BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

COUVE DE MURVILLE MAURICE (1907-1999)

Maurice Couve de Murville fut le troisième et dernier Premier ministre du général de Gaulle, quelques mois seulement, de juillet 1968 à juin 1969. Mais il aurait pu aspirer à de plus hautes fonctions. Georges Pompidou, qui ne l'aimait pas, écrit dans ses Mémoires posthumes (Pour rétablir une vérité, Flammarion) : « Il voulait être Premier ministre jusqu'en 1972, date normale de l'élection présidentielle, afin d'être candidat à la présidence. Le calendrier était en effet favorable. » L'échec du référendum du 27 avril 1969 et le départ prématuré du général en ont décidé autrement.

Rien pourtant ne prédisposait ce haut fonctionnaire discret et impassible à faire de la politique. Né en 1907 à Reims dans ce qu'on appelle la haute société protestante, il intègre l'École libre des sciences politiques, puis l'Inspection des finances dont il sort « major » en 1932. Il s'oriente alors vers la banque, puis vers l'administration des Finances. Il travaille notamment aux côtés de Paul Reynaud, puis de Jacques Rueff.

La défaite de 1940 et l'Occupation n'émeuvent pas outre mesure ce fonctionnaire qui s'installe presque naturellement à Vichy. Il est nommé directeur des Finances extérieures et des Changes en septembre 1940 et siège à ce titre à la commission d'armistice de Wiesbaden. Muni d'un passeport diplomatique, il rejoint néanmoins Alger après le débarquement allié en Afrique du Nord. Mais il rallie dans un premier temps le général Giraud, rival du général de Gaulle, qui en fera pourtant bientôt un commissaire aux Finances. Les Américains décideront du changement de carrière de ce financier qui va se muer en diplomate. Comme ils lui reprochent d'avoir été trop proche des Allemands, de Gaulle l'éloigne d'Alger et le nomme délégué auprès de la Commission alliée pour les questions italiennes et balkaniques.

C'est le début d'une brillante carrière de diplomate qui, là encore, traversera avec indifférence les régimes et les crises : directeur des Affaires politiques du Quai d'Orsay en novembre 1945, ambassadeur [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

Bruno DIVE, « COUVE DE MURVILLE MAURICE - (1907-1999)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-couve-de-murville/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« COUVE DE MURVILLE MAURICE (1907-1999) » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Dans le chapitre "Le référendum de 1969 : la fin de la période gaulliste"  : …  Georges Pompidou est remplacé au poste de Premier ministre par Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères depuis 1958. Présentée par Edgar Faure, une loi d'orientation de l'enseignement supérieur, qui instaure l'autonomie des universités et la participation des étudiants à leur… Lire la suite

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.