9 décembre 1985Argentine. Condamnation pour violations des droits de l'homme de membres des trois juntes militaires

 

Le tribunal fédéral de Buenos Aires rend son verdict dans le procès, commencé le 22 avril, des neuf commandants des trois juntes militaires qui ont dirigé l'Argentine de mars 1976 à juin 1982, époque pendant laquelle la répression a fait au moins dix mille morts ou disparus. Le général Jorge Videla, principal auteur du coup d'État de 1976, et l'amiral Eduardo Massera, sont condamnés à la réclusion à perpétuité. Le général Roberto Viola, président de la deuxième junte à partir de mars 1981, l'amiral Armando Lambruschini (deuxième junte) et le général d'aviation Orlando Agosti (première junte) sont condamnés respectivement à dix-sept, huit et quatre ans et demi de prison, tandis que les trois membres de la troisième junte, arrivés au pouvoir en décembre 1981, alors que la « subversion terroriste » était pratiquement éliminée, le général Leopoldo Galtieri (président), l'amiral Jorge Anaya, le général d'aviation Basilio Lami Dozo, ainsi que le général d'aviation Omar Graffigna (deuxième junte), sont acquittés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9 décembre 1985 - Argentine. Condamnation pour violations des droits de l'homme de membres des trois juntes militaires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-decembre-1985-condamnation-pour-violations-des-droits-de-l-homme-de-membres-des-trois-juntes-militaires/