Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7 avril-4 mai 2005

Mexique. Menace contre la candidature du maire de Mexico à l'élection présidentielle

Le 7, la Chambre des députés lève l'immunité du maire de Mexico Andrés Manuel Lopez Obrador et, outrepassant ses fonctions, le destitue. Celui-ci est accusé d'avoir conduit des travaux d'équipement dans la capitale (construction d'une voie d'accès à un hôpital) malgré une interdiction de la justice. Approuvée par les élus du Parti d'action nationale au pouvoir et par ceux du Parti révolutionnaire institutionnel, l'ancien parti unique à la tête du pays jusqu'en 2000, cette procédure pourrait empêcher Andrés Manuel Lopez Obrador de se présenter sous les couleurs du Parti de la révolution démocratique (opposition) à l'élection présidentielle prévue en 2006, alors que les sondages le donnent favori. Le maire de Mexico dénonce un « complot politique » et appelle à la résistance civile pacifique.

Le 24, 1,2 million de personnes manifestent en silence à Mexico en soutien à Andrés Manuel Lopez Obrador.

Le 27, le président Vicente Fox annonce la démission du procureur général de la République en charge du dossier judiciaire concernant Andrés Manuel Lopez Obrador. La procédure visant le maire de Mexico a fait l'objet de critiques internationales.

Le 4 mai, la justice fédérale abandonne les poursuites contre Andrés Manuel Lopez Obrador qui peut donc être candidat à l'élection présidentielle.

— Universalis

Événements précédents