Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2 juillet 2000

Mexique. Élection de l'opposant de droite Vicente Fox à la présidence

Les élections générales marquent un bouleversement de la vie politique nationale. Le Parti révolutionnaire institutionnel (P.R.I.), au pouvoir depuis 1929, perd l'élection présidentielle, après avoir perdu la majorité absolue à la Chambre des députés en juillet 1997. Le candidat conservateur du Parti d'action nationale (P.A.N.), Vicente Fox, est élu à la tête de l'État avec 42,5 p. 100 des voix contre 36,1 p. 100 au candidat du P.R.I., Francisco Labastida, et 16,6 p. 100 au candidat de gauche du Parti de la révolution démocratique (P.R.D.), Cuauhtemoc Cardenas. Ancien directeur de Coca-Cola pour l'Amérique centrale, Vicente Fox est gouverneur de l'État de Guanajuato. Son élection est très largement saluée, tandis qu'un hommage quasi unanime est rendu au président sortant, Ernesto Zedillo, qui a su organiser la transition démocratique rendant possible l'alternance. Les élections législatives accordent au P.A.N. 208 élus (+ 86 par rapport au scrutin de juillet 1997) sur 500 à la Chambre des députés où le P.R.I. ne conserve que 209 représentants (— 30) et le P.R.D. 53 (— 72). Le P.R.I. perd également la majorité absolue au Sénat, où il demeure toutefois la formation la mieux représentée. Le taux de participation est de 64 p. 100. L'appel à l'union nationale lancé par Vicente Fox est fermement rejeté par le P.R.D. et par le P.R.I. Le nouveau président doit entrer en fonction le 1er décembre.

— Universalis

Événements précédents