BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CÔTE D'IVOIRE

Longtemps considérée comme un havre de paix et de stabilité en Afrique de l'Ouest, la Côte d'Ivoire est entrée, à la fin des années 1990, dans un cycle de violence marqué par la multiplication des coups d'État, des mouvements de rébellion et la radicalisation des débats politiques autour des enjeux de l'ivoirité et de la citoyenneté. Couvrant 322 000 kilomètres carrés, et peuplée d'environ 21,9 millions d'habitants (estimations de 2012), cette ancienne colonie française était le « poumon économique » de la sous-région et la vitrine des relations franco-africaines qui s'étaient nouées, dès avant l'indépendance proclamée le 7 août 1960, par une collaboration étroite entre les élites françaises et Félix Houphouët-Boigny, alors ministre de la IVe République. Ayant fait le choix de rester dans le giron français, contre l'option de la rupture anticoloniale et panafricaniste promue par ses voisins ghanéen Kwame Nkrumah et guinéen Ahmed Sékou Touré, le président Houphouët-Boigny bâtit la prospérité et la stabilité de la Côte d'Ivoire en s'appuyant, en particulier, sur l'économie de plantation (café, cacao) héritée de la mise en valeur coloniale, sur l'utilisation de la main-d'œuvre immigrée et sur de savantes alliances politiques qui se firent en partie au détriment des « autochtones ». Depuis les années 1980 et surtout 1990, sous l'effet de l'effondrement de l'économie de rente et des rivalités pour la succession du Père de la nation, ce système est entré en crise, ouvrant la voie à une mobilisation ultranationaliste, porteuse de nombreux conflits.

1.   Géographie et économie

Le territoire ivoirien se prête à des représentations variées. À l'échelle ouest-africaine, il apparaît comme un résumé de ce que sont les milieux des pays qui bordent le golfe de Guinée et qui, en un gradient sud-nord assez net, passent des influences climatiques équatoriales à celles des tropiques. Il apparaît aussi comme un exemple type de pays qui a connu au cours de son histoire un retournement de centralité, favorisant, à partir des incursions coloniales européennes de la fin du xixe s [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  20 pages…

 

Pour citer cet article

BANÉGAS, STECK, « CÔTE D'IVOIRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-d-ivoire/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« CÔTE D'IVOIRE » est également traité dans :

CÔTE D'IVOIRE, chronologie contemporaine

Écrit par :  Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui.… Lire la suite
AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

Écrit par :  Roland POURTIER

Dans le chapitre "Statut de la terre et modernisation de l'agriculture"  : …  relèvent d'un autre modèle, incarné par la figure du « planteur » emblématique de la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao. Jusqu'en 1999, le monopole de la commercialisation était exercé par un organisme public, la « Caisse cacao », qui, depuis 1960, fut le canal de l'accumulation d'État et de l'enrichissement de la classe politique… Lire la suite
ABIDJAN

Écrit par :  Jean-Fabien STECK

Abidjan, qui compte 3,6 millions d'habitants (estimation 2005), est la plus grande ville de Côte d'Ivoire et l'une des plus grandes villes d'Afrique occidentale. Elle concentre fonctions économiques et politiques de premier plan – le transfert officiel de la capitale politique… Lire la suite
AFRIQUE (conflits contemporains)

Écrit par :  René OTAYEK

Dans le chapitre "La Côte d'Ivoire, un cas typique"  : …  Pays d'Afrique de l'Ouest, longtemps loué pour sa stabilité politique et sa relative prospérité économique, la Côte d'Ivoire a été ébranlée par un grave conflit au début des années 1990, qui a promptement été qualifié d'ethnique, voire d'ethnico-religieux par bon nombre d'observateurs. Semblant opposer la partie nord du pays, fortement islamisée et… Lire la suite
AFRIQUE-OCCIDENTALE FRANÇAISE (A.-O.F.)

Écrit par :  Alfred FIERRO

Créée par un décret du 16 juin 1895, sous la direction d'un gouverneur général, l'Afrique-Occidentale française (A.-O.F.) répond à la nécessité de coordonner sous une autorité unique la pénétration française à l'intérieur du continent africain. L'A.-O.F. est, à l'origine, constituée des colonies de la Côte-d'Ivoire, de la GuinéeLire la suite
BAOULÉ

Écrit par :  Jean-Pierre CHAUVEAU

région de plus de 32 000 kilomètres carrés occupant, dans le centre de la république de Côte-d'Ivoire, un milieu naturel diversifié : au centre, une importante savane préforestière qui pénètre le massif forestier guinéen ; au sud, à l'ouest et à l'est, des marches forestières. La densité démographique moyenne (plus de 32 hab./km2Lire la suite
BÉTÉ

Écrit par :  Alain MOREL

Établis en Côte-d'Ivoire et appartenant au groupe des Krou, les Bété représentent, dans les années 1990, 18 p. 100 de la population ivoirienne, soit 2 millions de personnes environ. Le pays bété, qui s'étend sur la forêt et sur la savane, entre Gagnoa et Daloa, a pour capitale cette dernière ville, distante de 400 kilomètres d'Lire la suite
BOUAKÉ

Écrit par :  Pierre VENNETIER

Ville de la Côte d'Ivoire et capitale de la région de la Vallée du Bandama, Bouaké fut à l'origine un poste militaire fondé en 1898 en pays baoulé, dont les habitants acceptaient mal la colonisation ; la ville comptait 19 000 habitants en 1946, 113 000 en 1969, 333 000 en 1988 et 573 700 en 2005, mais… Lire la suite
BRULY BOUABRÉ FRÉDÉRIC (vers 1923-2014)

Écrit par :  André MAGNIN

Frédéric Bruly Bouabré est né vers 1923 à Zéprégühé, petit village de la Côte d'Ivoire (alors une colonie de l'Afrique-Occidentale française) ; il vit et travaille à Abidjan. Comme le dit Bouabré, en Afrique, quand un homme est né, on se contente de savoir qu'il est né, on ne cherche à compter ni les… Lire la suite
BURKINA FASO

Écrit par :  Michel IZARDRené OTAYEKJean-Fabien STECK

Dans le chapitre "La conquête française et la période coloniale (1895-1960)"  : …  Mali actuel, région de Ségou) et les besoins en main-d'œuvre des planteurs français de la Côte d'Ivoire conduisent les autorités coloniales à démanteler la Haute-Volta en 1932. Le Jelgoji, le Yatenga et le nord-ouest du pays sont intégrés au Soudan français (qui deviendra le Mali en 1960), le Liptako et l'Udalan sont rattachés au Niger, le reste de… Lire la suite
CACAO

Écrit par :  Jean-Paul CHARVET

Dans le chapitre "Les conditions économiques et sociales de la production cacaoyère ivoirienne "  : …  La guerre civile qui a affecté le premier producteur et exportateur mondial – la Côte d'Ivoire – apparaît étroitement liée aux conditions du développement de la production de cacao. En 2000, il y avait plus de 700 000 petits planteurs de cacao en Côte d'Ivoire. Ils utilisaient, et continuent à utiliser, des techniques de production plutôt… Lire la suite
GBAGBO LAURENT (1945-    )

Écrit par :  Tom MICHAËL

Homme politique ivoirien, président de la République de 2000 à 2010… Lire la suite
HOUPHOUËT-BOIGNY FÉLIX (1905-1993)

Écrit par :  Bernard NANTET

celui qui garda le plus longtemps le pouvoir. Pragmatique et partisan de la persuasion, le président de la Côte d'Ivoire de 1960 à 1993 ne s'est guère écarté d'une vision lucide des événements qui ont marqué l'histoire du xxe siècle. Il fut souvent partagé entre ses devoirs de chef traditionnel, persuadé de… Lire la suite
KOUROUMA AHMADOU (1927-2003)

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

Alors qu'il est rentré en Côte d'Ivoire, il est impliqué dans le complot (monté de toutes pièces, dit-il) que le président Houphouët-Boigny dénonce en 1963. Un moment arrêté, puis réduit au chômage, il va s'exiler pour plusieurs années. En 1972, il tente de faire représenter à Abidjan une pièce, Tougnantigui Lire la suite
LOBI

Écrit par :  Alain MOREL

Les Lobi peuplent une région qui s'étend entre le 9e et le 11e degré de latitude nord et entre le 5e et le 6e degré de longitude ouest, de part et d'autre de la frontière séparant le Burkina Faso de la Côte-d'Ivoire, sur la rive… Lire la suite
MALINKÉ

Écrit par :  Roger MEUNIER

Au nombre d'environ 6,2 millions dans les années 2000, les Malinké sont localisés dans l'est du Mali (77 000), mais on les trouve également, mêlés à d'autres populations, au Sénégal (440 000), en Gambie (590 000), en Guinée (2 800 000), en Guinée-Bissau (140 000), dans le nord… Lire la suite
OUATTARA ALASSANE (1942-    )

Écrit par :  Amy MCKENNA

Économiste et homme politique ivoirien, Alassane Ouattara fut élu président de la Côte d’Ivoire en 2010 mais ne prit ses fonctions qu’en mai 2011, après avoir renversé militairement le président sortant Laurent Gbagbo qui refusait de quitter ses fonctions… Lire la suite
PROBO KOALA DÉCHETS TOXIQUES DU

Écrit par :  Yves GAUTIER

panaméen en provenance du Nigeria où il avait livré de l'essence, décharge sa cargaison de déchets autour d'Abidjan en Côte d'Ivoire. Au début de l'affaire, l'affréteur, la multinationale Trafigura, déclare qu'il ne s'agit que d'« eaux usées », de résidus de fond de cale. Mais très vite il apparaît que le Probo KoalaLire la suite
SENOUFO ou SENUFO

Écrit par :  Nicole SINDZINGRE

Les populations de langue senoufo (rattachées au groupe voltaïque) comptent environ 1 500 000 personnes au début du xxie siècle et occupent un vaste territoire qui couvre le sud du Mali et du Burkina Faso, et le nord de la Côte-d'Ivoire. Bien que n'étant… Lire la suite
TRAITE DES PERSONNES

Écrit par :  Max FERNET

Dans le chapitre "Les survivances"  : …  Concernant la servitude, on peut citer les centaines de milliers d'ouvriers agricoles voltaïques qui sont employés chez de petits planteurs ivoiriens. Ils concluent un accord verbal aux termes duquel ils sont logés, entretiennent les cultures de café ou de cacao et reçoivent partie de la récolte. Ils sont rarement rétribués… Lire la suite
YAMOUSSOUKRO

Écrit par :  Jean-Fabien STECK

Depuis le 21 mars 1983, Yamoussoukro est officiellement la capitale de la Côte d'Ivoire. Située au centre du pays sur l'axe structurant sud-nord, cette ville singulière apparaît comme un symbole à entrées multiples… Lire la suite

Afficher la liste complète (21 références)

  

Voir aussi

AFRIQUE géographie    AFRIQUE NOIRE ethnologie    AFRIQUE NOIRE histoire période coloniale    AFRIQUE NOIRE histoire des indépendances à nos jours    STRUCTURES AGRAIRES    EXPLOITATIONS AGRICOLES    AJUSTEMENT STRUCTUREL    HENRI KONAN BÉDIÉ    CHARLES BLÉ GOUDÉ    CASQUES BLEUS    CONSEIL DE L'ENTENTE    CONSEIL DE SÉCURITÉ DES NATIONS UNIES    DIOULA ou DYOULA    EMBARGO    ENDETTEMENT    HISTOIRE DE L'ETHNOLOGIE    FRANCE histoire de 1974 à nos jours    ROBERT GUEÏ    GUERRE CIVILE    HAUTE-VOLTA    HISTOIRE DES MIGRATIONS    MILICE    OPPOSITION POLITIQUE    PARTI UNIQUE    PARTITION POLITIQUE    P.D.C.I.    AGRICULTURE DE PLANTATION    POLITIQUE AGRICOLE    R.D.A.    SECTEUR INFORMEL    GUILLAUME SORO    TRAVAIL FORCÉ    TRAVAILLEURS ÉTRANGERS    URBANISATION

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.