BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BUREAUCRATIE

Le mot « bureaucratie » est un des termes clefs du vocabulaire des sciences sociales contemporaines. Autour du problème (ou des problèmes) de la bureaucratie se poursuit depuis près d'un siècle un débat des plus animés. Mais le terme lui-même – et c'est peut-être ce qui a fait sa fortune – n'a pas reçu à ce jour une définition scientifique précise.

L'usage ancien, qui est encore consacré par les dictionnaires, correspond à une définition de science politique : la bureaucratie, c'est le gouvernement par les « bureaux », c'est-à-dire par un appareil d'État constitué de fonctionnaires nommés et non pas élus, organisés hiérarchiquement et dépendant d'une autorité souveraine. Le pouvoir bureaucratique, dans ce sens, implique le règne de l'ordre et de la loi, mais, en même temps, un gouvernement sans la participation des citoyens. Le problème posé par la bureaucratie ainsi comprise est celui d'un choix politique, celui de l'adhésion à un certain mode d'exercice de l'autorité publique, ou du refus de celui-ci.

À côté de cet usage traditionnel relativement précis, un autre, beaucoup plus large et au fond très différent, s'est graduellement imposé. Pour ceux qui l'adoptent, le concept clef est celui de la bureaucratisation, entendue comme rationalisation de toutes les activités collectives ; elle se traduit, notamment, par la concentration des unités de production et, en général, de toutes les organisations, et le développement inéluctable de formes d'organisation des tâches et des fonctions caractérisées par l'impersonnalité, la hiérarchie et le contrôle. La bureaucratie est alors conçue comme un type nouveau et plus efficace d'organisation qui tend à s'imposer partout. Le vrai problème n'est plus celui du choix politique (élection ou nomination), mais celui qui est soulevé par l'existence des contraintes techniques auxquelles l'homme doit se soumettre dans toutes les organisations bureaucratiques, qu'elles soient politiques, industrielles, commerciales ou sociales.

Ces deux acceptions du concept [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  6 pages…

 

Pour citer cet article

Michel CROZIER, « BUREAUCRATIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bureaucratie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« BUREAUCRATIE » est également traité dans :

ADMINISTRATION - La science administrative

Écrit par :  Jacques CHEVALLIERDanièle LOCHAK

Dans le chapitre "Les principaux courants de la science administrative contemporaine"  : …  prolonge à la fois les analyses théoriques de Max Weber sur la bureaucratie et les études empiriques effectuées par les psycho-sociologues sur les « relations humaines » dans les firmes industrielles, part du postulat que le fonctionnement d'une organisation ne peut être compris en tenant compte uniquement des règlements explicites qui la… Lire la suite
ANARCHISME

Écrit par :  Henri ARVONUniversalisJean MAITRONRobert PARIS

Dans le chapitre "Socialisme et anarchisme"  : …  société », de ressembler au « despotisme oriental », à « l'autocratie des Césars », et de réaliser pour son compte, étant une sorte de « religion nouvelle », « l'absolutisme de droit divin ». Dès 1866, Bakounine prévoit que l'État despotique mis en place par le communisme d'État fera naître « une classe exploitante de privilégiés : la bureaucratie… Lire la suite
CENTRALISATION

Écrit par :  Louis-Jérôme CHAPUISAT

Système d'organisation d'un pays dans lequel la totalité des tâches administratives qui sont à gérer sur toute l'étendue du territoire national est réunie sous la compétence des organes centraux de l'État. Celui-ci assure sa fonction par le canal d'une structure administrative unifiée et hiérarchisée. À l'inverse, la… Lire la suite
CHINOISE (CIVILISATION) - Bureaucratie, gouvernement, économie

Écrit par :  Pierre-Étienne WILL

répandue suivant laquelle la Chine vit depuis des temps fort anciens sous un régime bureaucratique est essentiellement correcte. Sans vouloir ici décrire à nouveau l'évolution, esquissée dans les pages précédentes, des institutions gouvernementales au fil des dynasties, on rappellera simplement que les débuts de ce qui peut… Lire la suite
CHOIX PUBLICS ÉCOLE DES ou PUBLIC CHOICE SCHOOL, économie

Écrit par :  Samuel FEREY

Dans le chapitre "Une analyse économique de la politique"  : …  La troisième direction des recherches de l'école des choix publics pointe le rôle de la bureaucratie. À la différence de l'électeur, le bureaucrate ne peut directement s'approprier les conséquences de ses actions. La recherche de la plus grande satisfaction possible (« maximisation de l'utilité ») prend chez lui la forme d'… Lire la suite
COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes

Écrit par :  Marie LAVIGNE

Dans le chapitre "Le rôle dirigeant du parti"  : …  administration économique spécialisée était à la fois centralisée et bureaucratique. Le modèle soviétique, initialement suivi partout, comprenait un grand nombre de ministères et d'administrations centrales à caractère économique, soit de nature fonctionnelle (administrations du plan, des prix, des finances, du travail, de… Lire la suite
CONFLITS SOCIAUX

Écrit par :  Alain TOURAINE

Dans le chapitre "Crise et conflit"  : …  . Plus le système de décision est centralisé et bureaucratique, et moins, selon l'excellente analyse de M. Crozier, dans Le Phénomène bureaucratique, il peut se transformer autrement que par bonds et par crises. Mais on peut penser aussi que la crise de mai 1968 était une crise révolutionnaire, c'est-à-dire annonciatrice de… Lire la suite
CROZIER MICHEL (1922-2013)

Écrit par :  Claude JAVEAU

Dans le chapitre "Une sociologie de la bureaucratie"  : …  wébériennes, et un certain humanisme fondé sur l'affirmation de l'irréductibilité des mêmes agents aux impératifs des appareils bureaucratiques. Le modèle qu'il met au point implique l'existence, au sein des organisations, de « zones d'incertitudes », que cherchent à maîtriser les acteurs, en vue de consolider leurs positions stratégiques… Lire la suite
ÉTAT, sociologie

Écrit par :  Hervé FAYAT

Dans le chapitre "L'État et la bureaucratisation"  : …  Cette monopolisation s'est partout traduite par l'émergence d'une bureaucratie d'État dont la temporalité, l'ampleur et le type (différenciation fonctionnelle, principes de fonctionnement, de recrutement et de rémunération, etc.) renvoient à des modes chronologiquement et géographiquement distincts de domination étatique.… Lire la suite
FRANCE (Arts et culture) - Les Français en question

Écrit par :  Theodore ZELDIN

Dans le chapitre "L'État"  : …  dans la vie des Français : on considère souvent que la France tient un des premiers rangs en matière de centralisation et de bureaucratie. On établit volontiers un contraste politique entre elle et l'Angleterre, qui est présentée comme l'archétype du gouvernement démocratique décentralisé et libéral. Voilà encore un de ces mythes du… Lire la suite
LÉNINE (1870-1924)

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre " Le « dernier combat de Lénine »"  : …  (Mieux vaut moins, mais mieux), Lénine aborde la question de la bureaucratisation du Parti et du poids croissant d'institutions restreintes, telles que le Secrétariat, le Politburo et l'Orgburo (Bureau d'organisation). Lénine propose de redonner plus de poids au Comité central et surtout de réduire l'immense appareil,… Lire la suite
MODERNITÉ

Écrit par :  Jean BAUDRILLARDAlain BRUNNJacinto LAGEIRA

Dans le chapitre "Concept politique"  : …  définissait comme une hiérarchie intégrée de relations personnelles. L'hégémonie de l'État bureaucratique n'a fait que croître avec les progrès de la modernité. Liée à l'extension du champ de l'économie politique et des systèmes d'organisation, elle investit tous les secteurs de la vie, les mobilisant à son profit, les rationalisant à son image. Ce… Lire la suite
ŒUVRES POLITIQUES, livre de Max Weber

Écrit par :  Catherine COLLIOT-THÉLÈNE

Dans le chapitre "Des classiques de la sociologie et de la science politique"  : …  et la démocratie, et surtout la thèse selon laquelle le développement de la bureaucratie serait un effet de la démocratisation dans les États de masse, et par conséquent une tendance longue et inéluctable affectant le fonctionnement politique de toutes les sociétés occidentales, ont été largement reçues et discutées tout au… Lire la suite
PARTIS POLITIQUES - Théorie

Écrit par :  Michel OFFERLÉ

Dans le chapitre "Les partis contre la démocratie ?"  : …  Selon Martin Shefter, la formation des partis est liée au degré de bureaucratisation des États et au degré auquel les entrepreneurs politiques peuvent user de ressources étatiques permettant de récompenser leurs partisans. En France, la bureaucratisation précède la démocratisation, limitant ainsi le patronage politique alors qu'aux États-Unis, elle… Lire la suite
PIERRE Ier LE GRAND (1672-1725)

Écrit par :  Roger PORTAL

Dans le chapitre "Absolutisme et opposition"  : …  Mais plus importante pour l'avenir de la Russie a été la formation d'une bureaucratie de serviteurs du régime, issue des écoles, des bureaux, des conseils, pépinières d'administrateurs. Si le tsar a dû faire appel à de nombreux étrangers, dont beaucoup d'ailleurs se sont rapidement russifiés, il a déclenché des promotions… Lire la suite
POUVOIR

Écrit par :  Catherine COLLIOT-THÉLÈNE

Dans le chapitre "Le pouvoir sans la domination ?"  : …  Malgré la différence apparemment insurmontable des deux conceptions, Arendt comme Weber reconnaissent dans la domination impersonnelle exercée par la bureaucratie administrative des États modernes le plus grave danger auquel soit exposé le pouvoir (et la liberté) à l'époque contemporaine. Cette convergence inattendue de… Lire la suite
RÉSEAUX THÉORIE DES

Écrit par :  François DENORD

que celui-ci se démarque du mode légitime d'organisation, analysé par le sociologue allemand Max Weber : la bureaucratie. En effet, le réseau présente les avantages et les inconvénients d'une organisation non bureaucratique : il n'a pas de fonction clairement définie, n'agit pas selon des règles écrites et impersonnelles et ne poursuit que… Lire la suite
RIZZI BRUNO (1901-1977)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

Né le 20 mars 1901 à Poggio Rusco (Mantoue) et mort le 13 janvier 1977 à Bussolengo (Véronne), le commerçant génois Bruno Rizzi adhère au Parti communiste italien après le congrès de fondation de Livourne (1920) et y milite au sein de la tendance ultragauche, dirigée par Amadeo Bordiga… Lire la suite
SOCIALISME - Social-démocratie

Écrit par :  Philippe MARLIÈRE

Dans le chapitre "Des partis de masse"  : …  L'organisation sociale-démocrate type repose sur une bureaucratie importante, aux multiples secteurs internes rigoureusement structurés. Le parti forme ses cadres et les militants qui sont chargés d'assurer un lien entre l'organisation et la masse des militants, ainsi qu'avec le reste de la société. Les bureaucraties… Lire la suite
SOCIÉTÉ DE MASSE

Écrit par :  Pierre BIRNBAUM

Dans le chapitre "Bureaucratisation croissante"  : …  La destruction des groupes primaires, des communautés locales ou des groupes intermédiaires laisse l'individu isolé face à un État qui bénéficie de techniques modernes pour accroître sans cesse son pouvoir. Max Weber, après Tocqueville, a décrit la bureaucratisation de l'État, qui se développe grâce à une rationalisation impersonnelle et crée un… Lire la suite
STALINE JOSEPH VISSARIONOVITCH DJOUGACHVILI dit (1879-1953)

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre "Le fonctionnement de la dictature stalinienne"  : …  pouvoir. » Contrairement à la thèse développée par Trotski (Staline, « créature de la bureaucratie »), il apparaît que Staline fut plutôt, selon la forte formule de l'historien Moshe Lewin, « l'Antéchrist de la bureaucratie ». Contre l'État menacé de dysfonctionnement par les « cercles de famille bureaucratiques », Staline… Lire la suite
U.R.S.S. - Histoire

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre "Le brejnévisme, âge d'or de la nomenklatura"  : …  depuis la période stalinienne. Cette évolution va de pair avec un enracinement local des bureaucraties, d'autant que les responsables, une fois nommés, le restent pour longtemps. Cet enracinement et cette stabilisation favorisent le clientélisme, et un système de valeurs où la fidélité et le parrainage priment sur la compétence et les principes… Lire la suite
WEBER MAX (1864-1920)

Écrit par :  Julien FREUND

Dans le chapitre "L'œuvre sociologique"  : …  sa sociologie juridique porte sur les différents types de droit rationnel et irrationnel. Toutes ces analyses culminent dans son étude sur la bureaucratie, qui demeure un modèle du genre pour tous ceux qui ont examiné depuis cette question. C'est dans les pages consacrées à ce phénomène qu'il laisse percer ses prévisions concernant l'avenir :… Lire la suite

Afficher la liste complète (23 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.