7-20 juillet 1982France. Adoption de la loi sur le blocage des prix et des salaires

 

Le 7, Pierre Mauroy réaffirme, dans l'émission de France-Inter, Face au public, que les prix et les salaires seront bloqués pendant quatre mois. Ils resteront sous surveillance pendant les dix-huit mois suivants.

Le 9, le Premier ministre engage à nouveau devant l'Assemblée nationale sa responsabilité sur le projet de loi rejeté la veille par le Sénat. Auparavant, il repousse les revendications des fonctionnaires et des agriculteurs qui réclamaient, chacun dans leur secteur, des dérogations au blocage des revenus.

Le 12, l'Assemblée nationale repousse la motion de censure déposée par l'opposition. Pierre Mauroy insiste, dans le débat, sur le fait que toutes les catégories sociales sont concernées par la lutte contre l'inflation. Le Sénat rejette à nouveau, le 13, le projet de loi.

Le 15, afin de les convaincre du bien-fondé de sa politique, le Premier ministre réunit les partenaires sociaux à l'hôtel Matignon. Il leur recommande de ne pas s'attacher au système d'indexation prix-salaires, sans vraiment les convaincre.

Le 16, cent dix dirigeants socialistes participent, à Maisons-Laffitte, à un séminaire organisé par le P.S. : il s'agit de coordonner l'action entre le gouvernement, les élus et le parti, et de s'accorder sur la politique à observer face aux demandes de dérogations au blocage des prix et des salaires.

Le 20, l'Assemblée adopte définitivement le projet de loi en repoussant une nouvelle motion de censure déposée par le groupe U.D.F.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-20 juillet 1982 - France. Adoption de la loi sur le blocage des prix et des salaires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-20-juillet-1982-adoption-de-la-loi-sur-le-blocage-des-prix-et-des-salaires/