Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4-11 novembre 2011

Grèce. Nomination de Lucas Papadémos au poste de Premier ministre

Le 4, le Parlement grec vote la confiance au Premier ministre Georges Papandréou qui, la veille, s'est dit prêt à quitter le pouvoir et qui se prononce en faveur de la formation d'un « gouvernement de consensus ».

Le 6, le P.A.S.O.K. de Georges Papandréou et Nouvelle Démocratie (N.D.), le principal parti d'opposition dirigé par Antonis Samaras, s'accordent sur la convocation d'élections législatives anticipées en février 2012. Antonis Samaras opère un revirement en acceptant l'application par le prochain gouvernement des mesures de rigueur imposées à son pays par les bailleurs de fonds.

Le 9, Georges Papandréou annonce sa démission, alors que les négociations entre les forces politiques tardent à aboutir.

Le 10, Lucas Papadémos, ancien gouverneur de la Banque centrale grecque et ancien vice-président de la Banque centrale européenne, est nommé Premier ministre d'un gouvernement de transition.

Le 11, il présente la composition de son gouvernement auquel participe le P.A.S.O.K., N.D. ainsi que le parti d'extrême droite Alerte populaire orthodoxe (La.O.S). Evangelos Venizelos conserve son poste de ministre des Finances. Les Affaires étrangères et la Défense reviennent à des membres de N.D.

— Universalis

Événements précédents