9-23 février 1992Roumanie. Fort recul du Front de salut national aux élections municipales

 

Le 9 se déroule le premier tour des premières élections locales libres de l'ère postcommuniste. À quelques mois des élections générales, cette consultation constitue un test pour le Front de salut national (F.S.N.), au pouvoir depuis la chute de Nicolae Ceauşescu en décembre 1989. La Convention démocratique, fragile coalition de quatorze partis de l'opposition anticommuniste, arrive en tête dans la plupart des grandes villes, notamment à Timišoara, troisième agglomération du pays et berceau de la révolution de décembre 1989, où elle remporte la majorité absolue.

Le 23, les résultats du second tour confirment le fort recul du Front dans l'ensemble du pays. Le F.S.N. remporte 55 p. 100 des mairies, mais ne recueille que 33 p. 100 des voix. Il perd Bucarest et Braşov, ainsi que d'autres grandes villes. Le Parti de l'unité nationale des Roumains (nationaliste) n'effectue pas la percée attendue, mais s'empare toutefois de Cluj, principale ville de la Transylvanie, où vit la plus grande partie de la minorité hongroise.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  9-23 février 1992 - Roumanie. Fort recul du Front de salut national aux élections municipales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 février 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/9-23-fevrier-1992-fort-recul-du-front-de-salut-national-aux-elections-municipales/