BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GOSPEL

Version discographique des negro spirituals, le gospel prend son essor aux États-Unis dans les années 1930. Il est à l'origine de nombreuses musiques vocales noires américaines comme le doo-wop et la soul.

Dans les pratiques musicales des esclaves, le shout*, survivance vivace des traditions africaines, occupe une place centrale. Après l'office, on se retrouve pour un rituel gestuel et musical qui contourne l'interdiction de danser (on ne croise jamais les jambes). Cette pratique entretient le lien social en perpétuant une partie des rites ancestraux. Dès la fin de la guerre de Sécession, des ensembles vocaux comme les Fisk University Jubilee Singers de l'université noire Fisk, de Nashville (Tennessee), vont largement diffuser le répertoire vocal afro-américain composé de negro spirituals et de chants profanes.

1.  Des negro spirituals au gospel

Le gospel (« évangile », en anglais) est le prolongement de ces différentes pratiques ou plutôt l'adaptation au marché, vers 1930, du negro spiritual, le développement rapide de la radio et du disque 78-tours contribuant au succès de cette musique religieuse teintée de blues.

Cette forme vocale sacrée a longtemps été chantée a cappella. Comme dans les spirituals, des épisodes des Évangiles sont mis en musique lors d'un dialogue chanté entre un prêcheur et un chœur mixte. Selon une formule proche de celle des chants de travail des esclaves ou des spirituals, le soliste « dirige » le chœur par son contrôle de la dynamique et ses sollicitations mélodiques. Cette technique de l'appel-réponse* est ouverte et enrichie puisque, à l'intérieur du groupe, les chanteurs sont libres de sortir de la ligne conductrice pour faire « glisser leurs voies » grâce à un apport personnel. Souvent, la réponse du chœur devient donc une polyphonie improvisée qui peut produire sur l'assistance « participante » et sur les chanteurs eux-mêmes un effet quasi fusionnel.

Dans les années 1930, de nombreux groupes vocaux deviennent à la mode : Spirit of Memphis, Sensational Nightingales, qui combat le racism […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GOSPEL » est également traité dans :

NEGRO SPIRITUAL ET GOSPEL

Écrit par :  Denis Constant MARTIN

Les chants évangéliques noirs des États-Unis, les gospel songs (de Gospel, Évangile), constituent le domaine le plus authentiquement populaire de la musique afro-américaine. Chaque dimanche, les temples méthodistes, baptistes, pentecôtistes, sanctifiés résonnent de millions de voix qui louent le Seigneur, chantent leurs peines et… Lire la suite
BROWN JAMES (1928 ou 1933-2006)

Écrit par :  George LIPSITZ

Dans le chapitre "« I'm Black and I'm Proud »"  : …  seize ans de prison, il est relâché trois ans plus tard pour bonne conduite. Il forme un quatuor de* gospels, The Flames (qui prendra en 1956 le nom de James Brown And The Famous Flames), qui attire l'attention du chanteur de rhythm and blues et de rock and roll Little Richard, dont le manager, Clint Brantley, aide à promouvoir le groupe. Intrigué… Lire la suite
BURKE SOLOMON (1936 env.-2010)

Écrit par :  Robert D. PRUTER Universalis

… *En mêlant, au début des années 1960, le gospel des églises afro-américaines avec le rhythm and blues, le chanteur américain Solomon Burke s'est affirmé comme l'un des pionniers de la musique soul. Il est l'auteur des mythiques Everybody Needs Somebody to Love (1964), immédiatement repris par les Rolling Stones, et Got to Get You Off MyLire la suite
COOKE SAM (1931-1964)

Écrit par :  David RITZ Universalis

…  de Sam Cooke se déroule en deux temps. Il débute avec les Soul Stirrers, important groupe de* gospel des années 1950, et électrise les fidèles afro-américains avec son style vocal suave et mélodieux, d'une puissance contenue. Les gospels Nearer to Thee (1955), Touch the Hem of His Garment (1956) et Jesus, Wash Away MyLire la suite
DUKE AND PEACOCK RECORDS

Écrit par :  Charlie GILLETT Universalis

…  de Duke Records et centralise à Houston les activités du nouveau label, Duke and Peacock Records. *Le label se concentre sur le gospel – avec notamment les groupes The Mighty Clouds Of Joy, The Five Blind Boys Of Mississippi, The Sensational Nightingales, The Pilgrim Jubilee Singers, The Loving Sisters – et le blues mâtiné de gospel, avec en… Lire la suite
FRANKLIN ARETHA (1942- )

Écrit par :  David RITZ Universalis

Dans le chapitre "Les années de recherche"  : …  reste avec son père à Detroit. Sa mère meurt quatre ans plus tard. Adolescente, Aretha chante des* gospels avec son père dans les grandes villes américaines, et ne tarde pas à être reconnue comme un prodige vocal. La personne qui l'influence le plus, Clara Ward, membre des célèbres Ward Singers, est une amie de la famille. De grands interprètes… Lire la suite
GREEN AL (1946- )

Écrit par :  Universalis

…  une mélodie sophistiquée et douce bercée par une basse distinctive. Green rend l'intensité du* gospel, adoptant sans effort la voix de fausset la plus aiguë ou plongeant dans un grognement enroué enveloppé d'une sourde sensualité. Green et Mitchell produisent une série de « tubes » au début des années 1970, qui vont des chansons tendres ILire la suite
HAINES CONNIE (1921-2008)

Écrit par :  Universalis

… Z. Leonard (1950, Jamais deux sans toi) ou Birth of a Band, de Will Cowan (1954). *Elle forme en outre, avec la chanteuse Beryl Davis et les stars de Hollywood Jane Russell et Rhonda Fleming, un quartette de gospel qui connaît un grand succès avec Do Lord. Connie Haines demeure active jusqu'à plus de quatre-vingts ans… Lire la suite
JACKSON MAHALIA (1911-1972)

Écrit par :  Alain GERBER

… *Disciple de Bessie Smith, mais, contrairement à cette dernière, fermée à l'inspiration profane, Mahalia Jackson, qui a surtout chanté dans les églises baptistes, a cependant été connue du grand public grâce à ses enregistrements (Silent Night, 1950, In the Upper Room, 1952). Elle est non seulement la plus grande chanteuse qu'ait… Lire la suite
JOHNSON BLIND WILLIE (1902 env.-env. 1950)

Écrit par :  Universalis

… Interprète afro-américain de *gospels, Blind Willie Johnson, emblématique du holy blues (« blues sacré ») acquiert la notoriété dans les États du Sud des États-Unis par sa façon de vociférer les sermons plus qu'il ne les chante, tout en s'accompagnant de manière très particulière à la guitare : adepte du knife style, il joue de son… Lire la suite
Lead me on and on, GOLDEN GATE QUARTET

Écrit par :  Eugène LLEDO

… *Le Golden Gate Quartet commence sa carrière en Virginie en 1936, sous le nom de Golden Gate Jubilee Quartet. Ce quatuor vocal va faire circuler la bonne parole du gospel jusqu'en Europe. Son répertoire a cappella, très ouvert, reste toutefois ancré dans la musique religieuse: il est composé de negro spirituals, de gospels, de chansons populaires… Lire la suite
OKOSUN SONNY (1947-2008)

Écrit par :  Universalis

…  en 1994, est invité à se produire lors de l'investiture du président sud-africain Nelson Mandela. *À partir de la fin des années 1980, Okosun s'oriente vers la musique gospel et prend le nom Evangelist Sonny Okosuns ; son disque de gospels Songs of Praise (1994) connaît un succès mondial considérable. En 1998, Sonny Okosun fonde un centre… Lire la suite
PICKETT WILSON (1941-2006)

Écrit par :  David RITZ

…  à définir la musique soul des années 1960. Pickett est un produit de l'Église noire du Sud, et* le gospel est au cœur de son style musical et de son personnage sur scène. C'est davantage un témoin qu'un chanteur, un prédicateur qu'un crooner. Ses interprétations sont marquées par la ferveur de ses convictions religieuses, même si ses chansons… Lire la suite
SOUL

Écrit par :  Eugène LLEDO

… la soul music sont les ring* shouts, les negro spirituals et les musiques vocales comme le doo-wop. *Si le rhythm and blues n'est peut-être que du rock and roll joué par les Noirs, la « musique de l'âme » assimile l'influence du gospel, notamment par la redécouverte de la forme appel-réponse présente dans les offices religieux. Des artistes comme… Lire la suite
SOUL MUSIC

Écrit par :  Gérard HERZHAFT

Dans le chapitre "Genèse"  : …  à l'habitude, dans le langage sudiste de la ségrégation) fut, semble-t-il, d'abord employé dans le *gospel noir puis dans le jazz avant d'apparaître à la fin des années 1950 sur des disques de Ray Charles, celui-ci devenant même le premier « Soul Brother », avant James Brown ! À ce moment, la lutte pour l'abrogation des lois ségrégationnistes dans… Lire la suite

Afficher la liste complète (15 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "GOSPEL"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média