30 octobre 1983Argentine. Victoire de Raul Alfonsín aux élections générales

 

Le 30, pour la première fois depuis 1973, des élections ont lieu en Argentine, qui sont à la fois présidentielle, législatives, provinciales et municipales. Ces élections doivent consacrer le retour du pays à la démocratie en mettant fin au régime militaire instauré par le coup d'État du 24 mars 1976. Raul Alfonsín, candidat du Parti radical, obtient la majorité absolue au collège électoral qui doit élire le nouveau président le 30 novembre : 317 des 600 délégués lui sont favorables contre 259 à son principal adversaire, Italo Luder, le candidat péroniste. À la Chambre des députés, les radicaux remportent 129 des 252 sièges et les péronistes, 111. En revanche, ces derniers ont la majorité au Sénat et obtiennent davantage de postes de gouverneurs bien que les radicaux s'imposent dans les deux provinces les plus importantes, celles de Buenos Aires et de Córdoba. Pour la première fois depuis la victoire, en 1946, de Juan Perón, décédé le 1er juillet 1974, le Mouvement national justicialiste qu'il a créé n'est plus majoritaire dans le pays. La situation économique est catastrophique : l'Argentine semble incapable de rembourser ses dettes extérieures dont le montant total est supérieur à 40 milliards de dollars. La hausse des prix pour les neuf premiers mois a été de 230 p. 100, et le quart de la population active est au chômage.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  30 octobre 1983 - Argentine. Victoire de Raul Alfonsín aux élections générales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/30-octobre-1983-victoire-de-raul-alfonsin-aux-elections-generales/