Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SURFACE PHÉNOMÈNES DE

Articles

  • SURFACE PHÉNOMÈNES DE

    • Écrit par Jean-François JOANNY, Jean SUZANNE
    • 6 265 mots
    • 4 médias

    La surface d'un solide ou d'un liquide est une région s'étendant sur quelques distances atomiques qui sépare l'intérieur du matériau du milieu extérieur : en général, le vide ou un gaz. Si le milieu extérieur est une autre phase dense, liquide ou solide, on parle plutôt d'interface entre les deux...

  • ADSORPTION

    • Écrit par Xavier DUVAL
    • 4 819 mots
    • 2 médias

    L'adsorption est le phénomène qui consiste en l'accumulation d'une substance à l'interface entre deux phases (gaz-solide, gaz-liquide, liquide-solide, liquide-liquide, solide-solide). Il a son origine dans les forces d'attraction intermoléculaires, de nature et d'intensité variées, qui sont responsables...

  • AUGER PIERRE VICTOR (1899-1993)

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 693 mots

    Fils d'un universitaire — son père, Victor Auger, était professeur de chimie à la Sorbonne —, le physicien Pierre Auger sut faire succéder à une brillante carrière de chercheur une intense activité de direction scientifique et administrative dont les fruits sont aujourd'hui internationalement reconnus....

  • CATALYSE

    • Écrit par Henri Jean-Marie DOU, Jean-Eugène GERMAIN
    • 8 394 mots
    • 7 médias
    ...l'explication dite « physique » de la catalyse par l' adsorption dans les pores du solide, qui provoquerait une concentration locale élevée de réactifs. Nous savons maintenant que les phénomènes d'adsorption sont complexes, et qu'il faut distinguer la rétention des molécules à la surface de tous les solides...
  • CHIMIE - La chimie aujourd'hui

    • Écrit par Pierre LASZLO
    • 10 856 mots
    • 3 médias
    ...des réactants le plus souvent en phase gazeuse. Ainsi, les molécules gazeuses diffusent jusqu'à ce qu'elles s'adsorbent (s'accrochent) à des atomes à la surface du catalyseur. On assiste alors à l'affaiblissement ou à la rupture de liaisons chimiques dans les molécules des réactants. Une réorganisation...
  • COLLAGE, physique

    • Écrit par Jacques COGNARD
    • 6 455 mots
    • 2 médias
    ...réaliser un assemblage, il faut qu'il y ait une continuité entre les liaisons chimiques qui assurent la cohésion des substrats et la colle (ou l'adhésif). L' origine de cette liaison a été attribuée à des liaisons chimiques faibles, dites « de Van der Waals », ou « dispersives », qui existent entre tous les...
  • CORROSION

    • Écrit par Gérard BERANGER, Jean TALBOT
    • 5 142 mots
    • 3 médias
    Lacorrosion se manifestant à l'origine à la surface du métal, il est logique que les caractéristiques de cette surface jouent un rôle important sur le comportement du métal à l'égard de la corrosion. Les caractéristiques superficielles des métaux et alliages qui définissent ce que l'on appelle l'état...
  • DÉTERGENTS

    • Écrit par Louis HO TAN TAÏ, Véronique NARDELLO-RATAJ
    • 3 515 mots
    • 1 média
    ...d'une tête polaire hydrophile. Cette structure chimique leur confère une grande activité aux interfaces où ils ont tendance à s'adsorber. À la surface, les molécules sont soumises à un champ de forces asymétrique dont la résultante tend à les déplacer vers l'intérieur. À l'échelle macroscopique,...
  • EBBESEN THOMAS (1954- )

    • Écrit par Lucas LETHUILLIER
    • 1 092 mots
    • 1 média
    ...de taille inférieure à sa propre longueur d’onde (taille dite sub-longueur d’onde). Ce n’est qu’en 1998 qu’il parvient à démontrer que les plasmons de surface, résultant de l’interaction résonante entre les ondes lumineuses et les électrons libres présents à la surface du métal, se propagent, à...
  • ERTL GERHARD (1936- )

    • Écrit par Pierre LASZLO
    • 377 mots

    Chimiste allemand. Gerhard Ertl a reçu le prix Nobel de chimie en 2007 « pour ses études des processus chimiques sur des surfaces solides ». Né le 10 octobre 1936 à Bad Cannstadt (aujourd'hui dans Stuttgart), il commença des études de physique à Stuttgart en 1955. Sous la supervision de Hans Gerischer,...

  • FROTTEMENT

    • Écrit par Jacques-Jean CAUBET, Jean POLTI
    • 3 362 mots
    • 4 médias

    Le frottement désigne les phénomènes qui naissent dans les zones superficielles de deux corps appuyant l'un sur l'autre en se déplaçant l'un par rapport à l'autre. On dit de deux surfaces matérielles qu'elles « frottent correctement », dans une liaison mécanique, lorsque leur déplacement relatif n'entraîne...

  • INTERFACES

    • Écrit par Simone BOUQUET, Jean-Paul LANGERON
    • 8 287 mots
    • 8 médias
    La définition thermodynamique de l'interface a été souvent sujette à controverses. J. W. Gibbs l'a considérée comme une surface de division sans épaisseur, une surface mathématique, alors que J. D. Van der Walls et H. Bakker lui ont attribué une épaisseur faible mais finie. E. A. Guggenheim a introduit...
  • LOTUS EFFET, physique

    • Écrit par David QUÉRÉ
    • 875 mots

    Le lotus est une plante orientale dont les larges feuilles ont la propriété spectaculaire d'être très peu mouillées par l' eau. Que l'on jette une poignée de gouttes sur ces feuilles, et on verra autant de billes qui roulent sans la moindre friction apparente, et disparaissent très vite de la surface...

  • MATIÈRE (physique) - État liquide

    • Écrit par Jean-Louis RIVAIL
    • 3 243 mots
    • 6 médias
    De nombreux phénomènes de la vie courante montrent qu'il faut dépenser de l'énergie pour augmenter la surface libre d'un liquide. On nomme tension superficielle le facteur de proportionnalité γ (tabl. 2) qui relie le travail dépensé à l'accroissement de la surface. Ainsi, c'est la tension superficielle...
  • MICROBIOLOGIE

    • Écrit par Corinne DOREL, Philippe LEJEUNE, Jean-Michel PANOFF
    • 3 878 mots
    • 9 médias
    Dans la nature, les biofilms sont des populations de micro-organismes intimement associées à des surfaces vivantes ou minérales par l'intermédiaire d'une substance muqueuse composée d'eau et de polymères biologiques (sucres, protéines, ADN, acides humiques). Ils sont présents partout : sur le tronc des...
  • MOUILLAGE

    • Écrit par David QUÉRÉ
    • 3 016 mots
    • 5 médias

    Une situation de mouillage se produit lorsque trois milieux distincts se rencontrent : de l'eau sur un solide entouré d'air, une bulle sur un matériau immergé, ou de l'huile contre de l'eau dans les pores d'une roche pétrolifère. Le comportement des gouttes peut être très varié, allant de situations...

  • QUASI-CRISTAUX

    • Écrit par Marc AUDIER, Michel DUNEAU
    • 3 072 mots
    • 4 médias
    Par ailleurs, la surface des quasi-cristaux est non mouillable, c’est-à-dire qu’une goutte de liquide ne s’y étale pas en un film mince. Cette propriété, associée à une exceptionnelle dureté et une grande résistance thermique, prédestine les quasi-cristaux à des applications technologiques de dépôts...
  • VIDE TECHNIQUE DU

    • Écrit par Pierre AILLOUD
    • 6 399 mots
    • 5 médias
    ...qu'à température constante la pression est proportionnelle à χ/γ. Plus la pression baisse, plus le nombre de chocs prend donc de l'importance. Or il est intuitif que les chocs sont en réalité régi par des mécanismes physico-chimiques complexes entre les gaz et les surfaces. En effet, la réflexion...

Médias

Adsorption : représentation de Lennard-Jones - crédits : Encyclopædia Universalis France

Adsorption : représentation de Lennard-Jones

Allongement d'une goutte - crédits :  (T. Podgorski; J.M. Flesselles; L. Limat

Allongement d'une goutte

Effet lotus - crédits : I. Tischenko/ Shutterstock

Effet lotus

Étalement d'une goutte - crédits : D. Quéré

Étalement d'une goutte

Goutte sur surface hydrophobe - crédits :  (J. Bico

Goutte sur surface hydrophobe

Isothermes d'adsorption des gaz par les solides - crédits : Encyclopædia Universalis France

Isothermes d'adsorption des gaz par les solides

Isothermes d'adsorption du krypton - crédits : Encyclopædia Universalis France

Isothermes d'adsorption du krypton