Genèse des croûtes continentales archéenne et moderne

Genèse des croûtes continentales archéenne et moderne

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Pendant l'Archéen, comme les gradients géothermiques le long du plan de subduction étaient élevés, la croûte océanique subductée atteignait sa température de fusion avant d'être déshydratée. Elle pouvait donc fondre et donner naissance aux TTG (tonalite, trondhjémite et granodiorite). Aujourd'hui, les gradients géothermiques étant plus faibles, la croûte subductée se déshydrate avant de commencer à fondre. Les fluides issus de cette déshydratation remontent à travers le coin du manteau et permettent à celui-ci de fondre, donnant ainsi naissance aux magmas calco-alcalins typiques de la croûte continentale moderne.