7-23 septembre 2017

France. Manifestations contre la réforme du droit du travail

Le 7, le Conseil constitutionnel valide la loi d’habilitation votée en août, qui permet au gouvernement d’adopter par ordonnances la réforme du droit du travail.

Le 8, le président Emmanuel Macron, en visite à Athènes, affirme sa « détermination absolue » à réformer le pays. « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », déclare-t-il.

Le 12, les manifestations contre la réforme du droit du travail rassemblent entre deux cent vingt-trois mille et cinq cent mille personnes dans le pays, à l’appel de la CGT, de Solidaires, de la FSU et de l’UNEF.

Le 20, le président Macron déclare depuis New York : « La démocratie, ce n’est pas la rue. »

Le 21, cent trente-deux mille personnes – « plusieurs centaines de milliers » selon la CGT – manifestent de nouveau contre la réforme du droit du travail à l’appel des mêmes syndicats.

Le 22, le Conseil des ministres adopte les ordonnances réformant le droit du travail.

Le 23, La France insoumise présidée par Jean-Luc Mélenchon organise une « marche contre le coup d’État social » à Paris, à laquelle participent entre trente mille et cent cinquante mille personnes. L’ancien candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon ainsi que diverses personnalités socialistes et communistes se joignent au cortège.

— Universalis

Événements précédents