3 décembre 2007

France. Vente de 2,5 p. 100 du capital d'E.D.F

L'État cède aux investisseurs institutionnels un peu moins de 2,5 p. 100 du capital d'E.D.F pour un montant d'environ 3,7 milliards d'euros, en vue de financer son plan d'investissements en faveur des universités. L'opération, qui n'est pas un succès, s'est déroulée dans un contexte de baisse du titre, le président Sarkozy ayant annoncé la cession dans son entretien télévisé du 29 novembre. La part de l'État dans le capital d'E.D.F. s'établit désormais à 84,8 p. 100, la loi l'obligeant à ne pas descendre au-dessous de 70 p. 100.

— Universalis

Événements précédents