Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WILLIS THOMAS (1621-1675)

Articles

  • ENDOCRINOLOGIE

    • Écrit par Jacques DECOURT
    • 3 852 mots
    Au xviie siècle, l'anatomiste anglais Thomas Willis parlait d'un ferment qui, passant des glandes génitales dans le sang, tiendrait sous sa dépendance le développement du système pileux, la mue de la voix, les phénomènes menstruels. En 1775, dans son traité de L'Analyse médicale du sang...
  • HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX

    • Écrit par Pierre BUSER, Paul LAGET
    • 12 328 mots
    • 8 médias

    Bien des siècles avant l'Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures : sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment spéculé sur la région des hémisphères...

  • NEUROLOGIE

    • Écrit par Universalis, Raymond HOUDART, Hubert MAMO, Jean MÉTELLUS
    • 30 259 mots
    • 7 médias
    Mais c'est Thomas Willis, anatomiste et physiologiste anglais (1622-1675), qui domine toute cette période. « Neurologiste complet, clinicien et théoricien [...], il distingue dans le cerveau et le cervelet la substance grise, corticale, et la substance blanche, médullaire, assignant un rôle à chacune,...
  • RÉFLEXES

    • Écrit par Paul LAGET
    • 3 411 mots
    • 1 média

    Le terme de réflexe, sous sa forme latine de motus reflexus, a été introduit dans la langue scientifique du xviie siècle par W. T.  Willis (1621-1675). Cet auteur voulait signifier ainsi qu'une partie des informations sensorielles transportées par les « esprits animaux » pouvaient refluer (...