Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PYRAMIDALE VOIE

Articles

  • BULBE RACHIDIEN

    • Écrit par Paul LAGET
    • 4 096 mots
    • 5 médias
    Les voies descendantes sont tout d'abord les voies motrices pyramidales qui, provenant des centres, situés plus haut, de la motricité volontaire, descendent au sein des pyramides bulbaires jusqu'à leur portion inférieure où elles s'entrecroisent en quasi-totalité (décussation pyramidale), pour constituer...
  • HÉMIPLÉGIE

    • Écrit par François BOURNÉRIAS
    • 455 mots

    Paralysie d'un hémicorps, droit ou gauche. Pour le neurologue, il s'agit plus exactement de la perturbation du tonus et de la motricité musculaire que détermine une lésion unilatérale de la voie motrice principale au niveau des centres nerveux (voie pyramidale). L'hémiplégie ne peut,...

  • HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

    • Écrit par Pierre BUSER, Paul LAGET
    • 12 328 mots
    • 8 médias
    Le tractus pyramidal compte environ un million d'axones, dont 60 p. 100 sont myélinisés. En ce qui concerne son origine, il est démontré, chez les Primates et, avec des transpositions nécessaires, chez les Carnivores, que toutes les fibres pyramidales viennent du néocortex ; que le contingent essentiel...
  • MOELLE ÉPINIÈRE

    • Écrit par Paul LAGET
    • 5 076 mots
    • 5 médias
    ...plus nombreuses et les plus soigneuses, en raison de leur importance fondamentale dans le contrôle de la motricité volontaire chez l'Homme. Ils sont issus en particulier des grandes cellules pyramidales du cortex cérébral moteur et leurs fibres descendent dans la capsule interne homolatérale,...
  • NEUROLOGIE

    • Écrit par Universalis, Raymond HOUDART, Hubert MAMO, Jean MÉTELLUS
    • 30 259 mots
    • 7 médias
    ...entraîne normalement la flexion du gros orteil. Si cette réponse se fait en extension lente, on affirme l'existence d'un signe de Babinski et, par là même, l'existence d'une lésion de la voie motrice pyramidale. Lorsque ce signe est recherché dans de bonnes conditions, sa constatation a une valeur sémiologique...
  • TRONC CÉRÉBRAL

    • Écrit par Paul LAGET
    • 4 562 mots
    • 2 médias
    Un premier contingent emprunte les pédoncules cérébraux, puis les pieds du pont et les pyramides bulbaires et renferme les voies pyramidales. Un second contingent traverse tout ou partie de la calotte du tronc cérébral et peut s'épuiser dans certaines de ses structures ou bien gagner la moelle ou des...

Média

Aires motrices : voie pyramidale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Aires motrices : voie pyramidale