonien) constitué d'un seul patrilignage (descendants en ligne masculine d'un ancêtre commun) localisé et exogame, c'est-à-dire dont les épouses viennent d'un… Lire la suite
ANCIEN RÉGIME

Écrit par :  Jean MEYER

pas entièrement nouvelle dans sa théorie, l'est en fait par son importance quantitative. Ainsi se posent deux séries de problèmes qui, à notre avis du moins, caractérisent l'« Ancien Régime ». D'une part, la royauté et ses organismes se trouvent confrontés, dès qu'ils touchent à la vie quotidienne, à la réalité fondamentale de la fin du Moyen Âge… Lire la suite
ANOMIE

Écrit par :  Raymond BOUDON

Dans le chapitre "Anomie, désorganisation et démoralisation sociales"  : …  L'idée que la satisfaction de l'individu est liée à l'existence de cadres sociaux stables qui lui permettent d'organiser son comportement et ses désirs en fonction d'un système d'attente défini a été démontrée par de nombreuses études. Ainsi, Thomas et Znaniecki, dans la magistrale étude qu'ils ont consacrée aux paysans polonais transplantés aux… Lire la suite
ANTHROPOLOGIE

Écrit par :  Élisabeth COPET-ROUGIERChristian GHASARIAN

Dans le chapitre " L'anthropologie sociale britannique"  : …  inaugurant une nouvelle anthropologie, structurale cette fois. Il montre comment les organisations lignagère et territoriale des Nuers sont coextensives l'une à l'autre, comment chacun de leurs éléments constitutifs, lignage ou section territoriale, n'existe que dans la mesure où il s'oppose à un autre de même niveau, et ne… Lire la suite
ANTIQUITÉ - Le droit antique

Écrit par :  Jean GAUDEMET

Dans le chapitre "Structures sociales"  : …  L'autorité absolue du pharaon fait de tous les habitants de l'Égypte des sujets. Seuls participent à la vie politique et à l'administration publique ceux qu'appelle ou retient la confiance ou la faveur royale. Dès la plus haute antiquité, le personnel de gouvernement et d'administration est important… Lire la suite
ARCHAÏQUE MENTALITÉ

Écrit par :  Jean CAZENEUVE

Dans le chapitre "La complexité des structures"  : …  Durkheim le trouvait dans l'organisation, la structure et la morphologie de ces sociétés ; sa théorie de la formation des collectivités primitives, qui sur certains points reprenait celle de Spencer, est restée classique, mais n'a pas réussi beaucoup mieux que celle de Spencer à se dégager d'une hypothèse évolutionniste particulière. Pour Spencer,… Lire la suite
ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

Écrit par :  Philippe PELLETIER

Dans le chapitre "L'Asie rizicole des hautes densités "  : …  économiques en sont fondamentales pour la géohistoire de l'Asie orientale et méridionale. Le fonctionnement collectif (repiquage, irrigation, moisson) devient central. L'esprit d'organisation domine à toutes les échelles. Les sociétés sont essentiellement agraires, terriennes et villageoises. La priorité est traditionnellement donnée au travail… Lire la suite
AZTÈQUES

Écrit par :  Rosario ACOSTAMireille SIMONI

Dans le chapitre " L'organisation sociale"  : …  Une telle ville était le reflet d'une organisation sociale déjà très poussée, fort différente de ce qu'elle avait été au temps des migrations de la petite tribu. Alors, l'autorité semble avoir été exercée par les prêtres de Huitzilopochtli, qui, peut-être avec l'aide des chefs de famille, guidaient la migration. Deux cents… Lire la suite
AZTÈQUES (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "Organisation sociale des Mexica"  : …  La vie des anciens Mexicains est donc organisée à partir d’une structure sociale à la fois complexe et très hiérarchisée. Au sommet de la cité, sous l’autorité du tlatoani, l’« empereur », le pouvoir est partagé entre les prêtres et les guerriers… Lire la suite
BÉTÉ

Écrit par :  Alain MOREL

Établis en Côte-d'Ivoire et appartenant au groupe des Krou, les Bété représentent, dans les années 1990, 18 p. 100 de la population ivoirienne, soit 2 millions de personnes environ. Le pays bété, qui s'étend sur la forêt et sur la savane, entre Gagnoa et Daloa, a pour capitale cette dernière ville, distante de 400 kilomètres d'Lire la suite
BOCHIMANS, BOSCHIMANS ou BUSHMEN

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Organisation sociale"  : …  Chaque groupe se compose de bandes de 20 à 60 personnes, ayant entre elles des liens familiaux. La bande est toujours formée de plusieurs noyaux familiaux : les parents, les fils mariés et leurs enfants, les filles avec leur époux au début du mariage, car tout jeune marié doit chasser quelque temps pour ses beaux-parents, dans ces sociétés où il n'… Lire la suite
BUREAUCRATIE

Écrit par :  Michel CROZIER

De la rencontre et de la confusion de ces trois significations est sorti un des grands cauchemars du monde moderne. Si l'on admet en effet que la montée des formes bureaucratiques est inéluctable, qu'elles déterminent le développement d'un mode de gouvernement non démocratique, qu'elles entraînent un nombre de plus en plus grand d'expériences… Lire la suite
BURUNDI

Écrit par :  Christian THIBON

Dans le chapitre "L'histoire précoloniale, ou une société traditionnelle entre inconnu et certitude"  : …  des tensions préexistantes. Ainsi, le mode de colonisation reposant sur une administration indirecte valorisa le cadre monarchique et son aristocratie étendue à l'ethnie tutsi, perçue comme supérieure, quitte à inverser cette analyse au moment de la décolonisation. Or les élites de l'indépendance continuèrent à tenir le même discours ; selon les… Lire la suite
CASTES

Écrit par :  Jean FILLIOZAT

La division analytique de l'humanité (et non pas seulement de la société indienne) en quatre classes fonctionnelles hiérarchisées constitue un système professé par les brahmanes auteurs des Traités de la disposition naturelle des choses (Dharmaśāstra). Sa spécificité indienne ne porte que sur les applications… Lire la suite
CAUCASE

Écrit par :  André BLANCGeorges CHARACHIDZÉLouis DUBERTRET E.U.Silvia SERRANO

Dans le chapitre "Typologie des sociétés traditionnelles"  : …  sont ceux de l'Ibérie antique (Géorgie centrale) et des montagnards géorgiens à l'est du Kazbek (jusqu'en 1960). La société ibère, vers l'an 20 après J.-C., comportait quatre « classes » : celle des rois, l'aîné du clan royal assumant le pouvoir politique, le cadet la justice et la guerre ; la deuxième, celle des prêtres, chargés du… Lire la suite
CHIBCHA ou MUISCA

Écrit par :  Gérard REICHEL-DOLMATOFF

Dans le chapitre "Économie et organisation politique"  : …  Les Chibcha étaient organisés en deux fédérations de villages, chacune placée sous l'autorité d'un chef ou cacique. Le « caciquat » du Zipa, transmis héréditairement, embrassait la partie sud de la Cordillère avec pour centre Bacatá, près de l'actuelle capitale Bogotá, tandis que le « caciquat » du Zaque s'étendait au nord… Lire la suite
CLAN

Écrit par :  Jacques MAQUET

Cette signification fondamentale du clan en fait l'institution qui, par excellence, incarne et illustre un des principes de base de l'organisation de la vie en société : la consanguinité. Le lien de sang, opposé au lien de territoire, paraît si important aux sociologues évolutionnistes du xixe siècle que certains d'entre eux – sir Henry Maine… Lire la suite
CLASTRES PIERRE (1934-1977)

Écrit par :  Claude LEFORT

structure ou d'un ensemble de structures qui les distingueraient, parmi d'autres, dans l'univers de la culture. Dans l'un et l'autre cas, demeure impensé ce qui fait qu'une société primitive est société, le mouvement par lequel elle se rapporte à elle-même, à la fois s'institue comme une et se représente comme telle – bref, demeure impensée son… Lire la suite
COMTE AUGUSTE (1798-1857)

Écrit par :  Bernard GUILLEMAIN

Dans le chapitre "L'idée comtienne de la science"  : …  mais rapport global de l'homme au monde. Par suite, elle s'offre avant tout comme un principe et un système de croyances. Or toute organisation sociale repose, en dernière analyse, sur un système de cette sorte. Si la science se révèle comme le seul type de croyance actuellement efficace, alors la réforme sociale repose sur la science. De… Lire la suite
CONFLITS SOCIAUX

Écrit par :  Alain TOURAINE

Dans le chapitre "Le cas de la lutte des classes"  : …  intégration sociale se renforce. Le conflit est la participation à la recherche d'un mode d'organisation sociale. Plus il est profond, plus il met en cause le pouvoir et plus la participation à l'action historique se renforce. Une société sans conflits ne peut être qu'une société sans historicité, absorbée par ses règles internes de fonctionnement… Lire la suite
CONSENSUS

Écrit par :  André AKOUN

Dans le chapitre "Consensus ou lutte de classes ?"  : …  d'exclusion et de mort comme condition du lien érotique. Une société ne réussit à organiser l'espace de la « fraternité » qu'en déplaçant et en polarisant sur le bouc émissaire l'agressivité inhérente à ses membres. Acte de paix civile, le consensus ne se dessine jamais que sur fond de guerre. Et qui peut nier qu'au niveau des pratiques… Lire la suite
CORPORATIONS

Écrit par :  Jacques LE GOFF

et d'équilibre que les corporations auraient réalisé, mais à exagérer l'importance de l'organisation corporative dans le passé. Si, contrairement à l'opinion courante, il a existé, dans l'Occident médiéval par exemple, des corporations de marchands aussi bien que des corporations d'artisans, en revanche de nombreux métiers sont demeurés en dehors… Lire la suite
DÉMOCRATIE

Écrit par :  Daniel GAXIE

Dans le chapitre "Une compétition ouverte et pacifiée"  : …  Les démocraties représentatives ne peuvent s'institutionnaliser que dans des sociétés complexes caractérisées par la division du travail et la différenciation de sphères d'activités relativement distinctes et autonomes. Cette différenciation affecte notamment le travail de domination. Les diverses catégories dirigeantes (économiques, religieuses,… Lire la suite
DOGON

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Cadres sociaux"  : …  La famille étendue, ou ginna, se compose de tous les descendants d'un même ancêtre en ligne masculine. Chaque ginna possède collectivement un ensemble de maisons et de champs dont la propriété est inaliénable. Ces biens sont gérés par l'homme le plus âgé qui habite la grande maison, symbole de la lignée, la… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Histoire

Écrit par :  Patrick MENGET

Dans le chapitre "Radcliffe-Brown et Malinowski"  : …  Quant à Radcliffe-Brown, il a défini les concepts de structure sociale, de fonction sociale et de système social qui rendent possibles les études comparatives, puisque l'on met en parallèle des systèmes de relations et non des coutumes ou des « choses ». La structure sociale est pour lui un ensemble de relations sociales,… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

Écrit par :  Raymond William FIRTH

guider leur développement social. D'autres leur permettent de se frayer leur propre route. Dans tous les domaines de l'activité, l'orientation prise par l'individu est fonction du choix qu'il fait entre plusieurs possibilités. On peut appeler organisation sociale l'ensemble des activités de ce type… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

Écrit par :  Roger BASTIDE

Dans le chapitre "La description des faits"  : …  D'abord, les phénomènes religieux ne prennent un sens qu'en étant replacés dans la société, c'est-à-dire mis en rapport avec les phénomènes politiques, par exemple, ou les phénomènes économiques, voire avec les techniques de travail, ainsi qu'avec l'ensemble de l'organisation sociale de l'ethnie envisagée. Celle-ci peut… Lire la suite
EXCLUSION

Écrit par :  Delphine DULONG

Dans le chapitre "Un risque variable selon les modèles d'organisation sociale "  : …  À partir de ces constats, Serge Paugam a alors dégagé trois modèles idéaux types de sociétés face au risque d'exclusion. Le modèle public individualiste, qu'on retrouve notamment dans les pays scandinaves, repose sur l'idée que la société dans son ensemble a la responsabilité du problème du chômage. Ce modèle se caractérise alors par un haut niveau… Lire la suite
FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

Écrit par :  Françoise HÉRITIER

doit être universelle si elle est naturelle ; elle est naturelle si elle est universelle. En l'occurrence d'ailleurs, à ce niveau, qui est celui des représentations populaires, la croyance en une universalité naturellement, presque biologiquement fondée de la famille ne renvoie pas à une entité abstraite qui serait susceptible de prendre des… Lire la suite
FÉMINISME - Les théories

Écrit par :  Françoise COLLIN

multiples et a fait l'objet de conceptions religieuses et philosophiques diverses, c'est cependant toujours sur la base d'une structure duelle, hiérarchique et inégalitaire, diversement modulée, constituant un « invariant » (F. Héritier) relayé par la démocratie elle-même : celle-ci dans sa version grecque (N. Loraux) comme… Lire la suite
FONCTION PUBLIQUE

Écrit par :  Jean-Louis de CORAILFrançois GAZIERJean-Claude MAITROT

Dans le chapitre "L'apparition de systèmes cohérents"  : …  La fonction publique, même si l'expression est récente, n'est pas une invention moderne. Dans toute organisation sociale, l'autorité publique éprouve le besoin de s'appuyer sur un personnel spécialisé pour assurer l'exécution de ses décisions et la gestion des tâches dont elle assume la responsabilité. L'Empire… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

Écrit par :  Jehan de MALAFOSSE

Dans le chapitre "La nation organisée"  : …  Il n'est pas, enfin, jusqu'à l'organisation de la nation qui ne limite considérablement l'omnipotence royale. À défaut de libertés individuelles, au sens moderne du terme – la propriété n'est même pas absolument garantie –, la société française est organisée, hiérarchisée, sans que le roi puisse pratiquement y changer quelque chose. À l'opposé de… Lire la suite
GABON

Écrit par :  Nicolas METEGUE N'NAHRoland POURTIER

Dans le chapitre "Durant l'Antiquité : arrivée et installation des Bantous"  : …  Politiquement, les peuples du Gabon antique étaient organisés en villages-États dirigés chacun par un chef, assisté d'un conseil des anciens. Ces derniers étaient souvent, dans chaque lignage, les grands maîtres du culte des ancêtres, fondement de la cohésion familiale et signifiant d'une conception du monde et de la vie très originale, qui laisse… Lire la suite
GIDDENS ANTHONY (1938-    )

Écrit par :  Antonin COHEN

Dans le chapitre "La théorie de la structuration"  : …  fonctionnalistes et structuralistes qui ont dominé la sociologie d'après-guerre, la structure sociale ne peut être simplement décrite comme une contrainte extérieure aux individus ; elle doit aussi être comprise comme un élément de structuration intérieure aux agents sociaux, dont les pratiques quotidiennes constituées en autant de routines plus… Lire la suite
GROUPE SOCIAL

Écrit par :  Georges BALANDIERFrançois CHAZEL

Dans le chapitre "Les groupements par sexe"  : …  Cette conception dualiste est parfois liée à une organisation bipartite établie sur la base du sexe ; plus ou moins accentuée, permanente ou circonstancielle, elle donne l'impression qu'une société féminine s'articule à une société masculine. Elle est très apparente dans les îles Banks où les hommes ayant… Lire la suite
HABITAT

Écrit par :  Pierre CENTLIVRES

Dans le chapitre "Maison et société"  : …  Construction et spécialisation font apparaître les modes d'organisation sociale et les relations intracommunautaires. La maison des sociétés rurales construite par le groupe familial avec l'aide de la collectivité est au centre d'un échange complexe de services et d'offrandes qui fait du bénéficiaire de l'aide des voisins un… Lire la suite
HAUSA ou HAOUSSA

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Parenté et mariage"  : …  Ayant perdu leur structure clanique, les Hausa attachent plus d'importance aux liens de parenté bilatérale qu'à la descendance d'un même ancêtre au-delà de trois générations, excepté dans le cas des dynasties royales… Lire la suite
HAZĀRA

Écrit par :  Jean-Charles BLANC

Troisième groupe ethnique d'Afghanistan par leur importance numérique, les Hazāra sont aussi présents au Pakistan et en Iran. Leurs nombre est estimé, au début du xxie siècle, de 3,5 à 4 millions. De race mongoloïde, ils seraient, selon la légende, des descendants des armées de… Lire la suite
HIDATSA

Écrit par :  Agnès LEHUEN

Indiens américains des Plaines appartenant au groupe linguistique sioux. Les Hidatsa vivaient sur le cours supérieur du Missouri, entre les rivières Heart et Little Missouri, dans des villages semi-permanents. On les connaît aussi sous le nom de Minitari et de Gros-Ventres du Missouri. Les Hidatsa, formés de trois groupes (… Lire la suite
HIÉRARCHIE

Écrit par :  Raymond BOUDON

Observables dans toute société, archaïque ou moderne, totale – la société française, par exemple – ou partielle – le salon de Mme Verdurin –, les phénomènes de hiérarchisation sociale sont familiers et omniprésents. Dans toute société, les agents sociaux se classent les uns par rapport aux autres, se distinguent les uns des… Lire la suite
HOMO HIERARCHICUS, livre de Louis Dumont

Écrit par :  Bernard VALADE

Dans le chapitre "La place fondatrice de l'opposition du principe hiérarchique et du principe égalitaire"  : …  Consacré au système des castes, Homo hierarchicus expose comment les trois principes qui régissent une telle organisation sociale – séparation, hiérarchie, interdépendance des groupes – sont à rapporter à l'opposition du pur et de l'impur (chap. ii). À l'étude qui s'y développe sur… Lire la suite
HOTTENTOTS

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Économie et organisation sociale"  : …  Ils étaient organisés en lignages patrilinéaires résidant chacun dans un kraal et vivant sous la direction de l'aîné. Les lignages étaient rassemblés en plusieurs clans exogames qui formaient une tribu, dont le patriarche avait pour seule fonction de présider le conseil des autorités claniques. Ce conseil tranchait les… Lire la suite
HULI

Écrit par :  Joël DUSUZEAU

Peuple de langue papoue, les Huli habitent les montagnes centrales de la Papouasie - Nouvelle-Guinée . Les premiers contacts avec les Blancs ont lieu en 1934, mais ce n'est qu'en 1951 qu'un poste administratif est établi au centre du territoire des Huli. Puis les missions protestantes suivent. Les Blancs… Lire la suite
L'IDÉOLOGIE TRIPARTIE DES INDO-EUROPÉENS, livre de Georges Dumézil

Écrit par :  Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "Une synthèse magistrale"  : …  Après avoir balayé les différents documents portant sur les peuples indo-iraniens et celtiques (examinés à travers l'organisation respective de leur système de classes), sur l'histoire légendaire de Rome (à partir des élégies de Properce) et sur la division des tribus ioniennes, le chapitre i invite à voir dans les… Lire la suite
INCAS

Écrit par :  Patrice LECOQ

Dans le chapitre "Une société très hiérarchisée"  : …  historiques et des données archéologiques permet d'avoir une vision plus précise de l'organisation économique et sociale de la société inca. Ainsi se dessine l'image d'une mosaïque de peuples qui se différencient les uns des autres par leur langue et leur culture, d'une société hétérogène à l'unité politique précaire, au lieu de celle, qui… Lire la suite
INÉGALITÉS - Analyse et critique

Écrit par :  Alain BIHRRoland PFEFFERKORN

Dans le chapitre "Multidimensionnalité et superficialité des inégalités sociales"  : …  tout le champ des inégalités sociales, elle dit aussi la superficialité de ce champ. Car, en se plaçant du point de vue de la distribution inégalitaire des ressources sociales, toute étude des inégalités sociales se situe en aval des structures qui produisent ces ressources et les distribuent inégalitairement. Elle enregistre des effets de surface… Lire la suite
INTERVENTION SOCIOLOGIQUE

Écrit par :  W. ACKERMANN

À l'origine des interventions dans une organisation (une entreprise industrielle, une administration ou un hôpital, pour ne mentionner que des exemples classiques), on trouve généralement des problèmes de dysfonctionnement qui en diminuent l'efficacité. L'intervention apparaît ainsi comme une mesure destinée à aider l'organisation dans l'… Lire la suite
ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

Écrit par :  Louis GARDETOlivier ROY

l'histoire l'orientèrent et l'orientent encore vers des réalisations souples et complexes où, comme le note Rashīd Riḍā, ce qui a trait à « l'organisation administrative, juridique, politique, financière » ne relève plus directement du domaine religieux : dans la mesure précise où cette organisation ne saurait être prévue par des textes « révélés… Lire la suite
JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  Paul AKAMATSUVadime ELISSEEFFValérie NIQUETCéline PAJON

Dans le chapitre "L'évolution de la société"  : …  L'organisation du pays, du point de vue tant économique que juridique, était régie par la noblesse militaire, les bushi. Ceux-ci se réclamaient de la noblesse impériale et, lorsqu'ils pouvaient justifier de leur rang, ils recevaient de la cour de Kyōto un diplôme qui l'authentifiait. Ils ne devaient exercer aucun métier, ils ne… Lire la suite
KACHIN

Écrit par :  Yvan BARBÉ

Appellation d'origine birmane qui désigne une population tribale occupant le nord-est de la Birmanie (où ils sont 400 000 environ) et les aires contiguës de l'Inde et de la Chine (132 143 recensés en 2000). Les Kachin se différencient par les diverses langues tibéto-birmanes qu'ils parlent ; on distingue ainsi les Jingphaw (Chingpaw, Singpho), les… Lire la suite
KIKUYU

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Organisation sociale et politique"  : …  La société kikuyu était organisée selon plusieurs principes : la descendance, la territorialité, l'âge… Lire la suite
KOTOKO

Écrit par :  Alain MOREL

Le pays des Kotoko s'étend sur trois États : le Cameroun, le Tchad et le Nigeria. Au sein même de leur pays, les Kotoko, sont minoritaires ; leur territoire étant un lieu de passage, de nombreux étrangers sont en effet venus s'y installer, notamment des Arabes… Lire la suite
KUTCHIN

Écrit par :  Agnès LEHUEN

Tribus de la famille linguistique athapascan qui vivent dans le bassin des rivières Yukon et Peel dans l'est de l'Alaska et dans le territoire yukon, pays de forêts de conifères trouées de clairières. On donne le nom de Kutchin, (« les gens » ou Gwinch'in ou Loucheux ou Tukudh), à un nombre… Lire la suite
LE NOUVEAU CHRISTIANISME, livre de Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon

Écrit par :  Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "Une mystique industrialiste"  : …  ou fantaisiste, tant il participe à la cohérence d'ensemble de l'édifice saint-simonien. En effet, la matrice religieuse esquissée ici tend moins à professer la parole divine qu'à vulgariser la politique réformatrice de Saint-Simon en conférant à la thèse de la transition sociale une dimension spirituelle capable d'emporter la mobilisation des… Lire la suite
LOYAUTÉ

Écrit par :  François BOURRICAUD

Dans le chapitre "Les cadres sociaux de la loyauté"  : …  Cette forme extrême de loyauté peut nourrir indéfiniment la vendetta. Aujourd'hui, pas plus les familles que les individus ne sont autorisés à se faire justice. Si mon frère est condamné à une peine afflictive et infâmante, je ne m'en trouve pas personnellement et immédiatement affecté. La notion traditionnelle a subi une double… Lire la suite
LUBA ET LUNDA

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Structure politique et sociale"  : …  Les Luba sont patrilinéaires. Au Kasaï, il n'y a pas d'organisation politique supérieure au village. Au Shaba, le village, formé d'un ou de plusieurs lignages, était dirigé par un chef nommé par un supérieur hiérarchique. Plusieurs villages formaient la chefferie, dirigée par le kilolo, chef territorial.… Lire la suite
MALINKÉ

Écrit par :  Roger MEUNIER

Au nombre d'environ 6,2 millions dans les années 2000, les Malinké sont localisés dans l'est du Mali (77 000), mais on les trouve également, mêlés à d'autres populations, au Sénégal (440 000), en Gambie (590 000), en Guinée (2 800 000), en Guinée-Bissau (140 000), dans le nord… Lire la suite
MARAVI

Écrit par :  Roger MEUNIER

Ensemble de populations bantoues réparties sur les deux rives de la partie sud du lac Malawi (anc. Nyassa). Venus du bassin du Congo vers le xvie siècle, les Maravi formèrent une vaste confédération. Aujourd'hui, ils constituent un ensemble relativement diversifié, dont les… Lire la suite
MASCULIN-FÉMININ, symbolisme

Écrit par :  Alain DELAUNAY

Dans l'univers mental humain, toutes les oppositions semblent s'ordonner en fonction du couple masculin-féminin. Celui-ci recouvre aussi bien des oppositions symboliques — telles que lumière-ténèbres, ciel-terre, droite-gauche, etc. — que des oppositions conceptuelles, telles que temps-espace, forme-… Lire la suite
MASSAÏ

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Clans et classes d'âge"  : …  Les classes d'âge sont un élément important de l'organisation sociale massaï. À la circoncision, le garçon entre dans la première classe, celle des jeunes guerriers. L'intervalle entre les classes n'est pas régulier : à la demande des aînés, lorsque le besoin s'en fait sentir, une classe est créée au cours d'un rassemblement… Lire la suite
MAURITANIE

Écrit par :  Jean-Louis BALANSPierre BOILLEYFrançois BOST E.U.

Dans le chapitre "L'organisation sociale"  : …  La coexistence initialement forcée et difficile des groupes berbères et arabes donne progressivement naissance à la société maure, dont les principales caractéristiques survivent encore aujourd'hui… Lire la suite
MAYAS

Écrit par :  Éric TALADOIRE

Dans le chapitre "Le Postclassique"  : …  Chichén-Itzá se différencie aussi des cités antérieures par son organisation politique. Contrôlant un vaste territoire, on pense à la lumière des textes de l'époque coloniale que le pouvoir, le multepal, était plutôt de type collégial, aux mains d'une aristocratie à la fois guerrière et commerçante. Ce système réunissait la… Lire la suite
MOBILISATION DES RESSOURCES

Écrit par :  Olivier FILLIEULE

Dans le chapitre "L'approche entrepreneuriale"  : …  Cette hypothèse vise à résoudre le paradoxe d'Olson. Même s'il est irrationnel de rejoindre individuellement un mouvement qui se bat déjà pour ses propres préférences, il se trouve que les organisations font d'abord appel à des entrepreneurs extérieurs pour assurer leur survie. Du coup, les groupes les plus susceptibles de se mobiliser en raison de… Lire la suite
MUSULMAN DROIT

Écrit par :  Pascal BURESI

Dans le chapitre "La théorie juridique musulmane"  : …  Dans le domaine social, le principal objectif du droit musulman est l'organisation de la vie humaine, de la communauté et des institutions dont celle-ci a besoin pour se perpétuer. Cette organisation se fait dans le cadre de la Loi telle qu'elle est exprimée dans le Coran et la sunna, la « tradition ». (… Lire la suite
MYTHE - Approche ethnosociologique

Écrit par :  Pierre SMITH

Dans le chapitre "Le fonctionnalisme"  : …  ou littéraire, mais de justifier, de renforcer, de codifier les croyances et les pratiques qui constituent les ressorts de l'organisation sociale. Comme les autres institutions, les mythes s'expliquent uniquement par leur fonction dans l'organisation sociale ; ils constituent « l'épine dorsale dogmatique de la civilisation primitive »,… Lire la suite
NATCHEZ

Écrit par :  Agnès LEHUEN

Tribu indienne d'Amérique du Nord qui parle, comme les Creek et les Séminoles, une langue muskogéenne, les Natchez habitaient sur la rive est du cours inférieur du Mississippi. Au début du xviiie siècle, à l'époque de la première… Lire la suite
NÉOLITHIQUE

Écrit par :  Jean VAQUER

Dans le chapitre "Les domestications"  : …  sociétés néolithiques une incontestable faculté d'expansion qui fonde leur supériorité. La régulation entre population et milieu ne se pose plus en termes d'adaptation mais en termes de contrôle de la société sur elle-même. Les modes de représentation sociale et les idéologies sont repensées. La propriété, les inégalités deviennent possibles… Lire la suite
NEUROSCIENCES SOCIALES

Écrit par :  Jean DECETY

Dans le chapitre "Le principe du déterminisme non additif "  : …  amphétamine sur le comportement des primates seraient restés opaques si l’analyse n’avait pas été étendue au niveau de leur organisation sociale. Une analyse strictement physiologique, quelle que soit la sophistication de la technologie de mesure utilisée, n’aurait pas révélé l’interaction qui existe entre un tel stimulant et une position sociale… Lire la suite
NGUNI ET SOTHO

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Cultures originelles des Nguni et des Sotho"  : …  Le réseau des groupes de parenté était l'organisation sociale la plus importante. Chez les Sotho qui représentent assez bien ce qui se passait ailleurs, le groupe de parenté fondamental était la famille étendue composée de plusieurs familles élémentaires dont les hommes descendaient du même grand-père ou arrière-grand-père.… Lire la suite
NILOTIQUES

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "La société sans État des Nuer"  : …  Les groupes fondés sur la parenté étaient primordiaux dans la défense de l'individu ; cependant ils n'étaient pas figés : selon la situation, le Nuer faisait appel à la tribu à laquelle il appartenait ou à une section de cette tribu, où à son village, ou à son enclos de résidence. Il s'agissait toujours des « siens », mais… Lire la suite
NIVKHE

Écrit par :  Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU

Les Nivkhe peuplent le cours inférieur de l'Amour et l'île Sakhaline. Ils font partie du groupe des peuples paléoasiatiques, et les fouilles nous donnent la certitude qu'ils sont des descendants directs de la population néolithique de ce territoire. Leur nom, nivkh, signifie « hommes ». Avant la… Lire la suite
LA NOBLESSE D'ÉTAT, livre de Pierre Bourdieu

Écrit par :  Antonin COHEN

Dans le chapitre "Homologie structurale et reproduction sociale"  : …  de ces processus, qui, pour Pierre Bourdieu, tend à favoriser la reproduction des structures sociales, du fait de la « double homologie structurale » qui unit le monde scolaire au monde social (troisième partie) : à la division entre grandes et petites écoles (ou facultés) dans le champ de l'enseignement supérieur répond en effet la division entre… Lire la suite
NORME SOCIALE

Écrit par :  Pierre DEMEULENAERE

Dans le chapitre "La formation des normes"  : …  des grandes normes sociales a tendu à revêtir fondamentalement trois grands aspects. Dans une première tradition, associée au nom de Durkheim, les normes sociales s'expliquent par les réquisits propres aux nécessités de l'organisation sociale, qui exige en particulier une cohésion, ou une solidarité entre ses membres, pour… Lire la suite
NOUVELLE-CALÉDONIE

Écrit par :  Jean-Pierre DOUMENGE

Dans le chapitre "Une organisation sociale à fondement agraire"  : …  périodes de sécheresse et les coups de main constituaient des actes sociaux primordiaux. De l'étendue des jardins et de l'abondance des récoltes dépendait l'importance numérique, donc la puissance et la gloire des groupes locaux qui, pour être maîtres de leur destinée, devaient être perçus comme propriétaires de leurs terroirs et, pour ce faire,… Lire la suite
NOUVELLE-ZÉLANDE

Écrit par :  Daniel de COPPETJean-Pierre DURIXAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLE

Dans le chapitre "Organisation sociale et politique"  : …  Proches des Hawaiiens par leur système de parenté, les Maoris vivaient en familles étendues, appelées whanau. Celles-ci rassemblaient en général trois générations, des grands-parents aux petits-enfants. Cette grande famille habitait une seule maison et cultivait en commun ses jardins. C'est entre familles que se réglaient les… Lire la suite
NUNAVUT

Écrit par :  E.U.

des institutions très différentes de celles qui existent au sein de l'ensemble canadien, le gouvernement du Nunavut propose un nouveau modèle de gouvernance, intégrant à l'exercice du pouvoir des valeurs ancestrales (valorisation du savoir, autonomie de la personne, qualité des relations interpersonnelles, recherche d'objectifs communs). Des Aînés… Lire la suite
OBÉISSANCE (psychologie)

Écrit par :  Michel CHAMBONMichaël DAMBRUN

Dans le chapitre "Une explication : l’état agentique "  : …  Selon Milgram, lorsque l’individu est intégré à une organisation sociale hiérarchique et qu’il est confronté à une autorité, il peut subir une sorte d’altération de son fonctionnement psychologique habituel permettant d’accepter le contrôle total de l’autorité (état qualifié d’« agentique »). Lorsque les comportements sont… Lire la suite
OMAHA, ethnie

Écrit par :  Agnès LEHUEN

Indiens d'Amérique du Nord qui appartiennent à la branche dhegiha du groupe linguistique sioux. Partis de la côte atlantique, les Omaha émigrèrent vers l'Ouest en compagnie d'autres ethnies de ce sous-groupe dhegiha (les Osage, les Ponca, les Kansa et… Lire la suite
ORDRES DANS L'ANCIEN RÉGIME

Écrit par :  Pierre LEGENDRE

Les trois ordres, ou états selon la formule médiévale (clergé, noblesse, tiers état), abolis par la Révolution dès 1789, représentaient une classification idéale des rapports socio-politiques, traditionnelle en Europe depuis la stabilisation du régime féodal (xiie-… Lire la suite
ORDRES ET CLASSES

Écrit par :  Guy CHAUSSINAND-NOGARET

des sociétés. Mais, dans la réalité historique, la convergence entre les deux modes d'organisation réduit les écarts et tend à confondre les concepts. En principe, la société d'ordres correspond à une répartition tripartite fondée sur la fonction spécifique dévolue à chaque groupe d'individus : au clergé la prière, à la noblesseLire la suite
L'ORGANISATEUR, livre de Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon

Écrit par :  Annie SORIOT

». Il l'expose dans différents ouvrages et brochures dont L'Organisateur, écrit entre novembre 1819 et février 1820. Cette nouvelle organisation sociale a pour but de modifier le sort de « la classe la plus nombreuse et la plus pauvre », et de métamorphoser les rapports sociaux en reconsidérant les droits de chacun… Lire la suite
OROMO

Écrit par :  Éloi FICQUET

Dans le chapitre "Une identité plurielle"  : …  ont dû s'adapter, les Oromo ont entretenu, de façon plus ou moins vivace, l'usage de leur système politique traditionnel, désigné par le terme gadaa. Dans sa forme la plus élaborée, cette organisation est assez complexe : les hommes sont répartis en classes formées non pas selon l'âge, mais selon l'appartenance à une génération… Lire la suite
PÂQUES ÎLE DE

Écrit par :  Michel ORLIAC

Dans le chapitre "La société pascuane"  : …  Des Polynésiens, sans doute venus des Marquises via les Gambier, se sont installés un peu avant l'an mille sur l'île de Pâques. Leur organisation sociale, fortement hiérarchisée, est centrée sur l'autorité de l'ariki. Grâce à son origine divine, celui-ci garantit et contrôle la fertilité du territoire ; sa famille constitue une aristocratie… Lire la suite
PEULS, FULBE ou FULANIS

Écrit par :  Pierre Francis LACROIX

Dans le chapitre "Structures sociales"  : …  Les structures sociales offrent des variantes à travers les diverses communautés. Toutes, néanmoins, se caractérisent par la patrilinéarité. L'endogamie, essentielle chez les nomades pour conserver le plus de bétail, donc de force et de prestige possibles, subit chez les sédentaires des entorses institutionnalisées apportées par l'islam ou la… Lire la suite
POLITIQUE - Le pouvoir politique

Écrit par :  Jean William LAPIERRE

Dans le chapitre "Pouvoir, puissance, influence"  : …  Selon les groupes, les sociétés et les cultures (et parfois, pour un même groupe, selon le genre d'activité), la manière de décider varie, ainsi que les voies et moyens d'exécution. Dans un campement de Tehuelche, Indiens nomades de Patagonie (Argentine), composé de cinq à trente familles (soixante à neuf cents personnes), le chef décidait seul des… Lire la suite
QASHQAI ou KACHKAI

Écrit par :  Jean-Charles BLANC

Confédération de douze tribus vivant dans le sud de l'Iran, dans la province du Fārs, au sud-est des monts Zagros. Ce sont des nomades dont les lieux d'hivernage (qislaq) sont situés près de Firozabad ; au mois d'avril, ils partent vers les lieux d'estivage appelés ailaks et localisés au sud d'Ispahan. Le… Lire la suite
QUECHUA

Écrit par :  Henri FAVRE

Dans le chapitre "Des communautés agraires divisées en sections"  : …  La communauté agraire est la forme la plus élaborée de l'organisation sociale des Quechua. Les solidarités supracommunautaires, sur la base desquelles s'étaient constituées de petites chefferies, ont été complètement démantelées par les Espagnols, après avoir été diversement érodées par les Incas. D'ailleurs, la communauté… Lire la suite
RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

Écrit par :  Raymond ECHES

Dans le chapitre "Processus, structure, fonction"  : …  La structure sociale est un arrangement de personnes ayant entre elles des relations institutionnellement contrôlées ou définies. S'il s'agit du système des positions sociales dans une société, on parle de structure sociale au sens strict ; s'il s'agit du système des rôles que jouent les individus, on emploie l'expression d'organisation sociale… Lire la suite
RELATIVISME

Écrit par :  Hervé BARREAUTobie NATHAN

Dans le chapitre " Le relativisme culturel en anthropologie"  : …  est la conséquence logique d'un regard comparatif. C'est en rapprochant les formes les plus éloignées d'organisation sociale, en plaçant en analogie les coutumes les plus dissemblables, que l'on souhaite attirer l'attention sur la relativité de ce que l'on croyait naturel, selon la fameuse formule de Pascal, « Vérité… Lire la suite
REPRÉSENTATIONS COLLECTIVES

Écrit par :  Jean-Christophe MARCEL

Dans le chapitre "Un fait social"  : …  avancent patiemment étape par étape ; les plus vieux cèdent progressivement la place. Aussi l'équilibre entre ces groupes et leur succession résultent-ils bien de l'organisation de la société. C'est là le dénominateur commun à toutes les conceptions de l'âge, qui exprime la façon dont la société prend conscience d'elle-même, et fixe en des notions… Lire la suite
RÉUSSITE SOCIALE

Écrit par :  Alain GIRARD

Dans le chapitre "Les raisons d'une persistance"  : …  L'organisation sociale est hiérarchique. Le progrès économique et technique n'a fait qu'accentuer ce caractère en diversifiant les activités qui requièrent des niveaux de compétence sans cesse accrue, mais elle a multiplié en même temps les postes de commande, donnant à un plus grand nombre d'hommes la possibilité de… Lire la suite
ROM

Écrit par :  Marcel COURTHIADE

Dans le chapitre "Religion et coutumes"  : …  Les chefs traditionnels dans le groupe sont appelés śero-rrom (Carpates), bulibàśa (Roumanie), mujalo « porte-parole » ou simplement phuro « vieux » (Balkans et Espagne), mais sont présentés à l'extérieur selon les dignités locales en vigueur : ducs et comtes (surtout… Lire la suite
RURALE CIVILISATION

Écrit par :  Emmanuel LE ROY LADURIE

Dans le chapitre "Cheval, chevaliers, domination sur les rustres"  : …  e s., ou même xviiie s.). Mais le « noble animal » accompagne une différenciation sociale : il souligne à sa manière l'apparition d'un groupe d'aristocrates, vivant du prélèvement sur le rustre et qui sont aussi et très logiquement des cavaliers, ou des chevaliers (equites) combattants à char ou sur monture. Les… Lire la suite
RURAUX SOCIOLOGIE DES

Écrit par :  Patrice MANNHenri MENDRAS

Dans le chapitre "L'autarcie"  : …  L'autarcie est à la fois démographique, économique et sociale. On vivait entre soi, sans beaucoup d'échanges avec le monde extérieur. On n'allait pas chercher femme au-dehors. L'endogamie n'était pas absolue au sein d'un village, mais un groupe de villages, analysé du point de vue du village central, apparaissait comme un groupe endogame, sans être… Lire la suite
SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

Écrit par :  Pierre GUIRALErnest LABROUSSE

Dans le chapitre "L'enrichissement de la doctrine et les débuts de la secte"  : …  Le Producteur et dans l'Exposition se précise. À l'anarchie du monde économique, il faut substituer l'organisation, mot révélateur de l'idéal saint-simonien et désormais mot clé du socialisme. « Organisation » signifie non pas « restriction », mais « développement de la production ». Le xixe siècle doit utiliser toutes… Lire la suite
SÉPULTURE

Écrit par :  Roland MARTIN

Les structures sociales, au contraire, se reflètent avec exactitude dans l'aspect des sépultures. À toutes les époques et en tous lieux, du IVe millénaire avant notre ère jusqu'aux Temps modernes, et de l'Asie à l'Amérique du Sud, les hiérarchies sociales, les sociétés féodales, les structures royales ou princières, les… Lire la suite
SERER ET WOLOF

Écrit par :  Jacques MAQUET

Dans le chapitre "Organisation sociale et politique"  : …  La société traditionnelle wolof comprenait trois strates hiérarchisées. La classe supérieure est celle des hommes libres (diambour). Elle englobe la noblesse (garmi), les paysans libres (badolo), les marabouts (sérigne). La noblesse est composée des lignages royaux, des… Lire la suite
SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

Écrit par :  Michel BOZON

Dans le chapitre "Représentation traditionnelle des sexes dans la reproduction"  : …  L'ordre de la procréation fait partie des principes fondamentaux de toute organisation sociale. Chez les Baruya de Nouvelle-Guinée, étudiés par Maurice Godelier, les mythes établissant les principes de l'ordre du monde décrivent un état social premier, dans lequel les femmes dominaient et prenaient l'initiative socialement et sexuellement. Le « bon… Lire la suite
SOCIÉTÉ DE MASSE

Écrit par :  Pierre BIRNBAUM

Dans le chapitre "La crainte de la désintégration sociale"  : …  le système politique, les premiers sociologues se sont en effet donné pour tâche de souligner la nécessité d'une organisation sociale permanente et concrète ; pour eux, la société telle qu'elle est n'a rien de commun avec les vues métaphysiques qui guidaient les révolutionnaires dans leur reconstruction conceptuelle d'un monde nouveau. Louis de… Lire la suite
STRATIFICATION SOCIALE

Écrit par :  Xavier ROZE

Les théories de la stratification ont en commun avec la théorie marxiste de chercher à rendre compte de l'inégalité des conditions que l'on constate au sein des sociétés. Alors que Karl Marx situe le principe d'explication de cette inégalité au niveau des rapports de production et conclut à une structure sociale divisée en classes antagonistes, les… Lire la suite
SUBSISTANCE ÉCONOMIE DE

Écrit par :  Gérard DESTANNE DE BERNIS

Certaines sociétés primitives ont été analysées comme des sociétés d'autosubsistance. Aujourd'hui encore, en Amérique latine, en Asie ou en Afrique, on peut trouver, plus ou moins exceptionnellement, des groupes sociaux de dimension réduite ou très réduite vivant dans une autarcie assez large à l'égard du monde, et on les dénomme économies de… Lire la suite
TCHOUKTCHES

Écrit par :  Anca STAHL

Peuple divisé en deux groupes : les Tchouktches maritimes sédentaires, et les Tchouktches éleveurs de rennes, nomades. Les villages des Tchouktches maritimes sont situés sur le littoral arctique, entre le cap Erri et le cap de l'Est, et sur le littoral de la mer de Béring, entre le cap de l'Est et la baie d'Anadyr. Les camps des éleveurs de rennes… Lire la suite
TECHNIQUE

Écrit par :  Cornélius CASTORIADIS

Dans le chapitre "L'organisation sociale"  : …  Il n'a été question jusqu'ici que de la technique « matérielle », des rapports de la société avec la nature. Il devait être clair que ce qui vient d'être dit vaut a fortiori pour l'autre aspect de la constitution par la société de ce qui est pour elle réel-rationnel : de sa propre constitution par elle-même, de son auto-institution – et de l'… Lire la suite
TECHNOLOGIE CULTURELLE

Écrit par :  Robert CRESSWELL

Dans le chapitre "Techniques et culture"  : …  ce type d'agriculture est le plus développé soient également celles où se trouvent les systèmes les plus variés d'organisation sociale par clans exogames. En d'autres termes, là où il faut constamment rechercher de nouvelles lignées végétales, il faut aussi, sur le plan de l'organisation sociale, chercher à amener un étranger au sein du groupe à… Lire la suite
THAÏ

Écrit par :  Guy MORÉCHANDSolange THIERRY

Dans le chapitre "Groupes ethniques minoritaires"  : …  L'organisation sociale est aristocratique (Thai noirs et blancs). Dans chaque principauté, au-dessus d'une oligarchie de notables, le chef, investi des pouvoirs civils et religieux, était autrefois le vassal d'un seigneur plus puissant. Cette féodalité, efficace sur le plan militaire, rappelle celle de la Chine ancienne. Les rizières permanentes… Lire la suite
TIBET (XIZIANG)

Écrit par :  E.U.Chantal MASSONAUDLuciano PETECHDavid SNELLGROVEPierre TROLLIET

Dans le chapitre "Les hommes et le milieu"  : …  Les pâturages comme les terres cultivées étaient la propriété du dalaï-lama, de la noblesse ecclésiastique et laïque, et des monastères. L'unité de base était constituée par le domaine seigneurial ou par celui d'un monastère, dont dépendaient plusieurs centaines de familles paysannes réparties en trois catégories : les… Lire la suite
TOTEM ET TOTÉMISME

Écrit par :  Daniel de COPPET

Dans le chapitre "Le totémisme australien"  : …  ce qui explique sans doute que l'on puisse dégager, malgré toutes leurs différences, un type australien d'organisation sociale et religieuse. Aussi les auteurs ont-ils été tentés d'avancer une explication générale valable pour l'ensemble des sociétés australiennes. Si l'on s'en tient aux critères exclusivement sociologiques, il est permis… Lire la suite
TOUAREGS

Écrit par :  René OTAYEK

Dans le chapitre "Un peuple éclaté"  : …  Les Touaregs sont organisés en entités politiques que l'administration coloniale baptisa « confédérations », terme toujours utilisé. Constituée d'un ensemble de tribus, chaque confédération est identifiée par le nom du territoire dont elle a le contrôle : il y a ainsi les Kel Aïr, les Kel Ahaggar, les Kel Ifoghas... Le pouvoir suprême y est détenu… Lire la suite
TRIBU

Écrit par :  Maurice GODELIER

servent pour distinguer un type de société parmi d'autres, un mode d'organisation sociale spécifique qu'ils comparent à d'autres (« bandes », « États », etc.). Ce point cependant ne fait pas l'unanimité parmi eux par suite de l'imprécision des critères sélectionnés pour définir et isoler ces divers types de société. Mais… Lire la suite
TUMBUKA

Écrit par :  Roger MEUNIER

Appartenant au groupe central des populations bantou, les Tumbuka occupent, mêlés aux Ngoni (Nguni), la partie nord du Malawi et l'est de la Zambie. Ils se répartissent en quatre groupes principaux : Tumbuka proprement dits, Kamanga, Henga et Sisga. Les Tonga de la rive ouest du lac Nyassa leur sont… Lire la suite
UTOPIE

Écrit par :  Henri DESROCHEJoseph GABELAntoine PICON

Dans le chapitre "De la quête de la société idéale à la recherche de l'homme nouveau"  : …  le temps, de figer l'histoire, que ce soit au moyen de la présence persistante du monument ou grâce à une organisation sociale parfaite. C'est dans le dépassement de ce désir quelque peu régressif que réside peut-être la possibilité d'écrire à présent une nouvelle page des relations entre architecture et utopie, on y reviendra. Essayons en… Lire la suite
VIKINGS (notions de base)

Écrit par :  E.U.

Dans le chapitre "La société viking"  : …  Liberté et propriété constituaient les valeurs fondamentales de cette société. La première distinction se faisait entre les individus libres et les autres. En bas de l’échelle sociale se trouvaient les esclaves, le plus souvent des captifs enlevés lors d’expéditions. Leur condition était héréditaire. La société viking était majoritairement composée… Lire la suite

Afficher la liste complète (116 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.